Irène de Hesse-Darmstadt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Irène de Hesse-Darmstadt
Description de cette image, également commentée ci-après
Portrait de la princesse Irène dans les années 1880.
Biographie
Dynastie Maison de Hesse-Darmstadt
Maison de Hohenzollern
Nom de naissance Irene Louise Marie Anne
Naissance
Darmsdadt (Allemagne)
Décès (à 87 ans)
Hemmelmark (Allemagne)
Père Louis IV de Hesse
Mère Alice du Royaume-Uni
Conjoint Henri de Prusse
Enfants Valdemar de Prusse
Sigismond de Prusse
Henri de Prusse

Irène-Louise-Marie-Anne de Hesse et du Rhin, née le à Darmstadt (Allemagne) et morte le à Hemmelmark (Allemagne), est la fille du grand-duc Louis IV de Hesse et la princesse Alice du Royaume-Uni. Elle devient princesse de Prusse par son mariage.

Biographie[modifier | modifier le code]

Un signe de paix en temps de guerre[modifier | modifier le code]

La princesse Irène, troisième enfant et troisième fille du prince Louis, neveu et héritier putatif du grand-duc Louis III de Hesse , et de la princesse Alice du Royaume-Uni, naît pendant l'été où la Guerre Austro-Prussienne déchire la Confédération germanique. Son prénom, original pour une princesse Allemande, signifie "Paix".

Dans le conflit, le grand-duc de Hesse a pris le parti de l'Autriche. L'Autriche étant vaincue, la Paix de Prague consacre la fin de la Confédération Germanique. La Prusse annexe les principautés d'Allemagne du nord ce qui lui permet d'unifier son territoire et de s'agrandir considérablement. Le grand-duché de Hesse, désormais enclavé, ne doit sa survie qu'à l'intervention du tsar Alexandre II de Russie, beau-frère du grand-duc Louis III.

En 1868, naît un frère Ernest-Louis, appelé à monter sur le trône de Hesse. Suivent un autre frère Frédéric en 1870, puis deux sœurs : Alix en 1872 et Marie en 1874.

La Guerre franco-prussienne de 1870-1871 permet l'unification de l'Allemagne sous l'égide de la Prusse. En 1873, le prince Frédéric, dit "Frittie", meurt prématurément d'une hémorragie à la suite d'une chute. Fille de la reine Victoria du Royaume-Uni, la princesse Alice a hérité de sa mère et transmis à son fils le gêne de l'hémophilie. Aussi, quand en 1875, le prince Guillaume de Prusse, héritier en second du Kaiser Guillaume Ier, âgé de 16 ans, se montre sensible au charme de sa jeune cousine Élisabeth de Hesse, les membres de ces deux maisons souveraines s'opposent-ils à cette union brillante. Le futur Kaiser, lui aussi petit-fils par sa mère de la reine Britannique, ne peut prendre le risque d'engendrer des fils inaptes à mener une carrière d'officier. En 1877, le grand-duc Louis III meurt. Comme prévu, son neveu lui succède sous le nom de Louis IV de Hesse.

Une enfance marquée par les épreuves[modifier | modifier le code]

En 1878, une nouvelle tragédie frappe la famille grand-ducale de Hesse. La plus jeune des filles du grand-duc, Marie, âgée de 4 ans, meurt victime de la diphtérie. La grande-duchesse Alice, qui a veillé sa fille jusqu'au bout, a contracté sa maladie et succombe à l'âge de 35 ans. La princesse Victoria, aînée des enfants, âgé de 15 ans, devient une mère de substitution pour ses cadets.

Quelques années plus tard, Victoria s'éprend d'un cousin issu d'une branche morganatique Louis de Battenberg. Un tel mariage est inconcevable pour une princesse de famille souveraine. Cependant, la grand-mère Britannique s'entremet et l'union est conclue en avril 1884. Le prince étant officier dans l'armée Anglaise, le couple vivra en Angleterre. En 1917, obéissant aux lois britanniques, ils angliciseront leur nom et recevront le titre de marquis et marquise de Milford-Haven. En juin 1884, Elisabeth épouse le grand-duc Serge de Russie, frère cadet du tsar Alexandre III.

Une union entre deux camps[modifier | modifier le code]

Le Kaiser Guillaume Ier s'éteint en mars 1888. Son fils lui succède sous le nom de Frédéric III. Gendre de la reine Victoria du Royaume-Uni, il est l'espoir des libéraux mais ne pourra entreprendre les réformes dont il rêve. Malade, il s'éteindra en juin de la même année laissant le trône à son fils Guillaume II, ultra-conservateur et militariste. Le règne du Kaiser Frédéric est marqué par le mariage de son second fils Henri avec sa cousine la princesse Irène. En effet, le 24 mai 1888, elle épouse son cousin le prince Henri de Prusse fils de l'empereur allemand Frédéric III et de Victoria du Royaume-Uni (frère cadet de l'empereur allemand Guillaume II). Le prince étant officier de marine, le couple vivra surtout à Kiel et aura trois fils auxquels la princesse transmettra le gène de l'hémophilie :

  • Waldemar (1889-1945), il épousé en 1919 la princesse Calixte de Lippe (1895-1982), sans descendance,
  • Sigismond (1896-1978), il épouse en 1919 la princesse Charlotte de Saxe-Altenbourg (1899-1989), dont descendance.
  • Henri (1900-1904).

En 1894, la princesse Alix, sœur cadette d'Irène, épouse le tsar Nicolas II de Russie. Elle aussi a transmis le gêne de l'hémophilie à son fils. Il en est de même pour leur cousine Victoria-Eugénie de Battenberg qui devient reine d'Espagne en 1906. En 1905, la mari d'Elisabeth est assassiné par des révolutionnaires. Elisabeth, convertie à l'orthodoxie, fonde un ordre religieux et devient religieuse elle-même. La même année, son frère divorce dans des conditions scandaleuses mais se remariera et aura deux fils.

Une princesse entre deux mondes[modifier | modifier le code]

Les princesses de Hesse s'étaient donc éparpillées à travers l'Europe. Leurs maris étaient dans des camps opposés. Si la Grande-Bretagne et la Russie étaient alliées, l'Allemagne faisait figure d'adversaire. Belle-sœur de l'empereur allemand, sœur de l'impératrice de Russie et de la marquise de Milford Haven, Irène souffre beaucoup du déchirement de sa famille pendant la Première Guerre mondiale, ainsi que de la révolution russe qui exterminera deux de ses sœurs et leur famille. En 1918, la défaite de l'Allemagne entraîne la chute de la monarchie. Réfugiée avec son mari en Bavière après la révolution berlinoise, elle y accueille sa nièce la princesse Adélaïde de Saxe-Meiningen (1891-1971), belle-fille du Kaiser. Pendant une émeute, la princesse Irène est blessée par une balle tirée par un révolutionnaire.

Le grand-duc Louis V doit abdiquer mais, aimé par son peuple, il est autorisé à demeurer en Hesse dans un de ses châteaux. Il périt avec toute sa famille dans un accident d'avion (peut-être commandité par le pouvoir nazi). Après ses sœurs, exécutées sommairement par les bolcheviks, son frère et sa famille meurent tragiquement dans des conditions suspectes mettant en cause le pouvoir nazi.

Une princesse dans un monde nouveau[modifier | modifier le code]

En 1945, la princesse perd son fils aîné. En 1947, son petit-neveu Philip Mountbatten épouse l'héritière du trône Britannique qui devient en 1952 la reine Élisabeth II. En 1948 est né leur fils Charles puis en 1950 une fille, Anne. La jeune reine est couronnée en juin 1953. Pour la première fois un couronnement fut retransmis par cette invention récente qu'était la télévision. La cérémonie eut une audience mondiale. La princesse Irène mourra quelques mois plus tard à l'âge de 87 ans.

En 1951, après 80 années de déchirement et de haine qui avaient peiné le cœur de la princesse, le traité de Paris avait posé les bases de la future Union européenne. Ce traité se voulait un gage de paix. Un de ses buts principaux était de mettre fin à toute velléité guerrière et de faire de l'Europe un continent...Irénique.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Karin Feuerstein Prasser, Die Deutsche Kaiserinnen, Piper Verlag (2006).

Article connexe[modifier | modifier le code]