Insuffisance respiratoire chronique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'insuffisance respiratoire chronique (IRC) correspond à l'incapacité du système respiratoire à assurer normalement l'hématose, c'est-à-dire l'oxygénation du sang ainsi que l'élimination du dioxyde de carbone au niveau des poumons. Par convention, l'IRC est définie par une pression partielle artérielle en dioxygène (Pa02) inférieure à 70 mmHg[1] lors de la mesure des gaz du sang artériel à trois reprises en dehors de tout épisode aigu.
Elle est la conséquence définitive de nombreuses pathologies respiratoires, que l'on peut séparer en deux grands types :

  • Les pathologies obstructives telles que les bronchopneumopathies chroniques obstructives (BPCO) ou l'asthme sévère, où l'on constate alors une atteinte du parenchyme pulmonaire aboutissant à une diminution des échanges gazeux;
  • Les pathologies restrictives, plus généralement dues à une atteinte neurologique ou neuromusculaire, et pour lesquelles il y a alors une atteinte de la mécanique ventilatoire.

L'insuffisance respiratoire chronique grave (IRCG) est définie quant à elle par une pression artérielle en oxygène (PaO2) inférieure à 55 mmHg (ou inférieure à 60 mmHg avec hypoxémie nocturne, polyglobulie, ou signes d’insuffisance cardiaque droite[2]), nécessitant une oxygénation à domicile.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]