Institut international des droits de l'homme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'Institut international des droits de l'homme - Fondation René Cassin est une Fondation reconnue d'utilité publique créée par décret publié au Journal Officiel le 13 décembre 2015. Cette Fondation assure la continuité de l'Institut International des Droits de l'Homme (IIDH) fondé en 1969 par René Cassin à la suite de l'obtention du prix Nobel de la paix en 1968 (à l'occasion du 20° anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme dont il fut l'un des rédacteurs principaux) et un groupe de personnes à l'issue d'un colloque sur la Convention européenne des droits de l'homme tenu à Strasbourg. L'institut fêtait son 40ème anniversaire le 14 décembre 2009[1].

Parallèlement à la transformation de l'Institut en Fondation, une association des Amis de l'Institut International des Droits de l'Homme a été créée dans le but de regrouper les anciens membres de l'Institut International des Droits de l'Homme.

Liste des Présidents de la Fondation René Cassin[modifier | modifier le code]

Liste des Présidents de l'Institut International des Droits de l'Homme (1969-2015)

Liste des Directeurs de la Fondation René Cassin[modifier | modifier le code]

Liste des Secrétaires Généraux de l'Institut International des Droits de l'Homme (1969-2015)

  • Karel Vasak (1969-1976) Conseiller au Conseil de l’Europe, Rédacteur en chef de la Revue des droits de l’homme
  • A-H. Robertson (1977-1979) Professeur associé à l’Université de Paris I
  • Alexandre Charles Kiss (1980-1990) Professeur de Droit, Directeur de recherche émérite au Centre national de la recherche scientifique
  • Jean-Paul Jacque (1990-1992) Professeur de droit à l’Université Robert Schuman
  • Jean-Bernard Marie (1992-1999) Directeur de recherche au Centre national de la recherche scientifique
  • Jean-François Flauss (1999-2010) Professeur de droit à l’Université Panthéon-Assas (Paris II)
  • Sébastien Touzé (depuis 2011) Professeur de droit public à l’Université Panthéon-Assas (Paris II), Membre du Comité contre la torture des Nations unies.

Activités de la Fondation René Cassin[modifier | modifier le code]

L'objectif de la Fondation René Cassin est de promouvoir les droits de l'homme par l'enseignement et la recherche.

L'activité d'enseignement[modifier | modifier le code]

La Fondation René Cassin organise tout au long de l'année différentes sessions de formation et a créé en 2013 une Clinique des droits de l'homme :

  • Les sessions délocalisées. Organisées au Sénégal, au Mali, en Côte d’Ivoire, à Haïti, au Liban, en Argentine et au Cameroun. Ces sessions ont vocation à se rapprocher des acteurs locaux intéressés ou confrontés aux problématiques du droit international des droits de l’homme. Ces sessions permettent aussi de sensibiliser, principalement les autorités locales, à la protection des droits de l’homme qui participent à la construction ou à la consolidation de l’État de droit et de la démocratie.
  • Les sessions annuelles d’enseignement organisées chaque année depuis 1970 à Strasbourg. Ces sessions portent sur un thème d’actualité et ont vocation à dispenser une formation de haut niveau aux participants venus du monde entier par des experts venant de différents pays. L’intérêt de cette session, outre son aspect formation, est cette arrivée importante de participants étrangers et de la France entière durant trois semaines. Il convient donc de permettre à ces participants de découvrir la Ville de Strasbourg et l’ensemble des acteurs de la vie strasbourgeoise (associations, entreprises, commerces, etc.).
  • Le cours d’été sur le droit des réfugiés organisé à Strasbourg depuis 1998 en partenariat avec le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (UNHCR). Ce cours d’été connait également un succès important pour les francophones qui n’hésitent pas à se déplacer à Strasbourg en juin durant deux semaines.
  • La Clinique des Droits de l’Homme ouverte en 2013 aux étudiants de Master 1 et Master 2, elle est la seule en France à proposer une formation sur deux ans visant à approfondir les connaissances des étudiants en la matière mais également à les faire intervenir sur des dossiers ou des thématiques en partenariat avec des associations, des avocats, des ONG ou

encore des Institutions. Les étudiants de la Clinique ont ainsi pu tiers-intervenir dans l’affaire Lambert c. France devant la Cour européenne des droits de l’homme. La Clinique des Droits de l’Homme attire chaque année des étudiants français qui souhaitent bénéficier de cet enseignement.

Distinction[modifier | modifier le code]

L'Institut a obtenu le Prix UNESCO de l'enseignement des droits de l'homme en 1994 et sa mission fut reconnue d'utilité publique par l'arrêté du 19.12.2002 (JORF, 24.6.2003, p.10559).

Références[modifier | modifier le code]

  1. « 40e anniversaire Institut international des droits de l'homme », sur ministère de la Justice,‎

Publications[modifier | modifier le code]

  • Anne-Blandine Caire, Relecture du droit des présomptions à la lumière du droit européen des droits de l’homme, Institut International des Droits de l'Homme,
  • Sandrine Turgis, Les interactions entre les normes internationales relatives aux droits de la personne, Institut International des Droits de l'Homme,
  • Mihaela Ailincai, Le suivi du respect des droits de l’homme au sein du Conseil de l’Europe – Contribution à la théorie du contrôle international, Institut International des Droits de l'Homme,
  • Peggy Ducoulombier, Les conflits de droits fondamentaux devant la Cour européenne des droits de l'homme, Institut International des Droits de l'Homme,
  • Jean-François Flauss, Migrations de populations et droits de l’homme, Institut International des Droits de l'Homme,
  • L. Burgorgue-Larsen A. Úbeda de Torres, The Inter-American Court of Human Rights. Case-Law and Commentary, Oxford, Oxford University Press, , 886 p.
  • Jean-François Flauss et Elisabeth Lambert Abdelgawad, La pratique d'indemnisation par la Cour européenne des droits de l'homme, Institut International des Droits de l'Homme,
  • Sophie Grosbon, Le droit à l’enseignement supérieur et la libéralisation du commerce des services, Institut International des Droits de l'Homme,
  • Virginie Natale, Le droit des étrangers à l’égalité et le juge dans les systèmes de Common Law, Institut International des Droits de l'Homme,
  • Fabien Marchadier, Les objectifs généraux du droit international privé à l’épreuve de la Convention européenne des droits de l’homme, Institut International des Droits de l'Homme, .

Liens externes[modifier | modifier le code]