Instrument de musique assisté par ordinateur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Inhibiteur de monoamine oxydase.

Un instrument de musique assisté par ordinateur (IMAO) permet à tout un chacun d'aborder l'interprétation musicale ou l'improvisation, sans nécessiter une connaissance technicienne de la musique.

Définition[modifier | modifier le code]

L'ordinateur assiste l'instrumentiste pour la gestion de la hauteur des notes. Tous les autres paramètres d'interprétation sont à la charge de l'instrumentiste.

Présentation[modifier | modifier le code]

À la différence d'autres techniques de musique assistées par ordinateur (MAO), l'IMAO doit permettre à un instrumentiste d'établir un véritable dialogue musical avec d'autres musiciens, danseurs, acteurs, ou tout autre évènement exogène. L'IMAO doit permettre une interprétation live, avec une réelle interactivité au sein d'un groupe.

L'instrumentiste qui utilise l'IMAO doit rester maître de tous les paramètres d'interprétation : rubato (variation infime de la durée des notes au sein d'une phrase), legato, staccato, nuances (piano, forte, accents), point d'orgue…

On notera tout spécialement une citation René Leibowitz : « Il n'y pas de musique possible sans rubato » qui démontre la nécessité de maîtriser le phrasé musical dans son plus infime détail pour lui donner vie, a contrario de machines jouant (trop) régulièrement, comme les séquenceurs…

Exemples d'utilisation[modifier | modifier le code]

Accompagner une chorale ou des instrumentistes : l'IMAO permet à un instrumentiste d'accompagner des chanteurs ou d'autres instrumentistes, sans nécessiter des compétences musicales complexes. Son interactivité permet de s'adapter dynamiquement aux désidératas d'interprétation du groupe, de reprendre à tout endroit, plus vite, moins fort, plus legato, etc.

Improviser un accompagnement (jazz, variété, folk, baroque…) : avec un grille d'accord, il est possible d'improviser un accompagnement, sans nécessiter des connaissances poussées en harmonie. L'instrumentiste utilise l'IMAO pour adapter son accompagnement rythmiquement et harmoniquement en live, en fonction du groupe.

Musique et handicap : l'IMAO ouvre le monde de la musique aux personnes handicapées. La simplification radicale de la technicité motrice permet une approche plus directe de l'interprétation musicale. La facilité d'adaptation des interfaces est alors un critère important pour faciliter l'adéquation de l'interface au handicap. Des interfaces ouverts du type joystick, souris, Midi sont donc des critères importants, afin que chacun puisse se créer son propre interface à moindre frais.

Contre-exemples (ou ce que n'est pas l'IMAO)[modifier | modifier le code]

Comme l'IMAO n'assiste par définition que la hauteur du son et uniquement celle-ci, tous les instruments électroniques qui fournissent une rythmique a priori ne peuvent être classés dans cette catégorie.

Un séquenceur, un arrangeur-accompagnateur, une boîte à rythmes, un arpegiatteur, une piste audio ne font donc pas partie de l'IMAO : il ne peut y avoir de dialogue musicale entre les autres instrumentistes et la rythmique imposée par la machine.

Un orgue de barbarie est à la frontière de l'IMAO, car il permet de moduler le tempo. Mais comme il ne permet aucune autre modulation dans l'interprétation, il ne peut pas être complètement inclut dans l'IMAO.

Interfaces[modifier | modifier le code]

Les interfaces de l'IMAO doivent être ouverts, afin de s'adapter aux préférences de l'instrumentiste : gratter, frapper, souffler, frotter…

En entrée, il doit pouvoir accepter des joysticks, de l'audio, des contrôleurs Midi.

La sortie peut être de l'audio (re-pitchage, SF2, VST), du Midi (Musical Instrument Digital Interface), ou même de l'électro-mécanique pour commander des instruments physiques.

Répertoire[modifier | modifier le code]

Le répertoire peut être classique, variété, jazz, contemporain…

Il doit être possible de réutiliser des partitions électroniques existantes, ou de pouvoir en saisir de nouvelles. Les éditeurs de partition classiques de MAO doivent pouvoir exportés les partitions vers l'IMAO, en utilisant des formats pivots (MIDI, XML-music…) ou directement à l'aide de fonctions d'export.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]