International Police Association

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Icône de paronymie Cet article possède un paronyme ; voir : Organisation internationale de police criminelle.
Arthur Troop
Centre d'information et d’études de l’International Police Association (IPA), Château Gimborn

International Police Association (IPA) est une organisation mondiale socio-culturelle de policiers « qui rassemble sans distinction de grade, de sexe, de race, de couleur, de langue ou de religion des membres des services de police, en activité ou à la retraite, en vue de créer entre eux des liens d'amitié et de coopération internationale »[1]

Arthur Troop[modifier | modifier le code]

L'association a été fondée le par Arthur Troop (1914-2000), sergent de la police du Lincolnshire, en Grande-Bretagne. Celui-ci voulait créer une chaîne de l'amitié et une coopération internationale entre tous les policiers du monde. Chaque pays est représenté par une section.

Arthur Troop est né le , à Lincoln, en Angleterre, où il a passé son enfance. Sa vie professionnelle a commencé dans la mécanique, mais rapidement il s'est intéressé à autre chose. Il a fait des études au Collège de Ruskin, à Oxford, où il a obtenu un diplôme en Sciences Économiques et en Sciences Sociales. C’est à cette époque, qu’il étudie pendant 3 ans l’histoire russe. Une « Bursary » (bourse) des villes de Moscou et Leningrad lui a d’ailleurs été attribué en 1934 pour ses études. Ensuite il a suivi deux ans de cours à l'université agricole d'Avoncroft dans le Vale d'Evesham, à Worcestershire.

Le , Arthur a rejoint la police du Lincolnshire où il a exécuté des fonctions dans divers services, mais il s'est spécialisé dans le trafic (roulage). Peu de temps après la Seconde Guerre mondiale, Arthur a commencé l'énorme tâche de fonder une organisation prônant l'amitié entre les officiers de police du monde entier. Il avait toujours eu une grande foi en les personnes qui pouvaient dialoguer plutôt que de combattre, et avait toujours cru dans les qualités positives de l'amitié. À l’époque il fut considéré comme excentrique et eut à subir l’opposition de son chef de police et de son institution.

Dans les années 1948-49, des contacts ont été établis avec des amis policiers de divers pays. En 1949 un article a été édité dans la « revue britannique de police » sous le pseudonyme d’AYTEE. Après un taux de réponse étonnant, Arthur fut convaincu qu'il devrait se lancer. L'IPA a été fondée le 1er janvier 1950 sous la devise en espéranto “Servo per Amikeco” (Servir par Amitié) et Arthur Troop est devenu le premier Secrétaire Général de la section britannique. Sa notion d'une association avec le développement des liens sociaux, culturels et professionnels parmi ses membres, dans un environnement libre de discrimination dans les grades, sexes, couleurs, langues ou religions, est devenue une réalité.

Avec l'aide d’amis, il a travaillé pour encourager la fondation d'autres sections nationales. Dès les débuts, le message I.P.A. a rapidement fait le tour du globe et la formation de nouvelles sections dans le monde entier s’est faite très vite. Rapidement, il y eut des sections dans la majorité des pays d'Europe de l'Ouest, d'Afrique, d'Amérique (nord et du sud), d'Asie et d'Australie. En 1955, lors de la première réunion internationale du comité de direction à Paris, il est devenu le premier Secrétaire Général International, un poste qu’il a occupé jusqu'à ce qu'il ait retiré sa candidature en 1966 pour des raisons personnelles.

Avec l'accomplissement de la création de cette organisation qui allait devenir la plus grande du monde, il y a eu un changement de mentalité de la part des Autorités envers l'Internationale Police Association. En 1965, lors de l’anniversaire de la Reine, Arthur Troop s'est vu attribué la Médaille de l'Empire Britannique pour son travail de fondateur de l'I.P.A. Il a reçu beaucoup de distinctions venant de l'étranger : notamment un Doctorat honorifique du Canada; la croix d'honneur du Président de la République d'Autriche; et une statue d'Arthur Troop a été érigée en Hongrie en 1998, où il est représenté avec "l'épée d'or de la Hongrie".

Lors de sa mise à la retraite en 1966, le désir d'Arthur Troop d'aider les autres a continué. Il a suivi une autre carrière avec le Lincolnshire Social Service Department, il a apporté son aide à la maison pour aveugles et a poursuivi son travail de charité en fournissant des chiens de guide. Même pendant sa maladie, Arthur Troop, aidé de son épouse Marjorie, a continué à faire fonctionner le club des aveugles de Stamford.

Les changements politiques en Europe de l'Est sont devenus un catalyseur pour une croissance et un développement accrus dans l'association. En tant qu’ancien membre du Comité International (bureau exécutif permanent), Arthur a régulièrement assisté à des réunions internationales, où ses conseils ont été observés et respectés. Au XIe Congrès Mondial en 1985, il est devenu le premier médaillé d'or de l'association. À la 26e conférence du IEC à Vienne, en 1995, Arthur s'est vu attribuer le prix "IUPA WORLD POLICE".

Malgré une sérieuse maladie, Arthur s'est préparé pour le Congrès Mondial du 50e anniversaire de l'association qui s'est tenu à Bournemouth pendant le mois de mai 2000. Son Altesse Royale, la Princesse Anne, lors de la cérémonie d'ouverture a rendu hommage à "... l'homme du Lincolnshire, qui poursuivit inlassablement sa tâche laborieuse à l'établissement de l'Association Internationale de Police. Son Altesse Royale a continué en disant qu’Arthur Troop est passé outre de beaucoup d'adversité, d’isolement et de désintérêt, en remontant la pente d'une manière que nous avons peine à réaliser".

Le , Arthur et Marjorie ont célébré leur 60e anniversaire de mariage. C’est avec tristesse et à la suite d'une longue maladie, qu’Arthur Troop nous a quittés dans l'après-midi du jeudi . C’était un policier britannique ordinaire avec un rêve qu’il a réalisé, en fondant la plus grande organisation de police du monde.

Les idées fondamentales d'Arthur Troop perdurent toujours aujourd'hui...

Devise et emblème[modifier | modifier le code]

IPA possède son propre emblème, son hymne propre et – non le moins important – sa propre devise : Servo per amikeco. Cette expression signifie « Service par amitié » en espéranto.

Cette phrase a été choisie afin de souligner l’indépendance des nations et des communautés linguistiques. Cela n’implique pas que l’espéranto est la langue véhiculaire de l’IPA. Dans cette matière, il n’y a pas de règle particulière. Pour le secrétariat international ; il existe quatre langues officielles dans l’association : anglais, allemand, français et espagnol, dans laquelle est publiée mensuellement la lettre internationale d’information. De même, à l’occasion des conférences et congrès internationaux, ces langues sont interprétées simultanément.

L’emblème officiel de l’association est représenté de deux manières : un logo arrondi ou un logo avec une crête.

Les deux logos sont protégés par un Copyright International (© IPA 1974). Ils ne peuvent être utilisés uniquement avec l’autorisation du bureau international ou de la section nationale.

Reconnaissance et engagement[modifier | modifier le code]

L’IPA a été reconnue comme interlocuteur par des organisations internationales telles que l’ONU et le Conseil de l’Europe. Elle est régulièrement consultée pour des matières de police et de sécurité à caractère supranational.

L’IPA a toujours souscrit à la Déclaration universelle des droits de l'homme telle qu’adoptée en 1948 par l’Assemblée générale des Nations unies. La conséquence en est qu’une section nationale ne peut être créée dans un pays qui ne respecte pas ou peu les Droits de l’Homme.

IPA section Belgique[modifier | modifier le code]

C’est sous l’impulsion d’un policier anversois, Martinus Beck, que la section belge a été créée en 1953 (devenue une ASBL en 1990)[2]. Elle était parmi les premiers pays à rejoindre l’association. De nos jours, elle compte presque 10 000 membres. Elle est dans le top-10 des sections et l'une des sections les plus actives.[réf. nécessaire]

En 2003, IPA Belgique a reçu le titre de Section Royale, accordé par SM le Roi aux associations ayant un but noble, patriotique et ayant au moins 50 ans d’activités.[réf. nécessaire]

IPA section Principauté de MONACO[modifier | modifier le code]

Jusqu’en juin 1993, la Principauté de MONACO  n’ayant pas de section nationale avait ses membres associé à la section française. Le 15 janvier 1994, à l’initiative de feu Alain HUBERT, Philippe DONNADIEU et Claude CORSINI, les adhérents de la Principauté, réunis en Assemblée Générale, élisaient leur conseil d’administration et leur bureau national en présence de hautes personnalités de l’I.P.A. Sur le plan international, la candidature de la nouvelle section fut présentée et parrainée par la Section française, au Congrès Mondial au Luxembourg qui eut lieu du 6 au 12 juin 1994. Le 13 juin 1994, en assemblée plénière, ce même Congrès Mondial élisait la Principauté de MONACO, au rang de section nationale à part entière de l'IPA.

Pour la première fois, un de ses membres a été membre d'une commission internationale en 2009. Pierre ANGIBAUD a été membre de la commission professionnelle de 2009 à 2012, à ce titre la médaille de bronze de l'International Police Association lui a été remise par le président international Pierre-Martin MOULIN en 2013.

Actuellement, cette section est très active sur le plan social, et sur le plan culturel. Elle comporte plus de 300 membres policiers et membres sympathisants. Ces nombreuses actions font d'elle un des moteurs de la vie associative monégasque.[1]

Depuis plusieurs années elle est dirigée par Pierre ANGIBAUD qui est fonctionnaire de police au sein de la Sûreté Publique monégasque. Ses membres "ordinaire" se composent de fonctionnaires de la Sûreté Publique, de la Maison d'Arrêt, et de la Police Municipale. Elle accepte néanmoins des membres "sympathisant" qui sont issus du monde civil et qui manifestent un intérêt particulier pour cette association (leur reconnaissance n'est qu'au niveau national).[2]

Sa particularité est que cette section est membre de Confédération Mondiale des Activités Subaquatique (CMAS) est qu'a ce titre elle peut délivrer des brevets de plongée internationaux[3].

Son Comité Exécutif National est actuellement composé de dix personnes : Pierre ANGIBAUD (président national), Arnaud DETTONI (vice-président et secrétaire-adjoint) ; André MALLÉA (trésorier national) ; Denis CHABOUD (trésorier-adjoint) ; Claude AMADORI (président de la commission sociale et culturelle) ; Guillaume ELLERO (président de la commission professionnelle et IBZ Gimborn); et Jacky MORET, Yvon RAVET, Christophe MAZUY, Arnaud CUNHA (conseillers nationaux). [3]

Son site internet officiel : Www.ipa-mc.org

Références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Statuts internationaux sur le site de l'Association
  2. IPA Belgique
  3. « IPA MONACO membre de la CMAS », sur www.cmas.org (consulté le 26 octobre 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]