International Image Interoperability Framework

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Logo IIIF

L'International Image Interoperability Framework (IIIF) désigne à la fois une communauté et un ensemble de spécifications techniques dont l’objectif est de définir un cadre d’interopérabilité pour la diffusion et l'échange d’images haute résolution sur le Web.

Le cadre normatif de IIIF définit des interfaces de programmation applicative (API) communes qui fournissent une méthode standardisée de description et d'accès aux images sur le Web, ainsi que l'exposition de métadonnées descriptives et structurelles nécessaires à la présentation d'un document numérique dans une interface.

Principes de IIIF[modifier | modifier le code]

Ces dernières années, de nombreux programmes de numérisation ont conduit à la prolifération de bibliothèques numériques faisant usage de visionneuses spécifiques qui n'ont généralement pas été conçues pour être interopérables les unes avec les autres. Dans cet environnement, les utilisateurs finaux sont limités aux fonctionnalités et aux interfaces offertes par chaque bibliothèque numérique et ne peuvent utiliser le logiciel de leur choix pour accéder aux contenus numérisés ou les manipuler.

Si les institutions qui détiennent et mettent en ligne des reproductions numériques (œuvres d'art, livres, journaux, manuscrits, cartes, documents d'archives, etc.) fournissent des points d'accès IIIF pour leurs contenus, toute visionneuse ou autre application compatible avec IIIF pourra utiliser et afficher à la fois les images et leurs métadonnées.[1] Ainsi chaque entrepôt d'images devient potentiellement un point d'accès distant pour des applications tierces qui vont pouvoir « se brancher » sur ce dernier et réutiliser les images à d’autres fins (comparaison d’images issues de différentes bibliothèques, ajout d'annotations, conception d’expositions virtuelles etc.).

L'objectif de IIIF consiste à partager des technologies à la fois pour le client et le serveur afin de permettre l'interopérabilité entre logiciels et de favoriser le développement de serveurs et d'applications de visualisation compatibles. Il s'agit donc de créer un cadre technique commun grâce auquel les bibliothèques numériques peuvent délivrer leurs contenus de manière standardisée sur le Web afin de les rendre consultables, manipulables et annotables par n’importe quelle application ou logiciel compatible[2].

Communauté[modifier | modifier le code]

L’initiative IIIF est portée et animée par une communauté constituée de bibliothèques nationales, de musées, d’universités, de portails et agrégateurs généralistes ou spécialisés[3]. Elle s’est constituée depuis en un consortium international[4].

Les APIs de IIIF[modifier | modifier le code]

L'API Image[5][modifier | modifier le code]

« L'API Image de IIIF définit un service web qui renvoie une image en réponse à une requête HTTP ou HTTPS standard. L'URI peut spécifier la région, la taille, le degré de rotation, les caractéristiques de qualité et le format de l'image demandée. Une URI peut également être construite à la demande, en fournissant des informations techniques de base sur l'image qui seront nécessaires aux applications clientes. »

Une des utilisations principales de l'API Image est de permettre aux clients de demander pour une image source en haute résolution, une image en basse résolution. C'est notamment le cas lors de l'utilisation d'une visionneuse utilisant le zoom profond telle que OpenSeadragon.

L'API Presentation[modifier | modifier le code]

"L'API Presentation de IIIF définit un service web qui renvoie des documents structurés en JSON-LD décrivant la structure et la présentation d'un objet numérisé ou d'une collection d'images et de contenus liés."

Dans le cas où une institution voudrait publier un manifeste (un document JSON-LD) qui décrirait la structure de chaque livre, œuvre d'art, manuscrit ou autre objet, le manifeste contiendrait des références au point d'accès de l'API Image. Une visionneuse utilisant le manifeste pourrait alors produire pour l'utilisateur une représentation cohérente de l'objet en implémentant des fonctions comme la navigation de page en page, la possibilité de faire des zooms profonds dans les images et l'accès à des annotations sur les images.

API Recherche de contenu[modifier | modifier le code]

L'API de recherche IIIF permet de "rechercher du contenu issu d'une annotation au sein d'une unique ressource IIIF, comme un manifeste ou une collection."

Exemple de cas d'utilisation[modifier | modifier le code]

Prenons l'exemple d'un manuscrit qui a été démembré dans le passé, et dont les feuilles sont dispersées dans diverses collections. Si chaque collection expose ses images numérisées via l'API Image, un chercheur peut construire et publier un manifeste qui recombine numériquement les feuilles dans l'objectif de proposer une représentation du manuscrit cohérente pour l'utilisateur[6].

Historique[modifier | modifier le code]

L'API Image a été proposée à la fin 2011 et est issue d'une collaboration entre la British Library, l'Université de Stanford, la Bibliothèque Bodléienne (Université d'Oxford), la Bibliothèque nationale de France, la Nasjonalbiblioteket (Bibliothèque Nationale de Norvège), le Laboratoire National de Los Alamos de la Bibliothèque de Recherche, et l'Université de Cornell. Le sort la version 1.0 de cette API Image[7].

En 2013, cette API est rejointe par l'API Presentation 1.0 publiée. Le , les versions 2.0 des APIs Image et Presentation avaient été publiées[8]. Le , la version 1.0 de l'API Search est publiée[9].

Liste partielle de logiciels qui prennent en charge les API IIIF[10][modifier | modifier le code]

Les serveurs d'images[11][modifier | modifier le code]

  • Loris IIIF Image Server
  • IIPImage
  • digilib
  • SIPI
  • Cantaloupe

Les visionneuses[12][modifier | modifier le code]

  • OpenSeadragon
  • Mirador
  • Universal Viewer
  • IIIFViewer
  • Leaflet-IIIF
  • IIPMooViewer
  • iNQUIRE
  • Tify

Références[modifier | modifier le code]

  1. Raemy, J. A. (2017). The International Image Interoperability Framework (IIIF): raising awareness of the user benefits for scholarly editions (Bachelor’s thesis). Haute école de gestion de Genève, Geneva, Switzerland. Retrieved from http://doc.rero.ch/record/306498
  2. Robineau, Régis (2016). Comprendre IIIF et l’interopérabilité des bibliothèques numériques. Insula [En ligne], ISSN 2427-8297, mis en ligne le 8 novembre 2016. https://insula.univ-lille3.fr/2016/11/comprendre-iiif-interoperabilite-bibliotheques-numeriques/
  3. (en) « Community - IIIF | International Image Interoperability Framework » (consulté le 16 décembre 2018)
  4. (en) « IIIF Consortium - IIIF | International Image Interoperability Framework » (consulté le 16 décembre 2016)
  5. (en) « Image API 2.1.1 — IIIF | International Image Interoperability Framework », sur iiif.io (consulté le 21 août 2018)
  6. lfdavis, « La reconstruction numérique de manuscrits démembrés : le missel de Beauvais », sur Histoire du livre (consulté le 7 octobre 2019)
  7. « Image API 2.1.1 — IIIF | International Image Interoperability Framework », sur iiif.io (consulté le 16 janvier 2019)
  8. « IIIF Image and Presentation API Version 2.0 Published — IIIF | International Image Interoperability Framework », sur iiif.io (consulté le 16 janvier 2019)
  9. « IIIF Content Search API 1.0 — IIIF | International Image Interoperability Framework », sur iiif.io (consulté le 16 janvier 2019)
  10. (en) « Technical Details — IIIF | International Image Interoperability Framework », sur iiif.io (consulté le 21 août 2018)
  11. (en) « IIIF/awesome-iiif », sur GitHub (consulté le 21 août 2018)
  12. (en) « IIIF/awesome-iiif », sur GitHub (consulté le 21 août 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]

En anglais[modifier | modifier le code]

En français[modifier | modifier le code]