Irma Levasseur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Levasseur.
Irma Levasseur
Description de cette image, également commentée ci-après

Irma Levasseur vers 1900

Naissance
Québec (Canada)
Décès (à 85 ans)
Québec (Canada)
Domaines Médecine
Diplôme Université Saint-Paul (Minnesota)
Renommée pour Cofondatrice de l'hôpital Sainte-Justine

Irma Levasseur, née le [1] et décédée le à Québec, est la première femme médecin canadienne-française. Elle est la cofondatrice du Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine, à Montréal, et de l'Hôpital de l'Enfant-Jésus, à Québec.

Biographie[modifier | modifier le code]

Irma Levasseur est née le dans le quartier Saint-Roch, à Québec. Elle fait son cours classique au Collège Jésus-Marie de Sillery puis étudie à l'École normale Laval.

Elle fait ses études de médecine aux États-Unis, à l'Université Saint-Paul du Minnesota car les universités québécoises refusent systématiquement les femmes dans leur salles de cours. Diplômée en 1900 elle pratique la médecine aux États-Unis jusqu'en 1903 avant de pouvoir l'exercer au Canada.

Elle obtient son droit de pratique au Québec en 1903 à la suite de l'adoption d'un projet de loi privé à l'Assemblée nationale du Québec permettant cette exception à l'interdiction de pratique médicale. Elle devient ainsi la quatrième femme médecin du Québec et la première d'origine française à exercer cette profession dans la province, puisque les trois consœurs l'ayant précédée étaient toutes protestantes et anglophones. En 1907, à la suite d'une formation en Europe, elle devient une spécialiste en chirurgie et en pédiatrie.

En 1907, avec l'aide de Justine Lacoste-Beaubien, et de médecins qu'elle a recrutés (dont Séverin Lachapelle), Irma Levasseur fonde l'hôpital Sainte-Justine de Montréal dans un bâtiment résidentiel de la rue Saint-Denis.

En 1915, elle se rend en Serbie pour y soigner les victimes de la guerre. En 1918, elle est médecin militaire en France puis à New York pour la Croix-Rouge. En 1923, elle fonde avec deux collègues un autre hôpital pédiatrique l'Hôpital de l'Enfant-Jésus, à Québec.

Pendant les dernières années de sa vie, elle vit recluse à Québec, et est internée pendant une brève période à l'hôpital Saint-Michel-Archange parce que certains croient qu'elle a perdu la raison. Elle s'éteint seule et dans la pauvreté en janvier 1964. Elle est inhumée au cimetière Saint-Charles.

Honneurs[modifier | modifier le code]

La Bourse Irma-Levasseur, créée en son honneur, est remise par le Secrétariat à la Condition féminine à une fille ou à une équipe de deux filles de 4e secondaire ou plus qui a manifesté concrètement de l'intérêt à étudier en science ou en technologie[2].

Le Mont Irma-Levasseur est situé dans la région de Québec, entre Charlesbourg et Saint-Émile[3]. (46° 54′ 04″ N, 71° 20′ 17″ O)

Il existe également une structure crée en sont honneur, représentant 3 fougères. Elle est en bronze et se situe dans la ville de Québec[4].

Une plaque commémorative honorant la docteure Irma LeVasseur se trouve devant l’hôpital de l’Enfant-Jésus du CHU de Québec Elle a été dévoilée par Parcs Canada et la Commission des lieux et monuments historiques du Canada le 14 mars 2017[5].

Dans la littérature[modifier | modifier le code]

La vie d'Irma Levasseur a été narrée par la romancière québécoise Pauline Gill, dans un roman historique en trois volumes intitulé Docteure Irma, paru de 2006 à 2009 :

  • Pauline Gill, Docteure Irma, vol. 1 : La Louve blanche, Montréal, Québec Amérique, , 544 p. (ISBN 978-2-7644-0531-4)
    Existe également en livre audio à diffusion restreinte (hors commerce), réservé aux personnes souffrant d'une déficience visuelle, sous forme de disques compacts d'une durée de 17 h 33 min, réalisé en 2007 par l'association la Magnétothèque de Montréal (devenue ultérieurement l'association Vues et Voix).
  • Pauline Gill, Docteure Irma, vol. 2 : L'Indomptable, Montréal, Québec Amérique, , 480 p. (ISBN 978-2-7644-0611-3)
    Existe également en livre audio à diffusion restreinte (hors commerce), réservé aux personnes souffrant d'une déficience visuelle, sous forme de disques compacts d'une durée de 15 h 36 min, réalisé en 2009 par la Magnétothèque de Montréal.
  • Pauline Gill, Docteure Irma, vol. 3 : La Soliste, Montréal, Québec Amérique, , 504 p. (ISBN 978-2-7644-0677-9)
    Existe également en livre audio à diffusion restreinte (hors commerce), réservé aux personnes souffrant d'une déficience visuelle, sous forme de disques compacts d'une durée de 15 h 36 min, réalisé en 2010 par la Magnétothèque de Montréal.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Ancestry™ | Genealogy, Family Trees & Family History Records », Quebec, Canada, Vital and Church Records (Drouin Collection), 1621-1968, Registres St-Roch 1877, sur ancestry.ca (consulté le 7 juin 2016)
  2. Secrétariat à la condition féminine
  3. Ressources naturelles Canada
  4. La Ville de Québec rend hommage à la Docteure Irma LeVasseur
  5. lapresse.ca

Sources[modifier | modifier le code]