Irakli Andronikov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Famille Andronikov.

Irakli Louarsabovitch Andronikov
Ираклий Луарсабович Андроников

Nom de naissance Irakli Louarsabovitch Andronikov
Activités Écrivain, critique littéraire, présentateur de télévision, lecteur diffuseur
Naissance 28 septembre 1908
Saint-Pétersbourg,
Drapeau de la Russie Impériale Empire russe
Décès 11 juin 1990 (à 81 ans)
Moscou
Drapeau de l’URSS Union soviétique
Langue d'écriture Russe
Genres Biographie
Distinctions Prix Lénine Lenin Prize Medal.JPG
Prix d'État de l'URSS State Prize Soviet Union.JPG
Artiste du peuple de l'URSS People Artist of the USSR1.jpg

Œuvres principales

  • Biographie de Lermontov (1936)
  • La vie de Lermontov (1939)
  • Lermontov, la nouvelle découverte (1948)
  • Les histoires de la littérature (1949)

Compléments

AndronikashviliCOA.JPG

Signature

Signature de Irakli Louarsabovitch AndronikovИраклий Луарсабович Андроников

Irakli Louarsabovitch Andronikov (en russe Ираклий Луарсабович Андроников'), né le 28 septembre 1908 à Saint-Pétersbourg (Empire russe) et décédé le 11 juin 1990 à Moscou (Union soviétique), est un écrivain, critique littéraire, présentateur de télévision et lecteur russe. Lauréat du Prix Lénine (1976), du Prix de l'État d'URSS (1967), Artiste du peuple de l'URSS (1982).

Famille[modifier | modifier le code]

Descendant d'une longue lignée de princes de Kakhétie, les Andronikachvili, eux-mêmes descendants d'Andronic Ier Comnène[1], le prince Irakli Louarsabovitch Andronikov naquit à Saint-Pétersbourg le 22 septembre 1908. Son père, Louarsab Nikolaïevitch Andronikov (1872-1939) exerçait la profession d'avocat. Il était sympathisant de la Révolution de février et en 1917, le gouvernement provisoire le nomma au poste de sénateur du Département criminel. En 1921, il enseigna à l'Université de Tbilissi. Iekatrina Iakovlevna Goureva, l'épouse du prince Louarsab Andronikov, était issue d'une célèbre famille pétersbourgeoise.

Le grand-père du prince Irakli Andronikov, Iakov Iakovlevitch Gourevitch (1869-1942) était diplômé d'Histoire et de philologie de l'Université de Saint-Pétersbourg. Il fut l'auteur de romans et d'histoires courtes. En outre, il était le cousin du philosophe, écrivain et publiciste Ivan Alexandrovitch Iline (1883-1954). Son arrière-grand-père maternel, Iakov Grigorievitch Gourevitch (1843-1906) était historien. Il rédigea plusieurs articles et fut également l'un des fondateurs des Cours Bestoujev. Il fut également auteur de manuels sur l'Histoire et le fondateur et le rédacteur en chef de L'École russe. En 1883, Iakov Grigorievitch Gourevitch ouvrit une école privée à Saint-Pétersbourg: l'École de formation professionnelle Gourevitch[2]. Sa grand-mère maternelle : Lioubov Ivanovna Ilina (1845-1922) était la fille d'Ivan Ivanovitch Iline (1799-1865) qui participa à la construction du Grand Palais du Kremlin. Il était également commandant[3].

Mariage[modifier | modifier le code]

En 1910, le prince Irakli Louarsabovitch Andronikov épousa l'actrice russe Viviana Abelevna Robinzon (1910-1995). De cette union naquirent deux filles :

Biographie[modifier | modifier le code]

Le bâtiment des Cours Bestoujev à Saint-Pétersbourg.

En 1918, le père du prince Andronikov fut invité à enseigner l'histoire de la philosophie à l'Institut pédagogique de Toula. La famille Andronikov emménagea dans un petit village situé près de Toula.

En 1921, la famille Andronikov résida pendant une courte durée à Moscou, puis, la même année s'installa à Tiflis. En 1925, Irakli Andronikov obtint son diplôme d'études secondaires à Tiflis puis entra dans le corps professoral historico-philologique de l'Université d'État de Léningrad et dans le même temps il fit son entrée au Département de l'Histoire de l'Art. Boris Mikhaïlovitch Eichenbaum, théoricien de la littérature, Viktor Maximovitch Jirmounski (1891-1971), historien de la littérature et linguiste, Lev Vladimirovitch Chtcherba (1880-1944) linguiste et lexicographe et l'historien Ievgueni Viktorovitch Tarle (1874-1855) lui enseignèrent l'histoire et la philologie. En 1928, il se prit de passion pour la musique et il enseigna la philharmonie à l'Orchestre philharmonique de Léningrad[6].

Daniil Ivanovitch Kharms

En 1930, Irakli Andronikov sortit diplômé de l'Université d'État de Léningrad. La même année, il travailla sur un magazine orienté vers un public d'enfants. Cette bande dessinée parut sous le titre de Tarin et Hérisson (Ioj et Tchij - Ёж и Чиж). En 1931, il témoigna contre Daniil Ivanovitch Kharms (1905-1942) et le poète Alexandre Ivanovitch Vvedenski (1904-1941), des collègues travaillant également sur la bande dessinée Tarin et Hérisson. Sur le témoignage du prince, le tribunal soviétique condamna le poète Vvedenski à trois ans d'internement dans un camp de la Guépéou (O.G.P.U). Mais la personnalité controversée du prince et le surprenant retrait des accusations portées contre lui alimentèrent la rumeur de son implication dans l'arrestation et l'internement de ses deux collègues[7].

En 1934, le prince Andronikov travailla en qualité de bibliographe pour la Bibliothèque publique de Léningrad. À l'Université de Léningrad, il commença à étudier la biographie et les œuvres du poète russe Lermontov et continua ses études tout en travaillant à la bibliothèque[8].

En 1936, le prince Andronikov publia son premier ouvrage biographique sur le poète et romancier Lermontov dans la revue littéraire Actes de l'Université de Tbilissi. Cette première œuvre eut pour titre La Biographie de Lermontov. En 1939, le prince publia l'ouvrage La vie de Lermontov et la même année, il fut admis à l'Union des écrivains soviétiques. En 1942, correspondant de guerre sur le front de Kalinine, il travailla pour le journal littéraire A côté de l'ennemi[6].

Le prince publia dans le journal soviétique La Pravda, le 22 juin 1941, un poème consacré à Lermontov dont le titre est Borodino. Le mois suivant, il travailla à l'exposition consacrée au centenaire de la mort du poète russe[6]

En 1947, sa thèse de Kandidat Naouk[9] porte sur Les Recherches sur Lermontov. En 1948, il publia un nouvel ouvrage : Lermontov, la nouvelle découverte[6].

Le poète russe Alexandre Ivanovitch Vvedenski

En 1949, il addhéra au Parti communiste[8].

Il continua à publier des livres et des articles sur le poète russe : Lermontov en Géorgie en 1837 (1955), ce dernier ouvrage lui permit d'obtenir en 1956 son Doktor Naouk de l'Université de Moscou (Docteur ès Sciences second degré, le niveau le plus élevé des études supérieures en Union soviétique)[8].

Le 7 juin 1954, le prince Andronikov débuta ses conférences publiques au Club des écrivains à Moscou et sa popularité augmenta rapidement.

En 1954, le prince apparaît pour la première fois à la télévision centrale où il narra Le Cycle d'histoires. Il fut filmé à maintes reprises lors de ses narrations : Portrait de l'inconnu, Paroles d'Irakli Andronikov. Au cours de ces émissions télévisuelles, il racontait ses rencontres avec le chanteur d'opéra Chaliapine, les derniers jours du poète et dramaturge Pouchkine, etc. Il décrivait l'architecture des monuments de la Perspective Nevski à Saint-Pétersbourg, le Musée des beaux-arts Pouchkine à Moscou. Il relatait l'histoire du poète russe Essénine [6],[10]

Le poète russe Lermontov en uniforme des hussards de la Garde (1834).

En 1964, Irakli Andronikov publia l'ouvrage : Lermontov, Recherches et Conclusions, dans cette œuvre littéraire, le prince se livre à un long raisonnement sur l'histoire et la littérature. Le prince obtint en 1976 le Prix Léninepour ce travail littéraire.

Son travail de recherches consacré au poète russe parut sous le titre Encyclopédie Lermontov en 1981, .

Décès et inhumation[modifier | modifier le code]

Le prince Irakli Louarsabovitch Andronikov décéda le 11 juin 1990 à Moscou. Il est inhumé au cimetière de la Présentation, à Moscou.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Biographie de Lermontov (1936).
  • La Vie de Lermontov (1939).
  • Lermontov, la nouvelle découverte (1948).
  • Les Histoires de la littérature (1949).
  • Lermontov (1951).
  • Lermontov, recherches, articles, histoires courtes (1952).
  • Lermontov en Géorgie en 1837 (1955).
  • Les Histoires de la littérature (1956).
  • Biens personnels (1960).
  • Collection Je tiens à vous dire, histoires, photos, essais, articles (1962).
  • Lermontov, recherche et découvertes (1964).
  • Les Histoires de la littérature (1969).
  • Collections d'histoires orales (1975).
  • The Great Race : Mémoires, Conversations (1975).
  • Œuvres choisies en deux volumes[11],[12].
  • Lermontov : recherche et résultats (1977).
  • Travaux en trois volumes (1980-1981).
  • Et maintenant ceci, histoires, images, articles (1981).
  • Pour la musique (1985).
  • Collection Tout est vivant, histoires, photos, souvenirs (1990).

Prix et titres[modifier | modifier le code]

La planète mineure 2294 Andronikov[13].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

  • Affaire 4246-31 Preuves apportées contre Dannil Ivanovitch Kharms, Alexandre Ivanovitch Vvedenski, Irakli Louarsabovitch Andronikov