Ion Agârbiceanu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ion Agârbiceanu
Ion Agarbiceanu1.jpg
Fonction
Sénateur roumain
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 80 ans)
Cluj-NapocaVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Formation
Activités
Écrivain, journaliste, auteur de littérature pour la jeunesse, poèteVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion
Parti politique
Parti national roumain (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mouvement
Semănătorism (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Genre artistique
Distinctions
Order of Labour (d)
Ordre de l'Étoile de la République socialiste de Roumanie (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Statue de Ion Agârbiceanu à Cluj.

Ion Agârbiceanu, né le à Szászcsanád en Autriche-Hongrie (aujourd'hui Cenade, județ d'Alba, Roumanie) et mort le à Cluj, est un prêtre grec-catholique, écrivain, journaliste, homme politique et théologien roumain, militant pour le rattachement de la Transylvanie austro-hongroise à la Roumanie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils de Nicolae Agârbiceanu et d'Ana née Olariu[1].

En 1905, il commence à éditer la revue Luceafărul (en)[1].

Après la Seconde Guerre mondiale, il s'opposa au régime communiste, qui mit hors-la-loi son église et interdit nombre de ses œuvres.[réf. nécessaire].

Il est élu comme membre titulaire de l'Académie roumaine, en 1955.

Famille[modifier | modifier le code]

Son fils aîné, Ion I. Agârbiceanu (1907-1971), a été un physicien spécialiste en physique atomique et spectroscopie, le créateur du premier laser au gaz (hélium-néon) de Roumanie, entre 1960 et 1961.

Le fils cadet, Niculae Agârbiceanu (1908 - 1991), a été un sculpteur établi en France.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Două iubiri [Deux amours], Vălenii de Munte, 1909
  • În întuneric [Dans le noir] , Bucarest, 1910
  • Arhanghelii [ Les Archanges ], roman de la vie des Roumains de Transylvanie, Sibiu, 1914 (paru en feuilleton, en 1913 dans la revue Luceafărul [ Hypérion ])
  • Luncuşoara în Păresemi [La petite prairie de Păresemi] , Bucarest, 1920
  • Popa Man, povestire după o legendă[2] [Le Pope Man, histoire d'après une légende], Bucarest, 1920
  • Ceasuri de seară [Des moments, en soirée], Bucarest, 1921
  • Trăsurica verde [La petite voiture à cheval verte], Bucarest, 1921
  • Chipuri de ceară [Visages de cire], Bucarest, 1921
  • Spaima [La crainte], Craiova, 1922
  • Dezamăgire [Déception], Bucarest, 1924
  • Legea trupului, povestea unei vieţi [La loi du corps, histoire d'une vie], Bucarest, 1926
  • Legea minţii, povestea altei vieţi [La loi de l'esprit, histoire d'une autre vie], Bucarest, 1927
  • Stana [Le Rocher], Cluj, 1929
  • Biruinţa [La Victoire], Bucarest, 1930
  • Dolor. Zbuciumul lui Ilarie Bogdan [Dolor, le tourment d'Ilarie Bogdan], Craiova, 1930
  • Răbojul lui Sfântu Petru [L'ardoise de Saint Pierre], Bucarest, 1934
  • Sectarii [Les Sectaires], Bucarest, 1938
  • Licean...odinioară [Lycéen... jadis], Bucarest, 1939
  • Amintirile [Les Souvenirs], Bucarest, 1940
  • Jandarmul. O mare dramă în Maramureş [Le Gendarme, grand drame dans le Maramureş], Bucarest, 1941
  • Domnişoara Ana [Mademoiselle Ana], Bucarest, 1942
  • În pragul vieţii [Au seuil de la vie], Bucarest, 1942
  • Vremuri şi oameni. Lumea nouă [Des temps et des gens. Le nouveau monde], Bucarest, 1943
  • Vâltoarea [Le Tourbillon], Sibiu, 1944
  • Din copilărie. Chipuri şi povestiri [De l'enfance ; portraits et histoires], Bucarest, 1956
  • Din munţi şi din câmpii [Des montagnes et des champs], Bucarest, 1957
  • File din cartea naturii [Pages du livre de la nature], Bucarest, 1959
  • Faraonii [Les Pharaons] , Bucarest, 1961
  • Strigoiul[3], Bucarest, 1968 (posthume)
  • Din pragul marei treceri [Depuis le seuil du grand silence], Cluj, 1978 (posthume)
  • Faţa de lumină a creştinismului [Le Visage lumineux du christianisme], Cluj-Napoca, Eikon, 2006.
  • Intâiul Drum [Le Premier chemin]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Mircea Zaciu[4], Ion Agârbiceanu, Bucarest, Minerva, 1972
  • Dimitrie Vatamaniuc, Ion Agârbiceanu, biobliografie[5], [Ion Agârbiceanu, biographie] Bucarest, Editura Enciclopedică, 1974
  • Mircea Zaciu, Ceasuri de seară cu Ion Agârbiceanu (mărturii, comentarii, arhivă) [Soirées avec Ion Agârbiceanu (témoignages, commentaires, archives)], Cluj-Napoca, Dacia, 1982
  • Mircea Popa, Introducere în opera lui Ion Agârbiceanu [Introduction à l’œuvre de Ion Agârbiceanu][6] , Bucarest, 1982
  • Dicţionarul scriitorilor români [Dictionnaire des écrivains roumains], sous la direction de Mircea Zaciu, Marian Papahagi, Aurel Sasu, A-C, Bucarest, 1995
  • Dicţionarul general al literaturii române [Le dictionnaire général de la littérature roumaine], sous la direction d'Eugen Simion, A-B, Bucarest, 2004

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]