Iris fétide

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Iris foetidissima

L'iris fétide (Iris foetidissima) est une plante herbacée de la famille des Iridacées, vivace par un rhizome. Il est assez commun en Europe, surtout à l'ouest, où il pousse dans les talus.

C'est l'une des espèces d'iris les plus discrètes, avec de petite fleurs bleu pâle, tournant rapidement au brun. Le fruit est en revanche assez spectaculaire : en automne, il s'ouvre, laissant voir des graines d'un rouge-orangé vif. Il est parfois utilisé dans des bouquets secs. L'espèce doit son nom à l'odeur désagréable que les feuilles dégagent quand elles sont coupées ou froissées.

Noms communs :

  • Iris fétide
  • Iris gigot
  • Iris puant
  • Glaïeul puant

Description[modifier | modifier le code]

L'iris fétide est une plante vivace de 30 à 80 cm de hauteur, comportant un rhizome épais.

Les feuilles linéaires (pointues comme un glaive) s'élèvent à partir du rhizome en une touffe dense, persistant l'hiver. Elles sont vert foncé, luisantes et dégagent une odeur hilore plus ou moins alliacée, lorsqu'on les froisse.

Les fleurs, produites par les touffes ayant suffisamment d'ombre, sont portées par une hampe garnie de bractées ressemblant à des feuilles. La fleur est formée de 3 grands tépales externes étalés, 3 tépales internes relevés, violet bleuâtre, veinés de sombre, à base rétrécie jaune foncé. La floraison s'étale de mai à juillet.

Le fruit est une capsule ovoïde-trigone, à graines rouge corail, partiellement charnues.

Capsules et graines d'Iris foetidissima

Écologie[modifier | modifier le code]

L'iris fétide se rencontre dans tout le Midi et l'Ouest et çà et là ailleurs en France. Il est présent en Angleterre, Irlande, Espagne, Portugal et Italie ainsi qu'en Afrique septentrionale.

Il croît dans les bois et coteaux secs sur substrat généralement calcaire.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire de cette espèce a croisé celle de l'homme. Elle se trouve dans les jardins et fait partie de la pharmacopée du Moyen âge. En effet cette plante est largement citée pour soigner l'homme (voir la Flore de Fournier).

Elle est présentée également dans les jardins ethnobotaniques.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Données d'après : Julve, Ph., 1998 ff. - Baseflor. Index botanique, écologique et chorologique de la flore de France. Version : 23 avril 2004.

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]