Irrigation nasale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'irrigation nasale ou lavage nasal est un traitement d'appoint de la sinusite aiguë ou chronique, des infections virales des voies aériennes supérieures ou encore de la rhinite allergique. Cette irrigation nasale par une solution saline est issue de la médecine traditionnelle ayurvédique[1] et peut être réalisée au moyen d'un spray, d'une seringue sans aiguille[2], d'un « pot neti »[3], d'un « rhino horn » ou d'une petite poire de lavement.

Une irrigation avec de l'eau pourrait avoir des effets indésirables au contact des muqueuses naso-pharyngées du fait de son hypotonicité. L'irrigation se fait avec une solution isotonique (dite physiologique) ou dans quelques cas hypertoniques, comme une solution à base de xylitol[4]. Certaines solutions sont stériles, d'autres non.

La solution saline est instillée dans une narine et se draine par l'autre narine ou par déglutition.

Mécanisme d'action[modifier | modifier le code]

Le mécanisme d'action exact de l'irrigation nasale n'est pas connu[réf. nécessaire]. Elle contribue à maintenir le rôle protecteur de la muqueuse nasale. L'irrigation nasale nettoie directement la muqueuse[5], enlève les médiateurs de l'inflammation[6] et améliore la fonction muco-ciliaire[7].

Sinusite chronique[modifier | modifier le code]

Une sinusite chronique est une sinusite qui dure depuis plus de douze semaines. L'analyse des données concernant l'irrigation nasale démontre qu'elle soulage les symptômes, contribue au traitement d'appoint et est bien tolérée par la majorité des patients[8]. Néanmoins l'irrigation nasale ne saurait être utilisée de manière récurrente car elle peut conduire à une altération des muqueuses qui peut elle-même entraîner une surinfection des sinus[9],[10]. L'irrigation nasale ne peut donc être qu'une solution d'appoint dans le traitement d'une sinusite[11].

Infections des voies aériennes supérieures[modifier | modifier le code]

L'irrigation nasale peut être utilisée soit de manière préventive, soit de manière curative.

Un essai clinique chez 60 adultes a étudié l'irrigation nasale en tant que traitement préventif de l'infection. Le groupe traité a eu moins d'infections et, quand il y avait une infection, une durée des symptômes plus courte[12].

Un autre essai clinique chez 390 enfants a là encore démontré les bénéfices de l'irrigation nasale durant la saison hivernale[13].

Rhinite allergique[modifier | modifier le code]

L'effet de l'irrigation nasale sur la concentration des médiateurs de l'inflammation dans les sécrétions nasales a été étudié chez des personnes souffrant de rhinite allergique[6] et a démontré la diminution de la présence de ces médiateurs. D'autres études en pédiatrie confirment l'intérêt de cette approche[14].

Autres indications[modifier | modifier le code]

L'irrigation nasale est utilisée dans d'autres indications sans que des données cliniques existent : rhinite de la grossesse, sinusite aiguë, traitement post-opératoire, granulomatose de Wegener, sarcoïdose naso-sinusienne.

Contre-indications[modifier | modifier le code]

Le saignement de nez ou la propension au saignement de nez en est une.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Rama S. Science of Breath: a Practical Guide. The Himalyan Institute Press. Honesdale, PA: 1998
  2. http://www.allodocteurs.fr/actualite-sante-le-lavage-du-nez-evite-t-il-la-rhinite-chronique--9236.asp
  3. « Introduisez votre nez au pot neti », Canoë (site web) santé, 2012 (consulté le 27 septembre 2012)
  4. Joshua D. Weissman, Francisca Fernandez et Peter H. Hwang, « Xylitol nasal irrigation in the management of chronic rhinosinusitis: a pilot study », The Laryngoscope, vol. 121, no 11,‎ , p. 2468–2472 (ISSN 1531-4995, PMID 21994147, DOI 10.1002/lary.22176, lire en ligne)
  5. (en) Karadag A. « Nasal saline for acute sinusitis » Pediatrics 2002 Jan;109(1):165
  6. a et b (en) Georgitis JW. « Nasal hyperthermia and simple irrigation for perennial rhinitis. Changes in inflammatory mediators » Chest 1994 Nov;106(5):1487-92. PMID 7956408
  7. (en) Talbot AR, Herr TM, Parsons DS. « Mucociliary clearance and buffered hypertonic saline solution » Laryngoscope. 1997;107(4):500-3.
  8. (en) Harvey R, Hannan SA, Badia L, Scadding G. « Nasal saline irrigations for the symptoms of chronic rhinosinusitis » Cochrane Database of Systematic Reviews 2007, Issue 3. Art. No CD006394. DOI:10.1002/14651858.CD006394.pub2
  9. (en) Keen M, Foreman A, Wormald PJ. « The clinical significance of nasal irrigation bottle contamination » Laryngoscope. 2010;120(10):2110-4. PMID 20824637 DOI:10.1002/lary.21031
  10. (en) Psaltis AJ, Foreman A, Wormald PJ, Schlosser RJ. « Contamination of sinus irrigation devices: a review of the evidence and clinical relevance » Am J Rhinol Allergy. 2012;26(3):201-3. PMID 22643946 DOI:10.2500/ajra.2012.26.3747
  11. (en) Papsin B, McTavish A. « Saline nasal irrigation: Its role as an adjunct treatment » Can Fam Physician 2003;49:168-73. PMID 12619739
  12. (en) Tano L. « A daily nasal spray with saline prevents symptoms of rhinitis » Acta Otolaryngol. 2004;124(9):1059-62. PMID 15513550
  13. (en) Slapak I. « Efficacy of isotonic nasal wash in the treatment and prevention of rhinitis in children » Arch Otolaryngol Head Neck Surg. 2008;134(1):67-74. PMID 18209140
  14. (en) Garavello W. « Hypersaline nasal irrigation in children with symptomatic seasonal allergic rhinitis: a randomized study » Pediatr Allergy Immunol. 2003;14(2):140-3. PMID 12675761

Articles connexes[modifier | modifier le code]