Iraq National Oil Company

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’Irak
Cet article est une ébauche concernant l’Irak.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Iraq National Oil Company
Dates clés 1966
Forme juridique Entreprise publique
Siège social Bagdad, Drapeau de l'Irak Irak
Activité Groupe pétrolier
Produits pétrole
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

L'Iraq National Oil Company (abrégée en INOC) est la compagnie pétrolière nationale d'Irak. Le groupe a été créé en 1966 par le gouvernement irakien. Ses activités comprennent l'exploration, la production et le transport ; le raffinage et la distribution du pétrole étant administrés indépendamment.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1961, l'Irak promulgua la Loi publique 80 qui expropria 95 % des concessions de la Iraq Petroleum Company, et annonça son intention de constituer l'INOC en 1964. Après la création du groupe en 1966, l'Irak signa un protocole d'accord concernant une aide technique et financière de l'Union soviétique. La nationalisation se poursuivit et fut complète en 1972.

Au contraire de la National Iranian Oil Company, l'INOC ne pouvait sceller de partenariat avec des compagnies étrangères. Néanmoins, elle entama des discussions avec la Compagnie Française de Pétroles (précurseur de Total) pour l'exploitation du nord du champ de Rumaila. Le champ fut finalement mis en production le 7 avril 1972 avec l'aide soviétique.

En 1972, la nationalisation est complète. Dans les premières années les gestionnaires de INOC réussissent à augmenter la production irakienne passant de 1,4 millions de barils par jour (220.000 m3 / j) à plus de 3 millions de barils par jour (480.000 m3 / j) en 1980. Mais le déclenchement de la guerre avec l'Iran cette même année aura un impact important sur sa production et son développement.

En Avril 1987, le tout nouveau ministre fusionne l'INOC avec le ministère du pétrole, qui est devenu l'opérateur direct dans l'industrie ainsi que son régulateur.

La compagnie nationale est dirigée par le gouvernement irakien et plus particulièrement par le ministère du Pétrole. Depuis 2010, le ministre du Pétrole est Abdul Kareem Luaibi[1].

Si l'INOC produisait 2,8 millions de barils par jour en janvier 2014.Elle projette d'en produire 3,4 millions par jour très bientôt[2].

Filiales[modifier | modifier le code]

  • Northern Oil Company (NOC)
  • Southern Oil Company (SOC)

Références[modifier | modifier le code]

  1. وزارة النفط, « وزارة النفط », sur www.oil.gov.iq (consulté le 24 mars 2016)
  2. (en) « Oil Companies in Middle East », sur heartofadam.com