Iowa (album)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Iowa (homonymie).
Iowa
Album de Slipknot
Sortie
Enregistré 2001
Durée 66 min 25
Genre Nu metal
Producteur Ross Robinson, Slipknot
Label Roadrunner Records

Albums de Slipknot

Iowa est le second album du groupe de heavy metal Slipknot, distribué par le label Roadrunner Records le , et produit par Ross Robinson et Slipknot. Le titre s'inspire de l'État originel du groupe, l'Iowa, que les membres citent comme étant leur plus grande source d'inspiration. Après la sortie anticipée de ce second album depuis le succès engendré par leur premier album homonyme en 1999, les tensions au sein du groupe sont palpables. Leur entente s'effondre et cette période est décrite comme la plus sombre survenue durant leur carrière[1]. Il s'agit également de la toute première implication significative du guitariste Jim Root dans un album Slipknot, du fait de son arrivée tardive au sein du groupe, Root ayant été uniquement crédité pour deux chansons. Malgré certaines tensions qui règnent et l'enregistrement de Iowa, Slipknot fait la promotion de l'album pendant près d'un an.

Iowa est un véritable succès commercial, atteignant le top 10 des albums les mieux vendus de neuf pays. Généralement bien accueilli, l'album inclut des chansons notables, telles que Disasterpiece, The Heretic Anthem, , et deux autres chansons nommées au Grammy Left Behind et le remix de My Plague. Le critique John Mulvey déclare l'album « triomphe absolu du nu metal[2]. » Plus technique que son prédécesseur, Iowa est considéré comme l'album le plus sombre et le plus heavy du groupe. Il est certifié disque de platine aux États-Unis et au Canada. Une édition spéciale de Iowa est distribuée le 1er novembre 2011 afin de célébrer le dixième anniversaire de sa sortie. Il est accompagné d'une piste audio extraite du DVD Disasterpieces et d'un film intitulé Goat réalisé par Shawn Crahan avec quatre clip vidéo, des entrevues exclusives et quelques tournages de la période Iowa[3].

Développement[modifier | modifier le code]

Iowa est enregistré et produit aux studios Sound City et Sound Image de Los Angeles, en Californie aux côtés du producteur Ross Robinson, également celui qui s'est occupé de leur premier album[4]. Le batteur Joey Jordison et le bassiste Paul Gray se lancent ensemble dans la rédaction et la composition de la majeure partie de l'album en octobre 2000[5]. À cette période, les autres membres du groupe souhaitaient faire une pause après la longue tournée ayant suivie la sortie de leur premier album[5]. Cependant, le 17 janvier 2001, Slipknot entre en studio afin d'enregistrer Iowa[6],[7]. Cette période dans la carrière du groupe deviendra la pire pour différentes raisons. Jordison explique que « c'est à ce moment qu'on est entré en guerre » expliquant son manque de repos et celui de Gray[5]. D'autres facteurs — impliquant l'alcoolodépendance du chanteur Corey Taylor, les problèmes de toxicomanie des autres membres, des problèmes de management et autres — provoquent de nombreuses tensions au sein du groupe[1].

Bien qu'étant membre de Slipknot depuis 1999, il s'agit du premier album auquel le guitariste Jim Root s'implique significativement[8]. Il se joint à eux dès la fin de l'enregistrement de Slipknot et s'implique alors beaucoup plus dans cet album[6]. Dans une entrevue avec le magazine Guitar en novembre 2001 il explique que « c'était à la fois excitant et effrayant de faire partie d'un projet colossal », ajoutant beaucoup de pression de la part de son collègue guitariste Mick Thomson lors des sessions d'enregistrement[8]. Dans une entrevue avec FHM en décembre 2001, le chanteur Corey Taylor révèle s'être lui-même impliqué dans quelques situations spécifiques afin de garantir la réussite de l'album[9]. Lors de la dernière session de l'album Iowa, il chante entièrement nu, se vomit dessus et se mutile à l'aide de bris de verre. Il explique cette situation par : « C'est ça le meilleur passage. Quand tu dois te détruire avant de bâtir quelque chose de grand[9]. » À la production de l'album, Ross Robinson est impliqué dans un accident de moto et se retrouve fracturé au dos. Il revient au studio une journée après son hospitalisation, supposément pour « y ajouter toute sa souffrance dans l'album », à l'admiration générale du groupe[1].

Promotion[modifier | modifier le code]

Des idées de titres pour l'album se répandent dans le grand public avant son annonce officielle, comme Nine Men, One Mission selon certaines sources[6]. Iowa est ensuite annoncé, un titre qui s'inspire de l'État originel du groupe. Les membres citent l'Iowa comme leur source d'énergie et prennent la décision de rester dans cet État, en partie de peur de perdre leur créativité[4]. La musique d'introduction (515) fait également référence aux trois premiers chiffres téléphoniques de l'État[10]. L'album est initialement programmé pour le 19 juin 2001, et devait précéder une tournée de cinq dates[11]. Cependant, le mixage de l'album prend plus longtemps que prévu, mène au retard de l'album et à l'annulation de la tournée[11],[12]. L'album est officiellement commercialisé le 28 août 2001[13]. Pour la promotion de l'album, Slipknot organise leur tournée Iowa World Tour qui inclut des passages au Ozzfest en 2001[14], des dates avec System of a Down[7], des passages au Japon, Europe et autre part[15],[16],[17],[18].

Avant la sortie de l'album, Slipknot publie la chanson The Heretic Anthem de l'album, mise en ligne gratuitement sur leur site officiel, et vendue à 666 exemplaires, un chiffre inspiré des paroles de la chanson ; « If you're 555, then I'm 666[19],[20]. » Le premier single commercialisé, extrait de l'album, est Left Behind. En 2002, le groupe fait un apparition spéciale dans le film Rollerball dans lequel ils jouent I Am Hated[19]. À la suite de ça, un second single extrait de l'album est commercialisé, My Plague, qui apparaît dans la bande originale du film Resident Evil[21].

Thèmes musicaux et paroles[modifier | modifier le code]

Le style musical de Slipknot est contesté car il couvre plusieurs genres musicaux. Des sources citent habituellement Slipknot dans la catégorie nu metal influencée par d'autres genres, comme le rap metal et le metal alternatif[22]. Avant sa sortie, les membres promettent un Slipknot plus sombre et plus heavy, et un nombre de sources félicitent le groupe pour cette prouesse – tenir ses promesses[12]. Dans une entrevue effectuée en 2008, le percussionniste Shawn Crahan évalue la création de l'album, citant leur mauvaise période comme le catalyseur de la sonorité sombre extraite de l'album : « Quand on a fait Iowa, on se détestait tous. On détestait le monde ; le monde nous détestait[23]. » Iowa, contrairement à son prédécesseur, voit Robinson capturer la technique musicale du groupe[24]. Le groupe est également félicité pour son usage d'une line-up agrandie composée de percussionnistes[24]. Bien que Iowa soit considéré comme l'album le plus heavy en date, certaines chansons incluent des mélodies, bien plus présentes dans Everything Ends et Left Behind ; cependant, ces chansons sont toujours considérées heavy comparées à d'autres comme Circle, Danger-Keep Away, Snuff, Vermilion, ou Dead Memories[2].

Iowa suit le style lyrique du chanteur Corey Taylor établi par la premier album de Slipknot ; il implique de nombreuses métaphores pour décrire des thèmes sombres comme la misanthropie, le solipsisme, le dégoût, la colère, le manque d'affection, la psychose et le rejet[24],[25]. L'album est également rempli de plusieurs insultes ; David Fricke du magazine Rolling Stone explique « l'album ne va pas plus loin que les mots fuck et shit, que Taylor utilise plus d'une cinquantaine de fois sur les soixante-six minutes que compte Iowa[25]. » Fricke félicite même la performance de Taylor sur la chanson Iowa[25].

Liste des titres[modifier | modifier le code]

Toutes les chansons sont écrites par Shawn Crahan, Paul Gray, Joey Jordison, Chris Fehn, Mick Thomson, Sid Wilson, Craig Jones et James Root. Toutes les paroles sont de Corey Taylor[26].

No Titre Durée
1. (515) 0:59
2. People = Shit 3:35
3. Disasterpiece 5:08
4. My Plague 3:40
5. Everything Ends 4:14
6. The Heretic Anthem 4:14
7. Gently 4:54
8. 'Left Behind' 4:01
9. The Shape 3:37
10. I Am Hated 2:37
11. Skin Ticket 6:41
12. New Abortion 3:36
13. Metabolic 3:59
14. Iowa 15:04
Bonus édition japonaise
No Titre Durée
15. Liberate (live) 4:25
Édition 10e anniversaire (bonus track)
No Titre Durée
15. My Plague (New Abuse Mix) 3:02
Édition 10e anniversaire (disque 2) – Disasterpieces (Live at London Arena, 2002)
No Titre Durée
1. (515) 4:04
2. People = Shit 3:36
3. Liberate 3:38
4. Left Behind 3:39
5. Eeyore 2:38
6. Disasterpiece 5:22
7. Purity 5:26
8. Gently 4:36
9. Eyeless 4:57
10. Drum Solo 3:59
11. My Plague 3:47
12. New Abortion 4:22
13. The Heretic Anthem 4:59
14. Spit It Out 7:44
15. Wait and Bleed 3:27
16. 742617000027 1:44
17. (sic) 4:22
18. Surfacing 5:34
Édition 10e anniversaire (disque 3) – Goat
No Titre Durée
1. My Plague (Music video)
2. Left Behind (Music video)
3. The Heretic Anthem (Live) (Music video)
4. People = Shit (Live) (Music video)
5. Goat, an hour long collection of rare footage and interviews

Classements[modifier | modifier le code]

Classements (2001) Meilleure
position
Drapeau de l'Australie ARIA Charts[27] 2
Drapeau de l'Autriche Ö3 Austria Top 40[28] 8
Drapeau de la Belgique Ultratop (Flandre)[29] 4
Drapeau de la Belgique Ultratop (Wallonie)[30] 7
Drapeau du Canada Canadian Albums Chart[31] 1
Drapeau du Danemark Tracklisten[32] 19
Drapeau des États-Unis Billboard 200[31] 3
Drapeau de la Finlande Finland's Official List[33] 3
Drapeau de la France SNEP[34] 7
Drapeau de l'Allemagne Allemagne[35] 4
Drapeau de l'Irlande Irish Albums Chart[36] 3
Drapeau de l'Italie Federation of the Italian Music Industry[37] 5
Drapeau de la Nouvelle-Zélande New Zealand Albums Chart[38] 5
Drapeau de la Norvège VG-lista[39] 12
Drapeau des Pays-Bas MegaCharts[40] 15
Drapeau de la Pologne Polish Albums Chart[41] 7
Drapeau de la Suède Swedish Albums Chart[42] 10
Drapeau de la Suisse Swiss Albums Chart[43] 13
Drapeau du Royaume-Uni UK Albums Chart[44] 1

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) « Slipknot 10 years after... », Rocksound,‎ , p. 60–65.
  2. a et b (en) John Mulvey, « Slipknot – Iowa », sur Yahoo Music,‎ (consulté le 21 mars 2008).
  3. (en) « Slipknot's Iowa To Be Reissued November 1 », sur Roadrunner Records,‎ (consulté le 28 septembre 2011).
  4. a et b (en) More Maximum Slipknot, The unauthorised biography of Slipknot. 2004. Chrome Dreams.
  5. a, b et c (en) « Joey Jordison plunges into Slipknot hell », Drum!,‎ , p. 44–45.
  6. a, b et c (en) (en) Jason Arnopp, Slipknot: Inside the Sickness, Behind the Masks, Ebury,‎ (ISBN 0-09-187933-7).
  7. a et b (en) (en) Dick Porter, Rapcore: The Nu-Metal Rap Fusion, Londres, Plexus,‎ (ISBN 0-85965-321-8).
  8. a et b (en) « Wrecking crew », Guitar,‎ .
  9. a et b (en) « Slipknot », FHM,‎ , p. 76–80.
  10. (en) « NPA (Area) codes – Iowa », North American Numbering Plan Administration (consulté le 17 mai 2008).
  11. a et b (en) Joel McIver, Slipknot: Unmasked (Again), Omnibus,‎ (ISBN 0-7119-9764-0).
  12. a et b (en) Tommy Udo, Brave Nu World, Cromwell,‎ (ISBN 1-86074-415-X).
  13. (en) « Iowa: Overview », Allmusic (consulté le 1 juin 2008).
  14. Steve Huey, « Slipknot Biography », Macrovision (consulté le 1 juin 2008).
  15. (en) Michael Hubbard, « Slipknot liven up Reading's finale », BBC News,‎ (consulté le 2 juin 2008).
  16. (en) Matt Mernagh, « Slipknot Kill The Industry », Chart,‎ (consulté le 12 février 2009).
  17. (en) « 'Maggots,' rejoice: Slipknot is back », Green Bay Press-Gazette,‎ .
  18. (en) Bartz, Simon, « Slipknot unmasked! », The Japan Times,‎ .
  19. a et b (en) « The joy of 666 », NME, Royaume-Uni,‎ (consulté le 25 avril 2009).
  20. (en) Corey Moss, « Slipknot Shoot For 'World Domination' With Iowa », MTV,‎ (consulté le 24 avril 2009).
  21. (en) « Resident Evil (2002) – Soundtracks », Internet Movie Database (consulté le 5 septembre 2008).
  22. (en) Steve Huey, « Slipknot Biography », Macrovision (consulté le 14 avril 2008).
  23. (en) « Slipknot's Clown Talks About Upcoming Album », Blabbermouth,‎ (consulté le 10 janvier 2008).
  24. a, b et c (en) Victoria Segal, « Slipknot : Iowa », NME, UK,‎ (consulté le 21 mars 2008).
  25. a, b et c (en) David Fricke, « Iowa album review », Rolling Stone,‎ (consulté le 22 février 2012).
  26. (en) Pete Billmann, Jacobson, Jeff et Story, Jeff, Iowa, Milwaukee, WI, Guitar/vocal/tab.,‎ (ISBN 0634037374).
  27. « Slipknot Australian Charts », australian-charts.com (consulté le 9 février 2008).
  28. (de) « Slipknot Austrian Charts », austriancharts.at (consulté le 9 février 2008).
  29. (nl) « Slipknot Belgium (Flandre) Charts », ultratop.be.
  30. « Slipknot Belgium (Wallonie) Charts », ultratop.be.
  31. a et b « Iowa – Slipknot », Billboard (consulté le 26 janvier 2008).
  32. « Slipknot Danish Charts », danishcharts.com (consulté le 9 février 2009).
  33. « Slipknot Finnish Charts », finnishcharts.com (consulté le 8 février 2008).
  34. « Slipknot French Charts », lescharts.com (consulté le 9 février 2008).
  35. (de) « Slipknot Germany Chart history », musicline.de (consulté le 7 février 2008).
  36. « Slipknot Irish Charts », irish-charts.com.
  37. « Slipknot Italian Charts », italiancharts.com.
  38. « Slipknot New Zealand Charts », charts.org.nz (consulté le 7 février 2008).
  39. « Slipknot Norwegian Charts », norwegiancharts.com (consulté le 7 février 2008).
  40. (nl) « Slipknot Dutch Charts », dutchcharts.nl (consulté le 9 février 2008)
  41. « OLiS: sales for the period 03.09.2001 - 09.09.2001 », OLiS.
  42. « Slipknot Swedish Charts », swedishcharts.com (consulté le 7 février 2008).
  43. « Slipknot Swiss Charts », hitparade.ch (consulté le 7 février 2008).
  44. « Slipknot », The Official Charts Company (consulté le 7 février 2008).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :