Interorbital Systems

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Interorbital Systems
logo de Interorbital Systems

Création 1996
Fondateurs Rod Milliron et Randa Milliron [1]
Siège social Mojave (Californie)
Activité Ingénierie et technologie spatialeVoir et modifier les données sur Wikidata
Produits moteurs de fusées, lancement de fusées
Site web https://www.interorbital.com/

Interorbital Systems Corporation (IOS) est un fabricant aérospatial américain basé à Mojave, en Californie. La compagnie a été fondée en 1996 par Roderick et Randa Milliron[2], qui ont également co-fondé [Quand ?] Trans-Lunar Research, une organisation à but non lucrative. Ils visent à développer un lanceur commerciale à faible coût, en utilisant, lorsque possible, des composantes de nature non aérospatiales pour réduire les coûts[Quand ?]. Interorbital Systems s'est engagé dans le développement d'un véhicule de lancement pour l'équipe Google Lunar X Prize Synergy Moon[3] et pour des lancements commerciaux. La compagnie était également concurrente dans le prix Ansari X[4] et le prix de l'espace américain[5].

Recherche et développement[modifier | modifier le code]

Interorbital Systems développe des lanceurs NEPTUNE qui lanceront des cargaisons en orbite à partir de plates-formes maritimes.[réf. nécessaire] [ citation nécessaire ] En 2016, le site Web de l'entreprise a indiqué qu'elle construisait ses fusées en utilisant des composantes commerciales standards lorsque c'était possible pour réduire les coûts. En date de 2016, le système NEPTUNE devait être la lignée de lanceurs d'Interorbital System construits à partir de différentes configurations du Module de Propulsion Commun. [6]

Module de propulsion commun[modifier | modifier le code]

En date de 2011, tous les modèles étaient basés sur le Module de Propulsion Commun (MPC). Le MPC était supposé être un system de propulsion réduit capable d'amener une cargaison a une altitude de 310 km dans un vol suborbital. Multiples MPCs sont combinés en étages parallèles pour respecter les exigences de la mission. Même si Interorbital a expérimenté avec du carburant cryogénique, ils ont utilisé de l'acide nitrique fumant blanc hypergolique et de l'essence de térébenthine comme oxydant et carburant. Le MPC est modélisé de façon à maximiser la simplicité - les carburants sont hypergoliques et sont injectés à pression, se qui enlève la nécessité des systèmes d'allumage et de turbopompes.[7]

Fusées-sondes[modifier | modifier le code]

Interorbital Systems a testé un certain nombre de moteurs de fusées dans la fourchette de 500-5,000 lbf (2 à 22 kN) de propulsion et a effectué des essais de vol sur son banc d'essai, Neutrino .[Quand ?] ] Neutrino est une fusée-sonde conçue pour le vol suborbital à basse altitude. Elle a été conçue dans le but d'évaluer les systèmes pour les plus grosses fusées qui lui feront suite.[réf. nécessaire] [ quand?[ citation nécessaire ] En 2006, IOS avait une licence de lancement du bureau de transport spatial commercial active pour Tachyon, [8] une fusée-sonde conçue pour un vol suborbital d'un apogée de 120 milles (192 km).

Concepts de modélisations préliminaires[modifier | modifier le code]

  • Solaris : une modélisation de fusée suborbitale du début des années 2000; elle fut la première tentative d'IOS de remporter le prix Ansari X. Solaris n'a pas été terminée à temps et a été battue par SpaceShipOne de Scaled Composites . [9]

Évènements marquants[modifier | modifier le code]

The single CPM completed its first test flight on March 29th, 2014
Vol d'essai de l'unique MPC le 29 mars 2014 avec quatre charges utiles à bord.
  • Le moteur principal du MPC a subi son premier allumage de moteur statique concluant le 28 octobre 2012. Le moteur, constitué d'une chambre de composite, a effectué une propulsion de 7500 lb en utilisant de l'acide nitrique et d[ citation nécessaire ]e la térébenthine.[réf. nécessaire][ citation nécessaire ]
  • Le Véhicule d'Essai du Module de Propulsion Commun (VE MPC) a effectué son premier vol d'essai concluant le 29 mars 2014. [10] Les charges utiles comprenaient deux CubeSats, une charge utile Synergy Moon et un CD de musique: «  ENCLOSURE » de l'ancien guitariste des Red Hot Chili Peppers, John Frusciante . [11] La fusée a atteint une altitude de 10 000 pieds et sera réutilisée pour le prochain vol d'essai. Toutes les charges utiles ont été récupérées intactes.

Kits de satellites[modifier | modifier le code]

  • Le kit de satellite personnel CubeSat est disponible en version standard 1 kg (2,2 lb) et en version non standard de 1,33 kg (2,93 lb). Construit d'un cadre en aluminium, il est conçu pour des expériences simples, recevoir et transmettre des signaux radio, ou pour un usage personnel.
  • TubeSat Personal Satellite Kit, une alternative moins coûteuse aux CubeSats est entièrement constituée de circuits imprimés.

IOS affirment que les kits seront lancés dans des orbites de 310 km (192 mi) auto-décroissantes où elles finiront par brûler dans l'atmosphère terrestre.[réf. nécessaire] Interorbital a un grand manifeste pour les deux types de lancements. [12] [ source non principale requise ]

Google Lunar XPrize[modifier | modifier le code]

En juin 2016, Interorbital Systems s'était engagé en tant que membre et fournisseur de lancement de Team Synergy Moon dans le cadre du concours Google Lunar X Prize . [13],[14] L'astromobile lunaire de l'équipe devait décoller de la surface de la Lune à l'aide d'une version modifiée des 36 modules de la fusée NEPTUNE.[réf. nécessaire] [ citation nécessaire ]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « About IOS:Team », sur www.interorbital.com (consulté le 18 octobre 2020)
  2. « Company », sur www.interorbital.com (consulté le 18 octobre 2020)
  3. « Archived copy » [archive du ] (consulté le 23 janvier 2018)
  4. « X PRIZE Team Summary Sheet: Interorbital Systems »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), X PRIZE Foundation
  5. (en) « Space races set sights on orbital frontier », NBC News,‎ (lire en ligne, consulté le 19 octobre 2020)
  6. « Launch Vehicles_1 » [archive du ], www.interorbital.com (consulté le 5 juin 2016)
  7. « Synergy Moon Presentation at 2011 GLXP Summit » [archive du ], YouTube, (consulté le 11 août 2013)
  8. Milliron, « Advantages of Using White Fuming Nitric Acid (WFNA) as an oXidizer in Rockets » [archive du ], Lunar Lander Challenged, (consulté le 11 août 2013)
  9. « Space racers set sights on orbital frontier », NBC News, (consulté le 11 août 2013)
  10. « CPM TV Rocket Launch 03.29.14 » [archive du ] (consulté le 6 mai 2014)
  11. « Album Launch: John Frusciante Sends New LP Into Space on Rocket » [archive du ], (consulté le 27 juin 2016)
  12. « Launch Manifest » [archive du ], Interorbital Systems
  13. « Lunar Missions_1 » [archive du ], www.interorbital.com (consulté le 5 juin 2016)
  14. « Archived copy » [archive du ] (consulté le 23 janvier 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]