Institut Ucac-Icam

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Institut Ucac-Icam
Logo ICAM 2008.png
Histoire et statut
Fondation
Type
Grande école d'ingénieurs et Techniciens
Nom officiel
Institut Ucac-Icam
Régime linguistique
Directeur

Arnaud DESJONQUERES
(PNR 2002-2007)
Jean-Gabriel PRIEUR
(PNR 2007-2010)
Denis VARLET
(PNR 2010 à 2013)
Philippe POUPARD
(PNR 2013 à aujourd'hui)
Hugues WINDAL
(DLA 2004-2006)
Alain COULOMBEL
(DLA 2006-2009)
Nicolas JUHEL
(DLA 2009 à 2014)

Jean-Denis FALISE
(DLA-PNR 2014 à aujourd'hui)
Localisation
Campus
Yansoki à Douala
Localisation
Pays
Divers
Devise
« Former des Hommes techniquement compétents et humainement responsables »
Membre de
Site web

L'Institut Ucac-Icam (connu sous le nom de IST-AC avant le 28 novembre 2013) est un établissement d’enseignement supérieur né d’un partenariat entre l'UCAC (Université Catholique d’Afrique Centrale) et l’Icam (Institut Catholique d’Arts et Métiers), groupe d'écoles d’ingénieurs ayant une expérience séculaire depuis 1898. Basé à la fois à Pointe-Noire au Congo (1er cycle) ) et à Douala au Cameroun (2nd cycle), sa mission principale est de former, en Afrique et pour l'Afrique, des Techniciens Supérieurs et des Ingénieurs Généralistes techniquement compétents et humainement responsables.

En 2012, l'Institut Ucac-Icam a diplômé plus de 350 Ingénieurs et Techniciens Supérieurs en 10 ans. Composées d'environ 20 % de filles, les nouvelles promotions accueillent 60 Ingénieurs Généralistes, 24 Techniciens Supérieurs en Maintenance, et 20 Techniciens Supérieurs en Développement durable chaque année.

Historique[modifier | modifier le code]

L’Institut Ucac-Icam est né d’une demande, d’une volonté des industriels, et de la sous-région de la CEMAC (Communauté Economique et Monétaire d’Afrique Centrale), d’avoir des cadres qualifiés et compétents, afin de répondre à leurs attentes. C’est alors que l’UCAC, siégeant à Yaoundé et qui a plus de 20 ans d’expérience dans ses filières de formations en sciences sociales, sciences de gestion et théologie, se rapproche du groupe Icam en France. Ce groupe de 3000 étudiants et formant 600 ingénieurs diplômés par an, est constitué de 7 écoles d’ingénieurs en France, et de leur petite sœur en Afrique Centrale qui existe depuis 2002, et qui est l’Institut Ucac-Icam.

Etude de machine

Les formations proposées[modifier | modifier le code]

Trois formations sont proposées à l’Institut :

  1. La première est celle d’Ingénieur Généraliste en 5 ans (années A1-A2-A3-A4-A5). Le site de Pointe-Noire (en République du Congo) accueille les deux premières années de la formation (A1-A2), les étudiants étant les lauréats du concours d’entrée à l’Institut. Moyennant l’obtention du BTS en fin de deuxième année, les étudiants jugés aptes par jury, intègrent alors un régime d’alternance trois mois en entreprise / trois mois à l’institut pour les trois dernières années (A3-A4-A5) qui se déroulent à Douala (au Cameroun). Finalement, cette formation permet l’obtention du diplôme d’Ingénieur Généraliste par Alternance, délivré par l’UCAC et reconnu dans le monde entier.
  2. La deuxième formation est destinée à ceux et celles qui souhaitent obtenir le Brevet de technicien supérieur - Maintenance industrielle en 3 ans par le biais de l’Alternance (années MIA1-MIA2-MIA3). Cette formation dure 3 ans sur Pointe-Noire et les étudiants suivent une alternance de 15 jours en entreprise et 15 jours à l’institut. Cette formation est adaptée aux élèves nécessitant d’être sur le terrain rapidement et de manière concrète, capables de maintenir et de développer les moyens de production.
  3. La troisième est une formation professionnelle de Technicien Supérieur en Développement durable destinée aux étudiants camerounais permettant d’obtenir une Licence Professionnelle en Développement Durable (LPDD). Elle se déroule en 3 ans à Douala au Cameroun. L’objectif est de former des techniciens avec une quadruple compétence : Efficacité énergétique, Énergies renouvelables, Environnement et Éthique.

Ces trois formations offrent une formation :

On entend par formation humaine tout ce qui traite de la communication, des techniques d'expression, la conduite de réunion, la prise de décision, la culture générale, la spiritualité, la connaissance de soi et des autres, l'ouverture sociale et culturelle.

Les bâtiments de Pointe-Noire[modifier | modifier le code]

Les moyens pédagogiques mis à disposition des étudiants sont :

  • 4 salles climatisées de travaux dirigés
  • 3 grandes salles de cours théoriques
  • un atelier régulation avec des machines comme la remplisseuse, la sertisseuse, le banc hydraulique
  • un atelier mécanique avec une fraiseuse, une grue hydraulique
  • un atelier système avec une escaladeuse souffleuse, des chariots élévateurs, un groupe électrogène, une filmeuse, un régulateur de vitesse
  • un laboratoire de chimie avec une machine thermodynamique, des tachymètres, tubes de piteau
  • un atelier de physique avec études du champ magnétique

Des logements pour 80 étudiants, un réfectoire, une bibliothèque, des salles d’étude, la télévision, une salle informatique, internet par Wi-Fi permettent de rassembler toutes les conditions pour travailler.

Ses particularités[modifier | modifier le code]

Alternance en entreprise

L’alternance[modifier | modifier le code]

Département scientifique de l’UCAC, l’Institut Ucac-Icam dispense un programme d’enseignement s’appuyant sur le principe de l’alternance 50 % en institut - 50 % en entreprise afin de former des jeunes Ingénieurs Généralistes et Techniciens Supérieurs de terrain. La particularité de ces formations qu’est l’alternance permet d’asseoir une formation pratique, scientifique, technique et généraliste, directement adaptée aux besoins des entreprises, et prépare à l’insertion professionnelle.

Le service aux entreprises[modifier | modifier le code]

L’Institut Ucac-Icam développe des offres de formation sur mesure et à haute technicité. Des formations professionnelles de soudage et celles pour des chaînes du froid, aux divers tests de niveau pour nos partenaires de la place, en passant par des formations aux logiciels de pointe (AutoCAD, suite Microsoft), celles pour les opérateurs pétroliers, l’Institut propose aussi, sous forme de contrats de prestations, des améliorations dans l’exploitation des outils industriels. Le service aux entreprises, la réponse à leurs attentes en matière de Ressources Humaines et la promotion des personnes sont les points clés des programmes de l’Institut qui s’inscrit dans l’espace de l’Enseignement Supérieur de toute l’Afrique Centrale : Angola, Cameroun, République du Congo, Gabon, RCA, RDC, Tchad.

  1. La formation continue par alternance en cours du soir : nombreux sont les agents d'entreprises qui veulent se perfectionner mais qui ne trouvent pas de réponses à leurs attentes. L’Institut ouvre pour cela chaque année au début du mois de mai une formation académique destinée aux entreprises, afin de délivrer à leur personnel le Brevet de technicien supérieur - Maintenance industrielle en 3 ans. Les inscriptions se font en février et au début de mars.
  2. Les formations professionnelles de soudage : depuis juin 2011, l'Institut propose aux entreprises de recruter ou de former des soudeurs aptes à intégrer des équipes et un environnement industriel, au terme de 10 mois de formation, dont 5 mois en immersion dans ses ateliers. Deux sessions de formations, de chacune 12 stagiaires maximum (titulaires d'un bac technique E ou F), sont prévues chaque année. La formation est principalement axée sur les technologies et mises en œuvre des procédés de Soudage à l’arc à l’électrode enrobée.

Des promotions internationales[modifier | modifier le code]

Sur les plateformes pétrolières

Différentes nationalités d'étudiants se côtoient au sein des promotions : camerounaise, congolaise (Brazzaville et Kinshasa), gabonaise, tchadienne, rwandais, togolaise, centrafricaine, angolaise. L’Institut possède chaque année au moins 25 centres d’examens et/ou d’informations répartis à travers tous les pays d'Afrique Centrale, dans lesquels les candidats peuvent passer le concours d’entrée de l’institut.

Les mises en pratique sur le terrain[modifier | modifier le code]

Pour la formation d’Ingénieur Généraliste :

  • En fin de 1re année : le stage opérateur en entreprise, durant cinq semaines, entre la fin de juin et le début de septembre, dont les objectifs sont :
  1. découvrir la réalité industrielle sur un site de production
  2. appliquer les connaissances techniques de l'étudiant accumulées à institut
  3. comprendre le fonctionnement de l'entreprise et celui de son service d'accueil
  4. participer aux différentes actions de maintenance en intégrant les méthodes et les connaissances techniques
  • En 2e année : le projet technicien, durant 5 semaines, entre janvier et février, dont les objectifs sont :
  1. faire intervenir l’initiative, l’autonomie et les capacités d'analyse de l'étudiant
  2. responsabiliser face à une mission industrielle
  3. travailler sur une phase d’étude puis de mise en œuvre
  4. préparer la recherche du contrat d’alternance pour les 3 années suivantes

Le concours d'entrée à l'Institut Ucac-Icam[modifier | modifier le code]

Les inscriptions[modifier | modifier le code]

Le concours est le passage obligé au début du mois de mai pour rentrer à l’Institut. Au demeurant impartial, il met au pied d’égalité plusieurs centaines de candidats pendant deux jours dans tous les Centres d’Examens répartis à travers 6 pays. Les inscriptions commencent au début de mars pour les publics concernés suivants :

  • Concernant le concours Technicien Supérieur en Maintenance Industrielle ou 1er cycle de la formation Ingénieur Généraliste (admission au site de Pointe-Noire pour les années MIA1-MIA2 ou A1-A2) : élèves de terminale et bacheliers des séries C, D, E, F3, S, ayant au plus 24 ans le jour du concours. Les étudiants de A2 doivent avoir une entreprise d'accueil et une moyenne générale de 12/20 pour passer en A3 à Douala.
  • Concernant le concours Technicien Supérieur en Développement Durable (admission au site de Douala) : élèves de terminale et bacheliers des séries C, D, E, F2, F3, F5.
  • Concernant le concours 2d cycle de la formation Ingénieur Généraliste (admission au site de Douala pour les années A3-A4-A5) : étudiants, ayant au plus 26 ans le jour du concours, en cours de formation en 2e année des classes préparatoires (CPGE) ou ayant déjà un BTS ou un DUT dans le domaine industriel.

Après réunion au début de juin du jury d'admissibilité, ceux qui ont réussi le concours sont déclarés admissibles. Les élèves admissibles passent alors chacun deux entretiens et deviennent admis sur décision du jury d'admission au début de juillet. Les admis ont ensuite jusqu'au 31 juillet pour confirmer leur inscription définitive.

Le Cours Préparatoire[modifier | modifier le code]

Le Cours Préparatoire est une classe post-bac permettant de consolider des connaissances et d’acquérir des méthodes de travail afin d’augmenter les chances de réussite dans l’enseignement supérieur et plus particulièrement à l’Institut Ucac-Icam. Le renforcement se fait dans les matières suivantes : Mathématiques, sciences-physiques, français, anglais, informatique (selon les sites), formation humaine Le Cours Préparatoire n’est pas considéré comme une formation universitaire. C’est une formule pour préparer le jeune et développer son potentiel de réussite au concours de l'Institut.

La préparation au concours[modifier | modifier le code]

La préparation au concours est une formule pour les élèves permettant de préparer les lycéens en classe de terminale scientifique au concours de l’Institut Ucac-Icam. Elle ne concerne que des élèves pré-sectionnés. Le renforcement se fait dans les matières suivantes : mathématiques, sciences-physiques, français, découverte de la logique.

Les débouchés[modifier | modifier le code]

Plus d'une centaine d'entreprises, de diverses activités, sont en partenariat avec l’Institut pour accueillir notamment des étudiants en alternance :

Dans de nombreux cas, l’entreprise d’accueil propose une embauche en fin d’études, aux vues les sommes d’argent que ces entreprises versent pour la formation des étudiants. Les entreprises peuvent proposer des formations à l’étranger, tel qu'il a été pour certains des étudiants qui sont partis en France, en Italie et aux États-Unis.[réf. souhaitée]

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]