Irène de Hongrie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Irène représentée sur une mosaïque de Sainte-Sophie de Constantinople

Irène de Hongrie ou Piroska ou Eirene (née vers 1088 à Esztergom - morte le ) est une impératrice byzantine.

C'est aussi une sainte des Églises chrétiennes, célébrée le 13 août[1],[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle est la fille du roi Ladislas Ier de Hongrie et de Adélaïde de Souabe.

Elle est née à Esztergom dans l'actuel Komárom-Esztergom au nord de la Hongrie. Sa mère Adélaïde disparait en 1090 quand Piroska n'a encore que deux ans. Son père suit son épouse dans la tombe quelques années plus tard, le 29 juillet 1095. Le neveu de Ladislas, Coloman de Hongrie, lui succède et devient le tuteur de sa cousine orpheline.

Le nouveau souverain magyar pour améliorer les relation avec son voisin byzantin de Alexis Ier Comnène organise le mariage de sa cousine avec Jean II Comnène, le fils aîné et dauphin de Alexis Ier Comnène et d'Irène Doukas. Jean règne déjà avec son père depuis le et il est son successeur légitime. Les négociations nuptiales aboutissent et le mariage est célébré en 1104. L'union est consacrée par Jean Zonaras et Jean Cinnamus.

Se convertissant à la foi orthodoxe, elle est rebaptisée Irène, et s'installe au palais impérial de Constantinople.

Descendance[modifier | modifier le code]

De l'union naissent huit enfants énumérés dans la chronique de Nicétas Choniatès:

  1. Alexis Comnène, aîné et coempereur de 1122 à sa mort en 1142.
  2. Maria Comnène, la jumelle d'Alexis, épouse de Jean Roger Dalassenos.
  3. Andronikos Comnène.
  4. Anna Comène, épouse de Stéphanos Kontostephanos.
  5. Isaac Comnène.
  6. Theodora Comnène, épouse de Manuel Anemas.
  7. Eudokia Comnène, épouse de Theodoros Vatatzes.
  8. Manuel Ier Comnène.

Vie religieuse[modifier | modifier le code]

Irène joue un rôle mineur dans le gouvernement de l'Empire. Très pieuse, elle vivait simplement au Grand Palais. Elle et Jean II — très pieux lui aussi — fondèrent beaucoup de monastères dont en particulier celui du Christ Pantocrator à Constantinople.

Irène meurt le 13 août 1134. Elle est plus tard vénérée, notamment dans la religion orthodoxe, comme sainte Irène et célébrée le 13 août.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. nominis.cef.fr Nominis : Sainte Irène Xénia
  2. www.forum-orthodoxe.com Forum orthodoxe francophone : Saints pour le 13 août du calendrier ecclésiastique.