Investiture de Joe Biden

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Joe Biden prêtant serment comme 46e président des États-Unis.
Logotype de la cérémonie.
Construction de la plate-forme pour la cérémonie d'investiture, en .

L'investiture de Joe Biden en tant que 46e président des États-Unis a lieu le mercredi , Inauguration Day. La cérémonie se déroule sur les marches du Capitole à Washington, D.C. en présence du président et vice-présidente élus Joe Biden et Kamala Harris. Elle marque le début du mandat de Joe Biden comme président des États-Unis et celui de Kamala Harris comme vice-présidente des États-Unis.

Contexte[modifier | modifier le code]

La cérémonie se déroule en présence des anciens présidents Bill Clinton, George W. Bush, et Barack Obama[1]. Comme annoncé le dans un dernier tweet avant le bannissement de son compte, le président sortant Donald Trump n'assiste pas à la cérémonie, une première aux États-Unis depuis 1869[2]. Jimmy Carter, ex-président le plus ancien encore en vie, est également absent[3].

Sécurité[modifier | modifier le code]

À la suite de l'assaut du Capitole le , la sécurité de Washington D.C. et en particulier du périmètre autour du Capitole ont été renforcé en vue de prévenir de potentielles attaques[4]. En quelques jours, 25 000 réservistes, dont 6 200 militaires de la Garde nationale, sont mobilisés sur place[5],[6].

Cérémonie[modifier | modifier le code]

L'hymne national américain est interprété par Lady Gaga. Jennifer Lopez chante This Land Is Your Land et America the Beautiful tandis que Garth Brooks interprète Amazing Grace. La poétesse Amanda Gorman lit quant à elle The Hill We Climb, composé pour l'occasion et en réaction à l'assaut du Capitole par des partisans de Donald Trump.

Affluence[modifier | modifier le code]

En raison de la pandémie de Covid-19 et contrairement aux précédentes investitures, la cérémonie n'accueille pas de public. À la place de celui-ci, près de 200 000 drapeaux des États-Unis ont été disposés sur l'Esplanade Nationale devant le Capitole, censés symboliser ces citoyens absents[7],[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Adam Edelman, « Biden plans 'America United' inauguration theme », sur NBC News, NBC News, (consulté le 20 janvier 2021)
  2. (en) Kaitlan Collins et Kevin Liptak, « Trump tweets he is skipping Biden's inauguration », sur cnn.com, CNN, (consulté le 20 janvier 2021)
  3. (en-US) Savannah Behrmann, « The Trumps, Jimmy Carter: Who is not attending Biden's inauguration », sur usatoday.com, USA Today, (consulté le 20 janvier 2021).
  4. Gildas Des Roseaux et Service Infographie, « Investiture de Biden : mesures de sécurité hors normes à Washington », sur lefigaro.fr, Le Figaro, (consulté le 20 janvier 2021)
  5. J.Cl., « Washington : la Garde nationale déjà armée, une semaine avant l’investiture de Joe Biden », sur leparisien.fr, Le Parisien, (consulté le 20 janvier 2021)
  6. J.Cl., « Investiture de Joe Biden : Washington se prépare au pire, la Garde nationale sous contrôle du FBI », sur leparisien.fr, Le Parisien, (consulté le 20 janvier 2021)
  7. (en-US) The Joint Congressional Committee on Inaugural Ceremonies, « JCCIC Announces Attendance Guidelines for 59th Inaugural Ceremonies », sur inaugural.senate.gov, (consulté le 20 janvier 2021)
  8. Pierre Bouvier, « Pour l’investiture de Joe Biden, un cordon sanitaire et sécuritaire déployé à Washington », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 20 janvier 2021)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]