Institut français d'Égypte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Institut français d'Égypte
LogoIF général.png
Histoire
Fondation
1996 (CCF/MRC), 2012 (IFE)
Cadre
Sigle
IFEVoir et modifier les données sur Wikidata
Type
établissement culturel français
Siège

1 , rue Madrasset El Huquq El Frinseya El Mounira

Le Caire, Égypte[1]
Pays
Organisation
Directeur
Jamel Oubechou
Affiliation
Site web

L' Institut français d'Égypte (IFE) fait partie du réseau mondial des Instituts français[2]. Le bureau principal est situé au Caire, tandis que 3 antennes locales complètent son réseau national à : Alexandrie, Héliopolis[3] et Nouveau Caire.

Historique[modifier | modifier le code]

Constitué en plusieurs étapes depuis le , l'Institut français d'Égypte au Caire est né de la réunion en un seul et même lieu de la Mission de recherche et de coopération (MRC) et du Centre culturel français (CCF) de Mounira et d'Héliopolis. La mission culturelle unique, sous l'égide de l'ambassade de France en Égypte s'est officialisée le [4].

Le statut de l'IFE en tant qu'organisme a été mis à jour et finalisé le [5] dans le cadre d’une réforme mondiale du réseau culturel et de coopération du Ministère français des Affaires étrangères initiée par la loi du 27 juillet 2010, en remplacement des activités culturelles françaises qui, dans le pays, étaient jusque-là réunies au sein de l'association Culturesfrance[6]. Cette réorganisation a apporté une meilleure unité et une plus grande simplicité de gestion. Les services de coopération universitaire, éducative, linguistique et culturelle de l’Ambassade de France ont ainsi fusionné pour devenir l’Institut français d'Égypte. Ils entretiennent des liens étroits avec le Consulat général ainsi que le bureau de l'Alliance française du pays.

Rôle[modifier | modifier le code]

L'Institut propose diverses activités culturelles, en plus des cours et classes de français. Ainsi, le centre culturel de l'institut participe à la scène culturelle locale, en créant des évènements à visée nationale, régionale ou locale, selon les projets[7]; L'IFE propose ainsi quelques centaines d'évènements culturels annuels répartis entre ses 4 annexes. L'IFE participe également à des évènements externes, dans le cadre de la promotion de la culture et des échanges entre la France et l'Égypte, et développe des partenariats avec d'autres entités gouvernementales ou non-gouvernementales[8].

Antenne de Mounira[modifier | modifier le code]

L'Institut français d'Égypte trouve son quartier général dans le quartier Mounira du Caire. Il dispose d'une salle de spectacle pouvant accueillir 200 personnes et propose annuellement des conférences, tables-rondes, des concerts, des représentations théâtrales et des séances de cinéma. En outre sa médiathèque dispose de 30 000 documents à consulter sur place ou à emprunter. 22 salles de classe y accueillent les élèves 7 jours sur 7 pour des cours de français et des examens (DELF, DALF, TCF, TEF et DFP). En outre, le département d'arabe contemporain offre des cours d'arabe pour une plus grande immersion dans la culture locale. Cette antenne dispose d'un café-restaurant, "le Mounira"[9].

Antenne d'Alexandrie[modifier | modifier le code]

L'antenne d'Alexandrie est basée dans un palais néo-classique, acquis par l'état français en 1886. Depuis 1967, cet établissement est destiné à la diffusion de la culture et de la langue françaises. Sa médiathèque dispose de plus de 22 000 titres, en supplément d'un accès à sa bibliothèque et d'une ludothèque équipée pour les plus jeunes.[10] Son centre linguistique accueille le public 6 jours sur 7.

Antenne d'Héliopolis[modifier | modifier le code]

Les activités culturelles françaises à Héliopolis ont officiellement vu le jour en 1977, lorsque le Centre Français de Culture et de Coopération (CFCC) ouvrit ses portes au public. Depuis 2011, le bâtiment fut absorbé dans le réseau des instituts français en Égypte. Sa médiathèque renferme 13 000 titres et plus de 1000 documents multimédia pour les enfants et les adultes[11].

Directeurs[modifier | modifier le code]

[...]

  • depuis 2016 : Mohamed Bouabdallah
  • depuis 2019 : Jamel Oubechou

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :