Institut séculier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le catholicisme
Cet article est une ébauche concernant le catholicisme.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Un institut séculier est un institut de vie consacrée établi dans le monde, parmi le siècle. Ses membres sont des laïcs chrétiens et des prêtres séculiers et non des religieux. Les instituts sont érigés par l'Église pour favoriser la sainteté de ses membres et la sanctification du monde.

Historique[modifier | modifier le code]

Les instituts sont créés à partir de 1947 avec la constitution apostolique Provida Mater Ecclesia du pape Pie XII. Ce texte a été suivi par le motu proprio Primo Feliciter et le Cum Sanctissimus de 1948. Leur rôle a été précisé par le concile Vatican II et le code de droit canonique de 1983. Le pape Jean-Paul II les mentionne dans l'exhortation apostolique Vita Consecrata de 1996. Le pape François a dit connaître et apprécier leur vocation (aux instituts séculiers italiens mai 2014).

Les instituts valorisent le cheminement spirituel à travers l'Évangile et à travers la profession (vœux ou promesses) des conseils de pauvreté, de chasteté et d'obéissance. La pratique de la charité est encouragée pour construire une relation personnelle avec Dieu. Il s'agit de renouveler le baptême. Les instituts sont indépendants entre eux parce qu'ils sont régis par des chartes différentes. Ils peuvent opérer dans le droit diocésain ou le droit pontifical.

L'histoire des instituts peut cependant être retracée aux Tiers-Ordres du Moyen Âge. Saint Cyprien avait encouragé les instituts de vierges consacrées au IIIe siècle. Des associations de laïcs s'étaient déjà développés, comme la compagnie du Saint-Sacrement au XVIIe siècle, ou d'autres à la fin du XIXe siècle, le plus célèbre étant Le Sillon de Marc Sangnier. Sainte Angèle de Mérici a eu des intuitions fondamentales intégrées des siècles plus tard pour constituer les instituts séculiers.

À la différence des ordres monastiques, qui vivent en société cléricale, la laïcité est un trait marquant de ces instituts, parce qu'ils sont majoritairement composés de laïcs qui vivent dans le monde. Ils sont implantés dans de nombreux pays, et sont sous l'autorité des évêques.

214 instituts étaient reconnus en 2012 de par le monde, regroupant quelque 30 000 membres. Au niveau juridique, ces instituts dépendent de la Congrégation pour les Instituts de vie consacrée et les sociétés de vie apostolique. Leur regroupement est la Conférence mondiale des instituts séculiers.

Au Canada, les instituts séculiers sont au nombre de seize, et ils sont également regroupés dans une conférence. Aux États-Unis, une conférence des instituts séculiers a été créée en 1976. En 2012, il y avait une trentaine d'instituts séculiers en France[1].

Quelques instituts séculiers[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) La relation entre l’Eglise et le monde doit être vécue sous le signe de la réciprocité, dans Radio Vatican le 24/07/2012, [lire en ligne]
  2. Site officiel
  3. Site officiel
  4. Oblates missionnaires de Marie Immaculée

Liens externes[modifier | modifier le code]