Institut international du froid

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir IIF.
Institut International du Froid
Création 1908
Forme juridique Organisation indépendante et intergouvernementale
Action Diffusion des connaissances du froid, ses technologies et ses applications
Siège social Drapeau de France 177, Boulevard Malesherbes 75017 Paris (France)
Direction Didier Coulomb (directeur)
Activité Cryologie et traitement des gaz
Thermodynamique, équipements et systèmes
Biologie et technologie alimentaire
Entreposage et transport
Conditionnement d'air, pompes à chaleur, récupération d'énergie
Effectif 60 pays membres, plus de 500 experts dans le domaine du froid
Site web http://www.iifiir.org

L’Institut International du Froid (IIF) (International Institute of Refrigeration (IIR)) est une organisation indépendante et intergouvernementale qui s’engage à promouvoir la connaissance du froid au niveau mondial dans toutes ses applications et toutes ses technologies afin d’améliorer la qualité de la vie en respectant l’environnement et en accord avec les impératifs économiques ;

  • la qualité et la sécurité des produits alimentaires de la fourche à la fourchette
  • le confort dans les immeubles résidentiels et commerciaux
  • les produits et les services de santé
  • les technologies des très basses températures et de liquéfaction des gaz
  • l’efficacité énergétique
  • l’utilisation de frigorigènes à faible impact sur la couche d’ozone et sur le réchauffement planétaire, sans négliger la sécurité.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au milieu du XIXe siècle, la demande en glace naturelle pendant les mois d’été en Europe, en Amérique du Nord et dans les colonies explose. Avec le développement des chemins de fer et des navires à vapeur, la glace naturelle commence à être commercialisée.

Ainsi, des entrepreneurs entament des recherches sur les moyens de produire de la glace. Ferdinand Carré invente l’appareil à absorption dès 1859, puis viendra le modèle de réfrigérateur à compression de vapeur, toujours utilisé aujourd'hui. Afin de soutenir le développement des technologies du froid et devant le potentiel de développement économique qu’elles représentent, l’IIF s’est créé, en plusieurs étapes :

Ce sont la Convention internationale du 1er décembre 1954 et le Protocole d'application du 20 novembre 1956 qui définissent son statut d'organisation intergouvernementale.

Organisation[modifier | modifier le code]

Le réseau de l'IIF lui permet de tenir un annuaire d'expertise ainsi qu'un annuaire des laboratoires, disponibles sur son site internet (www.iifiir.org).

Organisme bilingue, l'IIF mène ses activités en anglais et en français.

Il fonctionne grâce :

  • à l'activité de son réseau de plus de 500 membres de commissions
  • aux adhésions des membres individuels, collectifs et bienfaiteurs
  • aux contributions annuelles de ses 58 pays membres.

Organes statutaires[modifier | modifier le code]

La Conférence générale[modifier | modifier le code]

La Conférence générale assure le fonctionnement de l'IIF et se réunit tous les quatre ans. Elle est composée des représentants des pays membres. Depuis 2007, le président élu de la conférence est le professeur Henk van der Ree. Elle élit le président et les vice-présidents du Comité exécutif.

Le Comité exécutif[modifier | modifier le code]

Le Comité exécutif assure le contrôle de l'activité administrative et financière de l'IIF. Il se compose d'un délégué par pays membre, dont 3 à 6 Vice-Présidents et un Président (le délégué de l’Allemagne le professeur Felix Ziegler depuis 2013) et se réunit une fois par an.

Le Comité de direction[modifier | modifier le code]

Le Comité de direction est chargé de suivre l'activité de l'IIF entre les réunions du Comité exécutif. Il est constitué :

  • du Président du Comité exécutif
  • de 3 membres élus tous les 4 ans par le Comité exécutif
  • de 3 membres élus tous les 4 ans par le Conseil science et technologie

Le Conseil science et technologie[modifier | modifier le code]

Le Conseil science et technologie coordonne les activités scientifiques et techniques de L'IIF autour de 10 commissions, regroupées en 5 sections. Il est constitué :

  • d'un président
  • de 3 à 6 vice-présidents (qui sont les présidents de sections)
  • des présidents des commissions

Le président du Conseil science et technologie est le professeur Piotr Domanski[3](NIST)[4].

Commissions[modifier | modifier le code]

L'activité de l'IIF s'articule autour de ses 5 sections et 10 commissions:

Section A : cryologie et gaz Liquéfiés[modifier | modifier le code]

Le vice-président de Section A est le professeur Philippe Lebrun[5] (CERN)[6].

  • Commission A1 : cryophysique, cryotechnique

Le président de Commission A1 est le professeur Ralf Herzog (ILK GmBH)[7].

Le président de Commission A2 est le professeur Maciej Chorowski (Wroclaw University of Technology)[8].

Section B : thermodynamique, équipements et systèmes[modifier | modifier le code]

Le vice-président de Section B est le professeur Hein Auracher[9] (Institut für Energietechnik - TU Berlin)[10].

Le président de Commission B1 est le professeur Yong Tae Kang (School of Mechanical Engineering Korea University).

  • Commission B2 : équipements frigorifiques

Le président de Commission B2 est le professeur Michael Kauffeld (Karlsruhe University of Applied Sciences)[11]

Section C : biologie et technologie alimentaire[modifier | modifier le code]

Le vice-président de Section C est Mr Jacques Guilpart (Maison du Froid Conseil)[12].

La presidente de Commission C1 est la professeure Marija Todorovic (University of Belgrade)[13].

  • Commission C2 : sciences et ingénierie alimentaires

Le président de Commission C2 est le professeur James Carson[14] (University of Waikato)[15].

Section D : entreposage et transport[modifier | modifier le code]

La section D de l’IIF s’intéresse à la logistique et à la distribution sous température dirigée des produits thermosensibles, des denrées alimentaires quelles qu’elles soient aux produits de santé (médicaments, vaccins, produits sanguins, organes…) en passant par les œuvres d’art ou les produits chimiques. Elle aborde toutes les questions d’équipements et de solutions pour une chaine du froid continue de la production ou la fabrication à la consommation ou l’utilisation de ces produits. Section D de l’IIF couvre ainsi les questions de stockage, de transport terrestre, aérien ou maritime, d’emballage, de distribution, de remise au consommateur de ces produits et à la traçabilité de la chaîne du froid. Elle s’intéresse aux équipements des entrepôts et plateformes, aux engins de transport sous température dirigée, aux emballages réfrigérants ou isothermes, aux glacières et petits conteneurs réfrigérés, aux chambres froides, aux meubles de vente frigorifiques, aux armoires réfrigérées, aux enceintes climatiques, aux réfrigérateurs et congélateurs, mais aussi aux thermomètres et enregistreurs de températures. La chaîne du froid concerne de nombreuses plages de températures tant positives que négatives, de -80°C environ à +63°C.

Le vice-président de Section D est Mr Gérard Cavalier [16](Cemafroid SNC)[17].

  • Commission D1 : entreposage frigorifique

Le président de Commission D1 est le professeur Giovanni Cortella (Università di udine)[18].

  • Commission D2 : transport frigorifique

Le president de Commission D2 est Mr Richard Lawton[19] (CRT Cambridge)[20].

Section E : conditionnement d'air, pompes à chaleur, récupération d'énergie[modifier | modifier le code]

Le vice-président de Section E est professeur Weiding Long (Sino-German School of Engineering, Tongji University)[21].

  • Commission E1 : conditionnement d'air

Le président de Commission E1 est le professeur Renato Lazzarin (Universita di Padova DTG)[22].

Le président de Commission E2 est le professeur Per G Lundqvist[23] (KTH Royal Institute of Technology)[24].

Activités et services[modifier | modifier le code]

La base de données Fridoc[modifier | modifier le code]

L'IIF alimente régulièrement sa base de données, Fridoc, la plus grande base de données au monde consacrée au froid. Elle contient plus de 90 000 références bibliographiques et plusieurs milliers de documents téléchargeables, dans tous les domaines du froid.

Les publications[modifier | modifier le code]

L'IIF publie des ouvrages sur les différents domaines du froid mais aussi des périodiques.

La Newsletter[modifier | modifier le code]

Chaque trimestre, la Newsletter de l'IIF fait le point sur toute l'actualité du froid: réglementation, évènements, données économiques, avancées technologiques...

Les publications récentes de l'IIF comprennent le guide technique “CO2 as a Refrigerant" de professeur Andy Pearson[25].

La Revue Internationale du Froid[modifier | modifier le code]

La Revue Internationale du Froid (RIF) se positionne comme la revue de référence dans le domaine du froid. Elle se classe 13e sur 49 parmi les revues sur la thermodynamique et 19e sur 115 parmi les revues sur le génie mécanique. Elle permet à ses lecteurs de rester informés sur les technologies les plus récentes dans les domaines du froid, du conditionnement d’air, des pompes à chaleur, de l’entreposage frigorifique et du transport frigorifique.

Les conférences et congrès[modifier | modifier le code]

L’IIF organise régulièrement des conférences internationales sur des thèmes majeurs :

  • frigorigènes naturels
  • chaîne du froid
  • froid magnétique
  • cryogénie
  • compresseurs
  • matériaux à changement de phase
  • nouvelles technologies

Tous les 4 ans, le Congrès international du froid couvrant tous les domaines du froid.

Le 23e Congrès international du froid[26], de l'IIF aura lieu à Prague du 21 au 26 août 2011. Il portera sur le thème du développement durable.

Les annuaires[modifier | modifier le code]

L'IIF publie deux Annuaires : un annuaire des laboratoires, qui recense plus de 300 laboratoires dans 55 pays ; un Annuaire d'expertise, qui regroupe plus de 500 experts internationaux dans le domaine du froid. Ces deux annuaires sont accessibles en ligne sur le site web de l'IIF.

Groupes de travail[modifier | modifier le code]

Les Groupes de travail (GT) de l'IIF fonctionnent de façon temporaire en rassemblant les compétences de spécialistes pour travailler sur des projets liés à des domaines d'actualité.

Leur but est de contribuer au développement et à la diffusion des connaissances relatives à ces domaines.

A cet effet, ils organisent des conférences ou ateliers, rédigent des publications ou établissent des recommandations.

Les membres des GT sont des membres de l'IIF provenant de l'industrie, de l'université et de la recherche ou des acteurs du froid.

Le réseau de l'IIF[modifier | modifier le code]

L'IIF compte aujourd'hui 58 pays membres, représentant deux-tiers de la population mondiale. Ces pays sont classés en 6 catégories selon leur contribution à l'IIF. Ils participent à l'activité de l'IIF par l’intermédiaire de leurs délégués et des membres de commissions qu'ils proposent. Ceux-ci participent à l'élaboration des orientations de l'IIF, à ses activités scientifiques ainsi qu'aux groupes de travail et à l'élaboration des recommandations. Les Pays Membres accueillent aussi les réunions et conférences. Leur niveau de contribution détermine leur catégorie (1 à 6) et les services qu’ils reçoivent.

Pays membres[modifier | modifier le code]

Les pays membres de l'IIF sont les suivants :

Algérie Canada États-Unis Japon Pays Bas Suède
Allemagne Chine Finlande Jordanie Pologne Suisse
Arabie Saoudite Congo (Rép. Pop.) France Liban Qatar Tchad
Australie Corée du Sud Gabon Macédoine (ARYM) Roumanie Tchèque (République)
Autriche Côte d'Ivoire Guinée Madagascar Royaume-Uni Togo
Belgique Croatie Hongrie Maroc Russie Tunisie
Bénin Cuba Inde Niger Serbie Turquie
Bulgarie Égypte Irlande Norvège Slovaque (République) Viet Nam
Burkina Faso Émirats Arabes Unis Israël Nouvelle-Zélande Slovénie
Cameroun Espagne Italie Ouzbékistan Soudan

Membres collectifs et bienfaiteurs[modifier | modifier le code]

Les membres collectifs et bienfaiteurs peuvent être des structures telles que des entreprises, des laboratoires, des universités, ou encore des organisations régionales, nationales ou internationales.

Membres individuels[modifier | modifier le code]

Les membres individuels sont des particuliers tels que des chercheurs, scientifiques, industriels ou encore des professeurs.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « 1er Congrès international du Froid : Paris, France, 5-12 octobre, 1908. », sur www.iifiir.org (consulté le 18 juin 2015)
  2. « Site officiel de l'Université Paris-Sorbonne », sur www.paris-sorbonne.fr (consulté le 18 juin 2015)
  3. « Dr. Piotr A. Domanski », sur www.nist.gov (consulté le 18 juin 2015)
  4. « National Institute of Standards and Technology », sur www.nist.gov (consulté le 18 juin 2015)
  5. « Philippe Lebrun | LinkedIn », sur www.linkedin.com (consulté le 18 juin 2015)
  6. « CERN | Accélérateur de science », sur home.web.cern.ch (consulté le 18 juin 2015)
  7. ILK Refrigeration, « ILK Dresden - Institute of Air Handling and Refrigeration », sur www.ilkdresden.de (consulté le 18 juin 2015)
  8. « Wrocław University of Technology - About WRUT », sur www.portal.pwr.wroc.pl (consulté le 18 juin 2015)
  9. « Hein Auracher | LinkedIn », sur www.linkedin.com (consulté le 18 juin 2015)
  10. « TU Berlin: Technische Universität Berlin », sur www.tu-berlin.de (consulté le 18 juin 2015)
  11. « University of applied sciences – Home », sur www.hs-karlsruhe.de (consulté le 18 juin 2015)
  12. Super User, « Accueil », sur www.mfconseil.fr (consulté le 18 juin 2015)
  13. University Belgrade, « University of Belgrade », sur www.bg.ac.rs (consulté le 18 juin 2015)
  14. « James Carson - Faculty of Science and Engineering : University of Waikato », sur sci.waikato.ac.nz (consulté le 18 juin 2015)
  15. « The University of Waikato », sur www.waikato.ac.nz (consulté le 18 juin 2015)
  16. « S'inscrire | LinkedIn », sur www.linkedin.com (consulté le 18 juin 2015)
  17. « Cemafroid : the cold chain expertise centre », sur www.cemafroid.fr (consulté le 18 juin 2015)
  18. « Uniud international — Uniud EN », sur www.uniud.it (consulté le 18 juin 2015)
  19. « Richard Lawton | LinkedIn », sur www.linkedin.com (consulté le 18 juin 2015)
  20. Nick Technology, « Cambridge Refrigeration Technology Home Page. », sur www.crtech.co.uk (consulté le 18 juin 2015)
  21. « Tongji University », sur www.tongji.edu.cn (consulté le 18 juin 2015)
  22. « About DTG — English », sur www.gest.unipd.it (consulté le 18 juin 2015)
  23. « Per Lundqvist | LinkedIn », sur www.linkedin.com (consulté le 18 juin 2015)
  24. « KTH | KTH Royal Institute of Technology », sur www.kth.se (consulté le 18 juin 2015)
  25. « CO2 as a Refrigerant. (Digital or Paper version) », sur www.iifiir.org (consulté le 18 juin 2015)
  26. 23e Congrès international du froid