Intoxication au fluor

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le fluor est un oligoélément indispensable à la bonne santé des dents. Il s’incorpore aux couches superficielles de l’émail dentaire pour la rendre plus résistante aux attaques des acides. Cet oligoélément est essentiellement utilisé dans la prévention des caries dentaires, d'où sa présence dans les dentifrices notamment pour les enfants ainsi que dans les rinces-bouche. Il peut aussi parfois être proposé dans le cadre du traitement de l’ostéoporose.

Une telle intoxication entraîne des effets indésirables dans diverses régions et peut aller jusqu'à la mort de l'individu concerné. En effet, en toxicologie, le fluor est reconnu comme au moins aussi toxique que le mercure et à peine moins toxique que l'arsenic[réf. nécessaire], l'élément chimique le plus toxique du tableau périodique.

Symptômes[modifier | modifier le code]

L'intoxication au fluor peut avoir lieu de manière aiguë ou lente par l'apport chronique de fluor (par exemple par une eau contaminée, dentifrice, médicaments contenant du fluor, thé).

Les symptômes d'un empoisonnement aigu au fluorure sont multiples : douleur gastro-intestinale, nausée, vomissements, maux de tête. Ils peuvent apparaître même si le sujet a ingéré des doses aussi faibles que 0.1 à 0.3 mg/kg, soit 50 fois moins que la dose probable létale qui est de 5 mg/kg. Comme son nom l'indique la DPL est une dose probable, c'est-à-dire que si un individu consomme une telle dose il ne va pas forcément décéder mais il doit être considéré comme un état d'urgence. Dans ce cas, un traitement médical et une hospitalisation sont requis.

Une intoxication plus grave génère des troubles psychiques graves qui peuvent conduire à la perte de la volonté, voire de la folie, surtout lorsque cette intoxication se produit durant la phase de croissance. La mort peut être le résultat d'un empoisonnement au fluor, elle est généralement due, pour ce type de cas, à une insuffisance cardiaque ou à une paralysie respiratoire[réf. nécessaire].

Le fluor peut entrainer une fluorose dentaire, une fluorose osseuse, une fluorose ankylosante.

L'excès de fluor peut entrainer le genu valgum, l'ostéoporose et l'osteosclérose[1],[2],[3],[4],[5].

Le fluor peut augmenter le risque d'anémie notamment en détruisant les erythrocytes[6],[7],[8]. L'ingestion de fluor stop l'absorption de compléments alimentaire oraux contenant du fer et de l'acide folique[6].

Le fluor détruit les microvilli de la muqueuse gastrointestinale résultant en une baisse des nutriments absorbés[6].

Le fluor peut entrainer une cachexie, une perte d'appétit[9].

Le fluorure s'accumule dans la glande pinéale[10]. La glande pinéale contient la même quantité de fluorure que les dents chez les sujets âgés[10]. Les concentrations de calcium et de fluorure dans la glande pinéale sont corrélées[10]. Dans la pinéale, le fluor entraine une baisse du nombre de pinealocytes, similaire à celle observée durant la vieillesse ou lors d'une exposition continue à la lumière[11].

Causes[modifier | modifier le code]

Les fluorures sont cumulatifs et persistants d'où leur grande dangerosité. C'est pourquoi les individus qui, enfant, avalaient le dentifrice lorsqu'ils se brossaient les dents sont plus exposés à de telles intoxications.

Le fluorure est caractérisé par divers mécanismes de toxicité. Initialement, le fluorure ingéré affecte localement la muqueuse intestinale. Il peut alors former de l'acide fluorhydrique dans l'estomac, ce qui mène à l'irritation du gros intestin à cause d'effets corrosifs. Cet acide agit de façon corrosif sur le revêtement épithélial de la voie gastro-intestinale. À la suite de l'ingestion, la voie gastro-intestinale constitue le premier, ainsi que le système le plus souvent affecté.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Chaque année, des milliers de cas d'empoisonnement au fluorure sont rapportés aux centres anti-poison des États-Unis à la suite d'une ingestion excessive de fluorure retrouvé dans les produits dentaires.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Genu Valgum Due to Fluoride Toxicity », Nutrition Reviews, vol. 33, no 3,‎ , p. 76–77 (ISSN 0029-6643, DOI 10.1111/j.1753-4887.1975.tb06023.x, lire en ligne, consulté le 6 juillet 2019)
  2. « A STUDY ON CRIPPLING IN SKELETAL FLUOROSIS » : « Rigidity of Neck and Restricted Movements of Skull, Kyphosis of thoracic vertebrae, Scoliosis in the chest, bending downwards to see the floor without seeing the sky, criss cross walking, Joint pains in the upper and lower extremities, Genuvarum with bowing of leg, Crippling state of patient without movement, Paraesthesia and Paraplegia are the findings recorded crippling »
  3. « Endemic Fluorosis with Genu Valgum Syndrome in a Village of District Mandla, Madhya Pradesh »
  4. « A clinical and biochemical study of chronic fluoride toxicity in children of Kheru Thanda of Gulbarga district, Karnataka, India » : « Radiographic changes suggestive of osteoporosis, osteosclerosis, and genu valgum was observed. Major skeletal manifestations observed in various studies of fluorosis are bowed legs(genu varum) or knock-knee (genu valgum), and stiffness of the cervical andlumbar spine.Our study also revealed skeletal fluorosis with cripplingbone deformities »
  5. « Studies in Endemic Genu Valgum — A Manifestation of Fluoride Toxicity in India » : « The latter is characterized by the presence of genu valgum, dental fluorosis, osteosclerosis of the spine and simultaneous occurrence of osteoporosis of some other bones such as the lower limb bones. »
  6. a b et c « Effective interventional approach to control anaemia in pregnant women »
  7. « Hypothyroidism and anemia related to fluoride in dairy cattle. »
  8. « Chronic fluorosis: The disease and its anaesthetic implications » : « Due to involvement of the rib cage, fluorosis causes restrictive lung disease with reduction in vital capacity and forced expiratory volume in 1 s/forced vital capacity ratios »
  9. « Endemic Fluorosis in the Madras Presidency »
  10. a b et c (en) J. Luke, « Fluoride deposition in the aged human pineal gland », Caries Research, vol. 35,‎ , p. 125–128 (ISSN 0008-6568, PMID 11275672, DOI 47443, lire en ligne, consulté le 4 août 2016).
  11. « Effects of Fluoridated Water on Pineal Morphology in Male Rats » : « In humans, the degree of pineal calcification, which has been found to increase with age, is also inversely related to MEL secretion. increased volume of acervuli was associated with decreased levels of MEL. (...) reductions in the numbers of both light and dark pinealocytes per unit area (...) Similar decreases in the ratio of pinealocytes to supporting cells are seen in aged rats (...) and rats exposed to constant illumination »