Institut international du froid

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir IIF.
Institut International du Froid
Création 1908
Forme juridique Organisation indépendante et intergouvernementale
Action Diffusion des connaissances du froid, ses technologies et ses applications
Siège social Drapeau de France 177, Boulevard Malesherbes 75017 Paris (France)
Direction Didier Coulomb (Directeur général)
Activité Cryologie et traitement des gaz
Thermodynamique, équipements et systèmes
Biologie et technologie alimentaire
Entreposage et transport
Conditionnement d'air, pompes à chaleur, récupération d'énergie
Effectif 60 pays membres, plus de 500 experts dans le domaine du froid
Site web http://www.iifiir.org

L’Institut International du Froid (IIF) (International Institute of Refrigeration (IIR)) est une organisation indépendante et intergouvernementale qui s’engage à promouvoir la connaissance du froid au niveau mondial dans toutes ses applications et toutes ses technologies afin d’améliorer la qualité de la vie en respectant l’environnement et en accord avec les impératifs économiques ;

  • la qualité et la sécurité des produits alimentaires de la fourche à la fourchette
  • le confort dans les immeubles résidentiels et commerciaux
  • les produits et les services de santé
  • les technologies des très basses températures et de liquéfaction des gaz
  • l’efficacité énergétique
  • l’utilisation de frigorigènes à faible impact sur la couche d’ozone et sur le réchauffement planétaire, sans négliger la sécurité.

En savoir plus sur l'IIF à www.iifiir.org.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au milieu du XIXe siècle, la demande en glace naturelle pendant les mois d’été en Europe, en Amérique du Nord et dans les colonies explose. Avec le développement des chemins de fer et des navires à vapeur, la glace naturelle commence à être commercialisée.

Ainsi, des entrepreneurs entament des recherches sur les moyens de produire de la glace. Ferdinand Carré invente l’appareil à absorption dès 1859, puis viendra le modèle de réfrigérateur à compression de vapeur, toujours utilisé aujourd'hui. Afin de soutenir le développement des technologies du froid et devant le potentiel de développement économique qu’elles représentent, l’IIF s’est créé, en plusieurs étapes :

Ce sont la Convention internationale du 1er décembre 1954 et le Protocole d'application du 20 novembre 1956 qui définissent son statut d'organisation intergouvernementale.

Organisation[modifier | modifier le code]

Le réseau de l'IIF lui permet de tenir un annuaire d'expertise ainsi qu'un annuaire des laboratoires, disponibles sur son site web (www.iifiir.org).

Organisme bilingue, l'IIF mène ses activités en anglais et en français.

Il fonctionne grâce :

  • à l'activité de son réseau de plus de 500 membres de commissions
  • aux adhésions des membres individuels, collectifs et bienfaiteurs
  • aux contributions annuelles de ses 58 pays membres.

Organes statutaires[modifier | modifier le code]

La Conférence générale[modifier | modifier le code]

La Conférence générale assure le fonctionnement de l'IIF et se réunit tous les quatre ans. Elle est composée des représentants des pays membres. Depuis 2007, le président élu de la conférence est le professeur Philippe Lebrun[3] (CERN)[4]. Elle élit le président et les vice-présidents du Comité exécutif.

Le Comité exécutif[modifier | modifier le code]

Le Comité exécutif assure le contrôle de l'activité administrative et financière de l'IIF. Il se compose d'un délégué par pays membre, dont 3 à 6 Vice-Présidents et un Président (le délégué de l’Allemagne le professeur Felix Ziegler depuis 2013) et se réunit une fois par an.

Le Comité de direction[modifier | modifier le code]

Le Comité de direction est chargé de suivre l'activité de l'IIF entre les réunions du Comité exécutif. Il est constitué :

  • du Président du Comité exécutif
  • de 3 membres élus tous les 4 ans par le Comité exécutif
  • de 3 membres élus tous les 4 ans par le Conseil science et technologie

Le Conseil science et technologie[modifier | modifier le code]

Le Conseil science et technologie coordonne les activités scientifiques et techniques de L'IIF autour de 10 commissions, regroupées en 5 sections. Il est constitué :

  • d'un président
  • de 3 à 6 vice-présidents (qui sont les présidents de sections)
  • des présidents des commissions

Le président du Conseil science et technologie est le professeur Piotr Domanski[5](NIST)[6].

Commissions[modifier | modifier le code]

L'activité de l'IIF s'articule autour de ses 5 sections et 10 commissions:

Section A : cryologie et gaz Liquéfiés[modifier | modifier le code]

La Section A « Cryogénie et gaz liquéfiés » se focalise sur les sciences et les technologies du froid à basses températures. Le domaine de la cryogénie s’intéresse à la partie inférieure de l'échelle des températures, à partir du zéro absolu jusqu’à 120 K, englobant ainsi les points d'ébullition normaux des gaz de l'air ainsi que du gaz naturel liquéfié (GNL).

La Section A comprend deux commissions : A1 « Cryophysique et Cryotechnique » et A2 « Liquéfaction et Séparation des gaz ». La Commission A1 traite de la recherche, du développement et des activités industrielles relatives aux températures les plus basses, y compris la physique des basses températures, les applications de la supraconductivité et de la cryogénie à l'hélium. La Commission A2 couvre essentiellement l'industrie du gaz liquéfié, notamment la séparation de l'air et la technologie du GNL, deux domaines éprouvés, aux enjeux économiques importants et qui font l’objet de développements de pointe, comme l'efficacité énergétique et le captage/stockage du CO2.

Le vice-président de Section A est le professeur Dr Ralf Herzog (ILK Dresden).

  • Commission A1 : cryophysique, cryotechnique

La Commission A1 « Cryophysique, Cryotechnique » s'occupe de recherche, de développement et d'activités industrielles liées aux températures les plus basses, dont la physique à basse température, les applications de la supraconductivité et de la cryogénie de l'hélium.

Le président de Commission A1 est le professeur Ales Srnka (Institute of Scientific Instruments of the CAS).

Les travaux de la Commission A2 « Liquéfaction et séparation des gaz » reflètent les activités déployées à l'échelle internationale dans le domaine de la séparation des gaz et de la liquéfaction. Outre l’implication personnelle des membres de la Commission dans différents projets, la Commission participe à des conférences, à des ateliers ainsi qu‘à des séminaires tels que la Conférence Internationale sur le GNL, GASTECH, Cryogenics, Le Programme Européen de la Cryogénie pour n’en citer que quelques-uns.

La Commission entretient des liens étroits avec les universitaires, les industriels et les utilisateurs de gaz séparés et liquéfiés.

Les membres de la Commission travaillent en étroite collaboration avec la Commission A1 « Cryophysique, Cryotechnique » et la Commission C1 « Cryobiologie, Cryomédecine et Produits de Santé ».

Le président de Commission A2 est le professeur Maciej Chorowski (Wroclaw University of Technology)[7].

Section B : thermodynamique, équipements et systèmes[modifier | modifier le code]

La Section B « Thermodynamique, Équipements et Systèmes » de l'IIF se concentre sur les notions fondamentales tant technologiques que scientifiques liées au froid, à l’exception des températures cryogéniques. Les fondamentaux sont couverts par sa Commission B1 « Thermodynamique et Processus de Transfert », alors que la Commission B2 « Équipements frigorifiques » couvre tous les types de technologies liées au froid. La Section B est un acteur incontournable dans la plupart des conférences internationales organisées par l'IIF, à l’exception du Congrès International du Froid (CIF) organisé tous les quatre ans autour des dix Commissions de l’IIF, et au cours duquel environ 50 % des présentations traitent de sujets inhérents à la Section B.

De manière indépendante et en lien avec les autres sections, la Section B accueille une multitude de conférences telles que la Conférence Gustav Lorentzen sur les fluides actifs naturels, la Conférence d’Ohrid sur les technologies du froid à l'ammoniac et au CO2, la Conférence sur le froid et le conditionnement d'air organisée en Jordanie ; ou encore des conférences sur les propriétés thermodynamiques et les processus de transfert des frigorigènes, sur le froid magnétique à température ambiante, sur les compresseurs et les frigorigènes, ainsi que sur les matériaux et les coulis à changement de phase pour le froid et le conditionnement d’air.

Un certain nombre de Groupes de Travail sont organisés sous l’égide de la Section B. Dans le cadre de ces Groupes de Travail, des sujets de pointe liés au froid sont débattus par des experts de l'IIF pour ensuite publier les résultats obtenus dans des brochures ou dans d'autres supports de publications. Les principaux sujets traitent de la réduction des émissions directes de gaz à effet de serre dans le domaine du froid, de la réduction de la charge en frigorigènes dans les systèmes frigorifiques, du froid magnétique, de l’évaluation de l'indice de performance climatique sur le cycle de vie et de la sécurité des systèmes frigorifiques.

Le vice-président de Section B est le professeur YongTae Kang (School of Mechanical Engineering Korea University).

Les objectifs de la Commission B1 « Thermodynamique et processus de transfert » sont de fournir des informations et des données académiques et industrielles, et de proposer des solutions sur ces sujets. La Commission B1 a été extrêmement active dans les Groupes de Travail, les sous-commissions, les conférences de l’IIF et les conférences patronnées par l’IIF, ainsi que les réunions de Commissions.

Impliquée dans des Groupes de Travail de l’IIF sur la réduction des émissions directes de gaz à effet de serre dans le domaine du froid, la Commission est également impliquée dans le Groupe de Travail chargé de l’évaluation de l'indice de performance climatique sur le cycle de vie (LCCP).

Active dans les conférences et les congrès de l’IIF, la Commission B1 organise aussi des ateliers dans divers domaines, tels que la réduction de la charge en frigorigène dans les systèmes frigorifiques. Des thématiques comme l’élimination progressive des frigorigènes à PRP élevé, les bâtiments et les voitures économes en énergie, le transport frigorifique, la conservation des aliments, l'enjeu économique que représente le secteur du froid, l’implication de la jeunesse et l'identification des besoins industriels sont au cœur des préoccupations de la Commission B1.

Le président de Commission B1 est le professeur Carlos Infante Ferreira (TU Delft).

  • Commission B2 : équipements frigorifiques

La Commission B2 « Équipements frigorifiques » est composée de 69 experts de 25 pays membres de l'IIF. Elle est très active et participe à de nombreuses activités de l'IIF visant à promouvoir la connaissance des technologies du froid et leurs applications à travers le monde. Il s’agit d’une commission déterminante pour la plupart des activités de l'IIF en favorisant les synergies avec les autres commissions.

Depuis le dernier Congrès International du Froid de l'IIF, la Commission B2 a participé à 9 conférences et à 12 conférences patronnées par l’IIF.

La Commission B2 est également très active dans 6 Groupes de Travail de l'IIF : le froid magnétique, la réduction des émissions directes de gaz à effet de serre dans le secteur du froid, la réduction de la charge en frigorigène dans les systèmes frigorifiques, la sécurité des systèmes frigorifiques et l’évaluation de l'indice de performance climatique sur le cycle de vie (LCCP).

Le président de Commission B2 est le professeur Dr Eckhard Groll (Université Purdue).

Section C : biologie et technologie alimentaire[modifier | modifier le code]

Les activités de la Section C de l’IIF concernent les technologies du froid appliquées aux sciences de la vie et alimentaires.

La Commission C1 « Cryobiologie, Cryomédecine et Produits de santé » s’intéresse plus particulièrement aux applications des technologies du froid dans les différents domaines de la médecine : cryochirurgie, oncologie, cryothérapie, conservation des tissus, du sang et des organes, produits de santé (notamment vaccins et préparations thermosensibles). Les travaux portent, d’une part, sur les aspects biologiques et biochimiques des effets du froid sur les organes, tissus et produits traités et, d’autre part, sur les techniques et technologies frigorifiques mises en œuvre.

La Commission C2 « Sciences et ingénierie alimentaires » s’intéresse plus particulièrement aux applications du froid dans le domaine des sciences alimentaires : conservation (réfrigération, congélation), hygiène et sécurité microbiologique, processus (lyophilisation, cryoconcentration, cryoprécipitation, cristallisation partielle ou totale). Les travaux s’articulent autour de la modélisation des transferts de chaleur et de matière lors des traitements frigorifiques, des effets du froid sur les denrées alimentaires et sur les cinétiques d’évolution des produits entreposés dans le froid. Les travaux portent également sur l’impact de l’intégrité de la chaîne du froid sur la qualité des aliments, notamment dans les pays chauds.

Le vice-président de Section C est Mr Jacques Guilpart (Maison du Froid Conseil)[8].

  • Commission C1 : cryobiologie, cryomédecine et produits de santé

Les objectifs de la Commission C1 « Cryobiologie, Cryomédecine et Produits de Santé » sont clairement définis dans le domaine de la recherche en cryobiologie, en cryomédecine et sur les produits de santé ; la diffusion des connaissances ; l’apprentissage et le transfert de technologies.

Cette Commission est particulièrement active et participe aux différentes séries d’ateliers organisés sur le traitement cryogénique en bio-pharmacie et en biomatériaux, tout en organisant différentes formations en ligne innovantes concernant les besoins multidisciplinaires et interdisciplinaires des Commissions suivantes : A1 : Cryophysique, Cryotechnique, A2 : Liquéfaction et Séparation des gaz et C1 : Cryobiologie, Cryomédecine et Produits de Santé.

Le président de Commission C1 est le professeur Noboru Motomura (Université de Tokyo).

  • Commission C2 : sciences et ingénierie alimentaires

La Commission C2 se focalise sur la recherche et les technologies de pointe relatives aux sciences et à l’ingénierie alimentaires.

La Commission joue un rôle essentiel dans l’accueil de la « Conférence internationale de l'IIF sur la durabilité et la chaîne du froid » (ICCC), qui se tient dans le monde entier depuis 2010.

Hormis les conférences sur la chaîne du froid et le Congrès de l’IIF, la Commission C2 a aussi patronné quatre autres conférences en Macédoine, en Espagne, en Croatie et en Allemagne, et continue de renforcer son rôle majeur au cœur des développements en sciences et ingénierie alimentaires.

La Commission a été un membre très actif de l’équipe organisatrice du Congrès de l’IIF en 2011 à Prague.

La Commission C2 est composée de 38 experts originaires de 20 pays membres de l’IIF.

La Commission est impliquée dans divers Groupes de Travail de l’IIF ainsi que dans de nombreux projets innovants liés au développement de la chaîne alimentaire à travers le monde.

Le président de Commission C2 est le professeur Milan Houska (Food Research Institute Praha).

Section D : entreposage et transport[modifier | modifier le code]

La section D de l’IIF s’intéresse à la logistique et à la distribution sous température dirigée des produits thermosensibles, des denrées alimentaires quelles qu’elles soient aux produits de santé (médicaments, vaccins, produits sanguins, organes…) en passant par les œuvres d’art ou les produits chimiques. Elle aborde toutes les questions d’équipements et de solutions pour une chaine du froid continue de la production ou la fabrication à la consommation ou l’utilisation de ces produits. Section D de l’IIF couvre ainsi les questions de stockage, de transport terrestre, aérien ou maritime, d’emballage, de distribution, de remise au consommateur de ces produits et à la traçabilité de la chaîne du froid. Elle s’intéresse aux équipements des entrepôts et plateformes, aux engins de transport sous température dirigée, aux emballages réfrigérants ou isothermes, aux glacières et petits conteneurs réfrigérés, aux chambres froides, aux meubles de vente frigorifiques, aux armoires réfrigérées, aux enceintes climatiques, aux réfrigérateurs et congélateurs, mais aussi aux thermomètres et enregistreurs de températures. La chaîne du froid concerne de nombreuses plages de températures tant positives que négatives, de -80°C environ à +63°C.

Le vice-président de Section D est Mr Gérald Cavalier [9](Cemafroid SNC)[10].

  • Commission D1 : entreposage frigorifique

La Commission D1 « Entreposage frigorifique » traite de l’entreposage de tous les produits qui nécessitent un contrôle de la température, tels que les produits alimentaires et pharmaceutiques. Les entrepôts industriels, commerciaux et résidentiels sont également pris en compte de sorte que, en coopération avec la Commission D2 « Transport frigorifique », l'ensemble de la chaîne du froid soit traité, des matières premières jusqu’au produit final stocké à domicile. Le froid joue un rôle essentiel dans les produits périssables. Alors que la capacité estimée des entrepôts frigorifiques s’élevait à plus de 500 millions de mètres cubes dans le monde en 2014, dans certains pays, les pertes alimentaires, en raison de l'absence de chaîne du froid, sont encore très importantes et peuvent atteindre jusqu'à 20 % de l'approvisionnement alimentaire mondial. Dans le même temps, dans les pays fortement industrialisés, l'utilisation de réfrigérateurs commerciaux et ménagers représente jusqu'à 6 % de la consommation mondiale d'électricité.

Forte de ces constatations, la Commission doit se battre afin de promouvoir des systèmes d’entreposage énergétiquement efficaces et respectueux de l'environnement. Les nouveaux frigorigènes, les synergies pour économiser ou échanger l'énergie avec d'autres systèmes ainsi que les nouvelles technologies sont au centre de ses activités. L’un des thèmes les plus importants actuellement pour cette Commission est l'efficacité énergétique. Le froid contribue à l’efficacité énergétique des conditions de stockage de la nourriture et pas seulement de la nourriture, mais pour toutes les denrées périssables à température contrôlée.

Le président de Commission D1 est le professeur Kuniaki Kawamura (Mayekawa Mfg. Co.,Ltd.).

  • Commission D2 : transport frigorifique

La Commission D2 « Transport frigorifique » de l’IIF est extrêmement active. Outre les quatre congrès annuels de l’IIF, la Commission D2 participe à la Conférence de l’IIF sur la durabilité et la chaîne du froid, tenue en dehors du congrès.

Chaque année, les ingénieurs d’essais de la Sous-Commission CERTE de la Commission D2 se rencontrent dans un pays européen pour discuter des problématiques liées aux technologies de transport frigorifique et aux essais. Ce groupe conseille ensuite le WP.11, le groupe de travail des Nations Unies sur le transport des denrées périssables qui se réunit chaque année à Genève. La Commission D2 traite actuellement de "La chaîne du froid pour les produits pharmaceutiques" et inclura ce thème aux discussions et sujets d’étude habituels sur le transport. La Commission D2 contribue également à la production de notes d'information afin de fournir des renseignements à ceux qui rencontrent des problèmes techniques ou réglementaires.

Le rôle de l’IIF est pleinement reconnu, et en particulier l'expertise des membres de la Commission D2 qui apporte une contribution importante aux enjeux du transport frigorifique : réduire le gaspillage alimentaire et minimiser les émissions.

Le president de Commission D2 est Mr Richard Lawton[11] (CRT Cambridge)[12].

Section E : conditionnement d'air, pompes à chaleur, récupération d'énergie[modifier | modifier le code]

La Section E de l'IIF coordonne à la fois les activités de la Commission E1 sur le conditionnement d'air et celles de la Commission E2 sur les Pompes à chaleur et la récupération d'énergie.

Les activités et intérêts principaux de ces deux commissions sont très liés, ce qui permet à leurs membres de travailler en étroite collaboration et d’organiser conjointement des conférences.

Le conditionnement d'air est un thème de plus en plus fréquemment abordé en raison à la fois de l'augmentation du confort de vie dans un nombre grandissant de pays et des effets du réchauffement planétaire. Dorénavant, même les pays où la demande en conditionnement d’air pendant la période estivale était réduite en raison de la rigueur du climat, ont recours à celui-ci sur de plus longues périodes. Il n’en reste pas moins que le besoin en chauffage est élevé et que le système le plus efficace en la matière est sans aucun doute la pompe à chaleur. Aucune autre technologie ne peut à la fois faire bénéficier aux utilisateurs d‘économies d’énergie primaire, de réductions des coûts, combinés à des répercussions climatiques bénéfiques.

Capable également de refroidir, la pompe à chaleur va probablement devenir la solution la plus prisée des années à venir puisqu'elle peut être utilisée en toutes saisons. L'utilisation combinée de ces technologies avec des bâtiments ou installations industrielles propices à la récupération thermique, permet de satisfaire les exigences en matière de  refroidissement et de chauffage de la façon la plus efficace, fiable, économique et respectueuse de l'environnement possible.

Le vice-président de Section E est professeur Renato Lazzarin (Universita di Padova DTG)[13].

  • Commission E1 : conditionnement d'air

La Commission E1 « Conditionnement d’air » collabore régulièrement avec la Commission E2 « Pompes à chaleur et récupération d'énergie » car elles ont au moins un point commun : les compresseurs. Les deux commissions travaillent fréquemment sur les mêmes équipements qui, selon les saisons, alternent entre conditionneurs d’air et pompes à chaleur.

La Commission est engagée dans différents aspects du conditionnement d’air, des équipements aux systèmes. Ces dernières années, la Commission a développé un intérêt particulier pour l'économie d'énergie et la durabilité, tout en maintenant de bonnes conditions de confort thermique incluant le froid naturel, le froid solaire ou le stockage d'énergie à long terme. Les thèmes abordés par la Commission sont souvent repris lors de conférences internationales.

L'expertise des membres de la Commission sur l'utilisation des nouveaux frigorigènes dans les systèmes de conditionnement d’air, les études comparatives annuelles sur des systèmes innovants et à énergies renouvelables, les opportunités de fonctionnement à charge partielle sur les systèmes de conditionnement d'air afin de limiter les pertes ou même pour gagner en efficacité, et sur d'autres mises à jour des champs de recherche, est précieuse, non seulement pour la communauté scientifique mais également pour tous les utilisateurs du conditionnement d’air.

Le président de Commission E1 est le professeur Xianting Li (Université de Tsinghua).

La Commission E1 « Conditionnement d’air » collabore régulièrement avec la Commission E2 « Pompes à chaleur et récupération d'énergie » car elles ont au moins un point commun : les compresseurs. Les deux commissions travaillent fréquemment sur les mêmes équipements qui, selon les saisons, alternent entre conditionneurs d’air et pompes à chaleur.

La Commission est engagée dans différents aspects du conditionnement d’air, des équipements aux systèmes. Ces dernières années, la Commission a développé un intérêt particulier pour l'économie d'énergie et la durabilité, tout en maintenant de bonnes conditions de confort thermique incluant le froid naturel, le froid solaire ou le stockage d'énergie à long terme. Les thèmes abordés par la Commission sont souvent repris lors de conférences internationales.

L'expertise des membres de la Commission sur l'utilisation des nouveaux frigorigènes dans les systèmes de conditionnement d’air, les études comparatives annuelles sur des systèmes innovants et à énergies renouvelables, les opportunités de fonctionnement à charge partielle sur les systèmes de conditionnement d'air afin de limiter les pertes ou même pour gagner en efficacité, et sur d'autres mises à jour des champs de recherche, est précieuse, non seulement pour la communauté scientifique mais également pour tous les utilisateurs du conditionnement d’air.

Le président de Commission E2 est le professeur Alberto Coronas (University Rovira i Virgili).

Activités et services[modifier | modifier le code]

La base de données Fridoc[modifier | modifier le code]

L'IIF alimente régulièrement sa base de données, Fridoc, la plus grande base de données au monde consacrée au froid. Elle contient près de 100 000 références bibliographiques et plusieurs milliers de documents téléchargeables, dans tous les domaines du froid.

Les publications[modifier | modifier le code]

L'IIF publie des ouvrages sur les différents domaines du froid mais aussi des périodiques.

Les publications récentes de l'IIF comprennent le guide technique “CO2 as a Refrigerant" de professeur Andy Pearson (2014)[14], "Handbook on indirect refrigeration and heat pump systems", editeur, Åke Melinder (2015)[15].

La Newsletter[modifier | modifier le code]

Chaque trimestre, la Newsletter de l'IIF fait le point sur toute l'actualité du froid: réglementation, évènements, données économiques, avancées technologiques...

La Revue Internationale du Froid[modifier | modifier le code]

La Revue Internationale du Froid (RIF) se positionne comme la revue de référence dans le domaine du froid. Elle se classe 13e sur 49 parmi les revues sur la thermodynamique et 19e sur 115 parmi les revues sur le génie mécanique. Elle permet à ses lecteurs de rester informés sur les technologies les plus récentes dans les domaines du froid, du conditionnement d’air, des pompes à chaleur, de l’entreposage frigorifique et du transport frigorifique.

Les conférences et congrès[modifier | modifier le code]

L’IIF organise régulièrement des conférences internationales sur des thèmes majeurs :

  • frigorigènes naturels
  • chaîne du froid
  • froid magnétique
  • cryogénie
  • compresseurs
  • matériaux à changement de phase
  • nouvelles technologies

Tous les 4 ans, le Congrès international du froid couvrant tous les domaines du froid.

Le 23e Congrès international du froid[16], de l'IIF aura lieu à Prague du 21 au 26 août 2011. Il portera sur le thème du développement durable.

Les annuaires[modifier | modifier le code]

L'IIF publie deux Annuaires : un annuaire des laboratoires, qui recense plus de 300 laboratoires dans 55 pays ; un Annuaire d'expertise, qui regroupe plus de 500 experts internationaux dans le domaine du froid. Ces deux annuaires sont accessibles en ligne sur le site web de l'IIF.

Groupes de travail[modifier | modifier le code]

Les Groupes de travail (GT) de l'IIF fonctionnent de façon temporaire en rassemblant les compétences de spécialistes pour travailler sur des projets liés à des domaines d'actualité.

Leur but est de contribuer au développement et à la diffusion des connaissances relatives à ces domaines.

À cet effet, ils organisent des conférences ou ateliers, rédigent des publications ou établissent des recommandations.

Les membres des GT sont des membres de l'IIF provenant de l'industrie, de l'université et de la recherche ou des acteurs du froid.

Le réseau de l'IIF[modifier | modifier le code]

L'IIF compte aujourd'hui 58 pays membres, représentant deux-tiers de la population mondiale. Ces pays sont classés en 6 catégories selon leur contribution à l'IIF. Ils participent à l'activité de l'IIF par l’intermédiaire de leurs délégués et des membres de commissions qu'ils proposent. Ceux-ci participent à l'élaboration des orientations de l'IIF, à ses activités scientifiques ainsi qu'aux groupes de travail et à l'élaboration des recommandations. Les Pays Membres accueillent aussi les réunions et conférences. Leur niveau de contribution détermine leur catégorie (1 à 6) et les services qu’ils reçoivent.

Pays membres[modifier | modifier le code]

Les pays membres de l'IIF sont les suivants :

Algérie Canada États-Unis Japon Pays Bas Suède
Allemagne Chine Finlande Jordanie Pologne Suisse
Arabie Saoudite Congo (Rép. Pop.) France Liban Qatar Tchad
Australie Corée du Sud Gabon Macédoine (ARYM) Roumanie Tchèque (République)
Autriche Côte d'Ivoire Guinée Madagascar Royaume-Uni Togo
Belgique Croatie Hongrie Maroc Russie Tunisie
Bénin Cuba Inde Niger Serbie Turquie
Bulgarie Égypte Irlande Norvège Slovaque (République) Viet Nam
Burkina Faso Émirats Arabes Unis Israël Nouvelle-Zélande Slovénie
Cameroun Espagne Italie Ouzbékistan Soudan

Membres collectifs et bienfaiteurs[modifier | modifier le code]

Les membres collectifs et bienfaiteurs peuvent être des structures telles que des entreprises, des laboratoires, des universités, ou encore des organisations régionales, nationales ou internationales.

Membres individuels[modifier | modifier le code]

Les membres individuels sont des particuliers tels que des chercheurs, scientifiques, industriels ou encore des professeurs.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « 1er Congrès international du Froid : Paris, France, 5-12 octobre, 1908. », sur www.iifiir.org (consulté le 18 juin 2015)
  2. « Site officiel de l'Université Paris-Sorbonne », sur www.paris-sorbonne.fr (consulté le 18 juin 2015)
  3. « Philippe Lebrun | LinkedIn », sur www.linkedin.com (consulté le 18 juin 2015)
  4. « CERN | Accélérateur de science », sur home.web.cern.ch (consulté le 18 juin 2015)
  5. « Dr. Piotr A. Domanski », sur www.nist.gov (consulté le 18 juin 2015)
  6. « National Institute of Standards and Technology », sur www.nist.gov (consulté le 18 juin 2015)
  7. « Wrocław University of Technology - About WRUT », sur www.portal.pwr.wroc.pl (consulté le 18 juin 2015)
  8. Super User, « Accueil », sur www.mfconseil.fr (consulté le 18 juin 2015)
  9. « S'inscrire | LinkedIn », sur www.linkedin.com (consulté le 18 juin 2015)
  10. « Cemafroid : the cold chain expertise centre », sur www.cemafroid.fr (consulté le 18 juin 2015)
  11. « Richard Lawton | LinkedIn », sur www.linkedin.com (consulté le 18 juin 2015)
  12. Nick Technology, « Cambridge Refrigeration Technology Home Page. », sur www.crtech.co.uk (consulté le 18 juin 2015)
  13. « About DTG — English », sur www.gest.unipd.it (consulté le 18 juin 2015)
  14. « CO2 as a Refrigerant. (Digital or Paper version) », sur www.iifiir.org (consulté le 18 juin 2015)
  15. « Handbook on indirect refrigeration and heat pump systems. (Digital or Paper version) », sur www.iifiir.org (consulté le 12 août 2015)
  16. 23e Congrès international du froid