International Society for Philosophical Enquiry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ispe.gif

La Société Internationale de Recherche Philosophique est une société globale, scientifique et philosophique pour personnes à fort potentiel/quotient intellectuel fondée en 1974 et consacrée à des enquêtes avancées et des recherches et contributions originales. Ses membres exploitent leurs capacités pour augmenter la croissance et le développement de la culture éclairée et de la civilisation progressiste.

Origines[modifier | modifier le code]

ISPE a été fondé par Dr. Christopher Harding, qui réside au Queensland (Australie), et est un expert en matière de psychométrie. La société est organisée par des volontaires élus et nommés conformément à la Charte.

La devise de ISPE est « Quaere Verum », « Cherche la Vérité ». ISPE comme organisation n’a aucune opinion ou affiliation politique officielle. Ses buts se concentrent sur l’emploi de l’intellect pour l'amélioration de la société et sur la mise à disposition d’un forum au fin de stimuler les échanges intellectuels entre ses membres.

Le Journal de la Société s’appelle Telicom (ISSN 1087-6456), qui est publié six fois par année. « Telicom » est dérivé de « telic » (vers un principe ou un but) et d’une abréviation de « communication.». Il publie art, poésie et articles originaux si possible d’intérêt général. Les sujets controversés qui provoquent des discussions animées sont particulièrement bienvenus.

Adhésion[modifier | modifier le code]

L'admission est généralement limitée aux personnes qui ont obtenu un résultat supérieur à 99,9 % de la population générale sur tout test d'intelligence ou d’aptitude accepté par la société. ISPE est connue officieusement en tant que « The Thousand » (« les Mille »), le nom d’abord (et brièvement) donné à la société en 1974, parce que son niveau d’admission est d’une personne sur mille (3,09 écarts-types au-dessus de la moyenne d'une distribution normale). Cela signifie un score de 149 à un test de Q.I. comme le Stanford-Binet avec un écart-type de 16 ou bien de 146 aux tests qui utilisent un écart-type de 15, tel que l’Échelle Wechsler d'Intelligence pour Adultes.

La Société est gouvernée démocratiquement par vote de ceux qui sont au minimum Membres.

Portée des activités[modifier | modifier le code]

En 1981, selon le Livre Guinness des records, ISPE comptait 239 membres avec un QI moyen de 160 (aucun en dessous de 148, et certains au-dessus de 183). Une autre référence à ISPE apparaît dans l'édition de 1993.

ISPE a actuellement approximativement 600 membres dans 29 pays : Afrique du Sud, Allemagne, Australie, Belgique, Canada, Chine (Hong Kong RAS), Corée du Sud, Danemark, Espagne, États-Unis, Finlande, France, Hongrie, Inde, Irlande, Israël, Italie, Japon, Mexique, Norvège, Pays Bas, Royaume-Uni, Russie, Serbie, Singapour, Slovaquie, Suède et Suisse.

Niveaux d’adhésion[modifier | modifier le code]

ISPE est caractérisée par un système d'avancement conçu pour encourager ses membres à utiliser leurs capacités au profit de l’humanité. Il y a six niveaux ordinaires d'adhésion :

  • Associate Member (66,7 %)
  • Member (14,1 %)
  • Fellow (7,4 %)
  • Research Fellow (4,6 %)
  • Senior Research Fellow (3,3 %)
  • Diplomate (2,7 %).

Il y a également un septième niveau spécial, « Philosopher » (0,5 %).

Les nouveaux membres sont d’abord « Associates » (« Associés ») et ont droit de vote après avoir avancé au niveau de « Member » (« Membre à part entière»). Les premiers six niveaux (niveaux ordinaires) peuvent être réalisés en démontrant divers accomplissements qui mettent en pratique les buts de la Société. Le niveau de Diplomate exige l'approbation de la majorité de membres votants quand le candidat est proposé pour l'avancement. « Philosopher » est le niveau le plus haut. Il est rare et peut être réalisé seulement par nomination.

Buts[modifier | modifier le code]

La Charte de ISPE énumère neuf buts de la société :

  • Encourager la communication écrite entre membres avec intérêts et niveaux intellectuels similaires, dans le but d'échanger des pensées, idées et découvertes. Nourrir la curiosité inhérente des membres à travers une enquête réfléchie et des réponses adéquates, en élargissant leurs horizons de connaissance et de sagesse.
  • Encourager les membres vers des accomplissements personnels pour servir la société et contribuer au progrès de l’humanité en général.
  • Fournir un canal pour initiatives individuelles et donner aux membres l’opportunité d’avancer dans la société et de servir en postes exécutifs et directifs pour bénéficier la société tout en enrichissant leurs propres expériences.
  • Donner aux membres en positions de responsabilité en dehors de la société l'occasion d'aider d’autres membres à promouvoir leur potentiel.
  • Continuer à augmenter la liste de membres en encourageant les membres existants à chercher et proposer des individus qualifiés pour les évaluer et les accepter dans la société et agrandir sa réserve de personnes capables.
  • Accumuler une ressource naturelle de talent et aider les membres à réaliser le succès et la reconnaissance mérités.
  • Fournir un service de consultation de type correspondance aux membres qui désirent l’utiliser dans leur éducation, vocation, ou le travail de sa vie, et mettre à la disposition d’autres membres les conseils des membres plus chevronnés et expérimentés qui peuvent les faire bénéficier de leurs connaissances.
  • Lier tous les membres et cimenter leurs rapports à travers le journal, Telicom, qui les gardera renseignés des activités de la Société et duquel ils peuvent bénéficier pour partager leurs expériences avec les autres membres. Contributions de matière générale et croquis biographiques ou autobiographiques seront cherchés et publiés pour l'édification des membres et la stimulation d'idées.
  • Agrandir le potentiel des membres à travers santé et longévité.

Références externes[modifier | modifier le code]

ISPE est mentionnée dans les publications suivantes :

  • Philip J. Carter, Christopher P. Harding and Marcel Feenstra, The Ultimate IQ Challenge, Ward Lock Limited, Août 1994, 128 pages, (ISBN 0-7063-7232-8). (Ce livre contient l'essai de vocabulaire « A » de ISPE avec les réponses et les rangs de percentile.)
  • Lorraine M Dahlstrom, Writing Down the Days: 365 Creative Journaling Ideas for Young People, Free Spirit Publishing, 1990, p. 112, (ISBN 0-915793-19-9).
  • Robert Famighetti, The World Almanac and Book of Facts 2000: Millennium Collector's Edition, St. Martin's Press, 2000, p. 289, (ISBN 0-88687-847-0) (Ce livre énumère ISPE sous « Associations et Sociétés ».)
  • Marcel Feenstra, Philip J. Carter, and Christopher P. Harding, The Ultimate IQ Book, Ward Lock Limited, Septembre 1993, 128 pages, (ISBN 0-7063-7148-8) (Ce livre contient l'essai de vocabulaire « B » de ISPE avec les réponses et les rangs de percentile.)
  • Ida Fleiß, Hochbegabung und Hochbegabte. Mit Berichten Betroffener, Tectum Verlag, 2003, pp. 42–43, (ISBN 3-8288-8452-0)
  • Richard A. Kapnick and Aidan A. Kelly (Eds.), Thinking on the Edge: Essays by Members of the International Society for Philosophical Enquiry, Agamemnon Press, Juin 1993, 410 pages, (ISBN 1-883322-00-6)
  • Norris McWhirter, Guinness Book of World Records, Sterling Publishing Company, 1981, p. 35, (ISBN 0-8069-0198-5).
  • Norris McWhirter, The Guinness Book of Records, Bantam Books, 1993, p. 386, (ISBN 0-553-56257-6)
  • J.C. Oleson, Sipping Coffee with a Serial Killer: On Conducting Life History Interviews with a Criminal Genius, The Qualitative Report 9(2), Juin 2004, 192-215. ISSN 1052-0147 (Des membres de ISPE ont complété un questionnaire pour cette étude en tant que groupe témoin.)
  • Warren Oskey, Spiritual Awareness: Pathway to Enlightenment, Xlibris Corporation, 2000, p. 377, (ISBN 0-7388-1263-3)
  • Daniel Price, Slick: A Novel, Villard, Août 2004, 464 pages, (ISBN 1-4000-6234-9). (Le chapitre 7 contient une référence à ISPE.)

Compléments[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Traduit et adapté de l'article en anglais par Marie Claudia Faverio