Institut national du service public

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Institut national du service public
Logo INSP.svg
Logo de l'Institut national du service public.
Histoire
Fondation
Statut
Type
Forme juridique
Fondateur
Président
Directeur
Membre de
Site web
Chiffres-clés
Budget
45 562 451 euros ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Pays
Localisation

L'Institut national du service public (INSP), créé le pour remplacer l'École nationale d'administration (ENA), est une grande école d'application française chargée d'assurer la sélection et la formation des hauts fonctionnaires de l'État, rassemblés dans le corps unique des administrateurs de l'État.

Origine[modifier | modifier le code]

L'École nationale d'administration concentre de nombreuses critiques et la question de sa suppression est régulièrement posée depuis les années 1970[1].

Le président Emmanuel Macron prend la décision formelle de la supprimer en 2019, en dépit de l'opposition du Premier ministre Édouard Philippe et du directeur de cabinet de celui-ci, Benoît Ribadeau-Dumas, tous deux issus du Conseil d'État[2]. Initialement prévue pour le , l'annonce est faite dix jours plus tard en raison de l'incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Emmanuel Macron n'annonce pas formellement la suppression de l'ENA, mais plutôt une réforme visant à supprimer les grands corps de l'État au profit d'un corps unique d'« administrateurs de l'État » ; il ajoute « pour faire la réforme que j’évoquais, il faut supprimer entre autres l’ENA »[2]. Les administrateurs de l'État, recrutés sur concours, ont pour école d'application l'Institut national du service public. Cette réforme suscite le mécontentement et l'opposition des hauts fonctionnaires, qui voient leurs corps placés en extinction, à l'instar des préfets[3],[4], des ministres plénipotentiaires et des conseillers des affaires étrangères[5].

Le décret réglant le fonctionnement de l'Institut du service public est publié le [6].

Direction[modifier | modifier le code]

Liste des directeurs de l'INSPVoir et modifier les données sur Wikidata
PortraitIdentitéPériodeDurée
DébutFin
Pas de portrait sous licence libre disponible pour Maryvonne Le Brignonen.Maryvonne Le Brignonen[7],[8]
(née en )
Liste des directeurs de l'INSPVoir et modifier les données sur Wikidata
PortraitIdentitéPériodeDurée
DébutFin
Ferdinand Mélin-SoucramanienFerdinand Mélin-Soucramanien
(né en )

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mario d’Angelo, « En 1979, déjà, Michel Crozier "envisageait de supprimer l’ENA"… », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  2. a et b Benoît Floc'h, « La réforme de la haute fonction publique, un concentré du quinquennat Macron », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  3. Gratian, « Le gouvernement veut supprimer le corps préfectoral : voici pourquoi cette idée est critiquée », Ouest-France,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  4. « Haute fonction publique : on vous explique la réforme mettant fin au corps préfectoral », sur https://www.francetvinfo.fr/, France info, (consulté le ).
  5. Philippe Ricard, « La colère froide des diplomates contre l’Élysée », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  6. Décret n° 2021-1556 du relatif à l'organisation et au fonctionnement de l'Institut national du service public.
  7. Journal officiel de la République française, (journal officiel)Voir et modifier les données sur Wikidata
  8. Journal officiel de la République française, (journal officiel)Voir et modifier les données sur Wikidata

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]