Irène Dubœuf

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Irène Dubœuf
Image dans Infobox.
L'auteure en juin 2020
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
Site web
Distinction
Grand prix Arcadia (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Irène Dubœuf, née le à Saint-Étienne, est une poète française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après un baccalauréat de lettres et une formation à l'École normale de Saint-Étienne, elle commence une carrière d'enseignante qu'elle poursuit comme chargée de communication dans l'enseignement supérieur. Ses premières publications concernent son domaine professionnel : elle collabore à Dialogue[1],[2], revue de recherche du Groupe français d'éducation nouvelle.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Recueils[modifier | modifier le code]

  • Le Pas de l'ombre, Toulouse, Encres vives, coll. « Encres blanches » 2008.
  • La Trace silencieuse, Montélimar, Voix d'encre, 2010.
  • Triptyque de l'aube, Montélimar, Voix d'encre, 2013.
  • Roma, Toulouse, Encres vives, coll. « Lieu », 2015.
  • Cendre lissée de vent, Saint-Chéron, Unicité, 2017.
  • Effacement des seuils, Saint-Chéron, Unicité, 2019.
  • Un Rivage qui embrase le jour, Paris, Éditions du Cygne, 2021.

Livres pauvres - livres d'artiste[modifier | modifier le code]

Traductions[modifier | modifier le code]

  • Neige pensée, Amedeo Anelli,Ticinum 2020.
  • L'Alphabet du monde, Amedeo Anelli, Le Cygne 2020.

Revues et anthologies[modifier | modifier le code]

Ses textes et articles sont parus dans de nombreuses revues parmi lesquelles Arpa, Brèves, Comme en poésie, Décharge, Écrit(s) du Nord, Écrits...vains, Harfang, Incertain Regard, Possibles[3], Recours au poème[4], Rrose Sélavy, Sipay (Seychelles), Verso, Voix d'encre, Terres de femmes, 17 secondes[5], Il Notiziario de l'Académie internationale d'art moderne de Rome, l'EstroVerso, Corso Italia 7 et Forme 70', (Italie) ainsi que dans les anthologies : Vibrations en partage, La Porte des poètes, Paris 2014, Il n'y a pas de meilleur ami qu'un livre, Voix d'encre, 2015, Rivages, Éditions de l'Aigrette, Maison de la poésie de la Drôme, 2016, ô fil de l'eau[6], Les écrivains méditerranéens 2016, Ailleurs, Éditions de l'Aigrette, Maison de la poésie de la Drôme, 2018, Tisserand du monde, AMEditions, Maison de la poésie et des lyrismes Velay-Forez 2018, Un rêve, éditions de l'Aigrette 2019, Amours Ancestrales, SeLa Prod 2019, Traverser, éditions de l'Aigrette 2020, Gaïa, Jacques Flament 2020, Cinque sensi per un albero, L'EstroVerso/Mindart 2020, Dire oui, Terre à ciel 2021.

Préfaces[modifier | modifier le code]

  • Paroles des forêts, Pascal Mora, Unicité[7], 2015.
  • Petite fugue stéphanoise, Marcel Faure, l’Harmattan[8] 2019

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Elle a reçu le prix Amélie-Murat[9], assorti de la médaille de la ville de Clermont-Ferrand, ainsi que les prix Marie Noël et Georges Riguet[10] pour La Trace silencieuse[11]. Le Grand prix de poésie de la ville de Béziers et la médaille de la ville lui ont été attribués pour Triptyque de l'aube[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Prix Amélie-Murat

Prix Georges Riguet