Institut européen de l'université de Genève

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Institut européen de l'université de Genève (IEUG)
Image illustrative de l'article Institut européen de l'université de Genève
Nom original Institut universitaire d'études européennes
Informations
Fondation 1963
Fondateur Denis De Rougemont
Type Établissement public universitaire
Régime linguistique Français
Localisation
Coordonnées 46° 11′ 58″ nord, 6° 08′ 52″ est
Ville Genève
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Direction
Directeur René Schwok
Chiffres clés
Enseignants Olivier Costa, Franck Tétart, Sandrine Kott, Nicolas Levrat
Étudiants environ 40 par promotion
Deuxième cycle Master en filières, 'économie, politique et sociétés', 'institutions, droit et sociétés' et 'cultures et sociétés'
Divers
Affiliation UniGe
Site web http://www.unige.ch/gsi/index.html

L'Institut universitaire d'études européennes (abrégé en IUEE), devenu en 1992 Institut européen de l'université de Genève (abrégé en IEUG), puis depuis le mois de Juillet 2013 Global Studies Institute, est un institut lié à l’université de Genève proposant des programmes d'études de deuxième et troisième cycle sur l’Europe. De par son fondateur, Denis de Rougemont, l’Institut a acquis une réputation internationale dans l’étude des cultures européennes, du fédéralisme européen, et de la dimension régionale européenne.

Le Global Studies Institute réunit en son sein la formation de bachelor en relations internationales (BARI) et les masters en études européennes qui étaient précédemment gérés par l'Institut européen de l'université de Genève.

Histoire[modifier | modifier le code]

Denis de Rougemont a créé en 1963, sous la forme d´une fondation, l’Institut universitaire d'études européennes, lié à l'université de Genève par une convention, qui garantissait la reconnaissance par l'Université des titres délivrés par l'Institut. Il est alors le premier institut européen en Suisse et l´un des premiers en Europe.

En 1991, l’IUEE est fermé par le rectorat de l'université de Genève. En 1992, il est ouvert à nouveau, intégré au sein de l’université de Genève, sous le nom d'Institut européen de l'université de Genève, avec un statut de centre interfacultaire, directement rattaché au rectorat.

En 2002, un Centre européen dépendant de l'institut a été créé au château de Coppet[1].

Enseignants[modifier | modifier le code]

L'institut partage ses enseignants avec les facultés de droit, de lettres et de sciences économiques et sociales de l'université de Genève.

Cependant, des enseignants extérieurs sont chargés de cours, dont Frank Tétart (de 2008 à 2013), Olivier Costa ou encore Éric Remacle (jusqu'en 2013)[2].

En 2012 l'ancienne présidente de la Confédération suisse Micheline Calmy-Rey y a été nommée professeure invitée. Elle enseigne désormais de manière permanente le cours de gouvernance globale.

En 2015, l'ancien président de la Commission Européenne José Manuel Barroso a été lui aussi nommé professeur invité[3].

Anciens membres du corps académique[modifier | modifier le code]

  • Ural Ayberk, chargé de cours à l'IUEE.
  • Franz Blankart, secrétaire d'État aux affaires économiques extérieures de la Suisse de 1986 à 1999, professeur à l'IUEE.
  • Philippe Braillard, directeur de l'IEUG de 2000 à 2008.
  • Pierre du Bois, professeur à l'IUEE de 1980 à 1991.
  • Victoria Curzon-Price, professeur à l'IUEE et directeur de l'IEUG.
  • Jean-Claude Favez, premier directeur de l'IUEG en 1992, ancien recteur de l'université de Genève (1987-1991).
  • Fabrizio Frigerio, chargé d'enseignement à l'IUEE de 1982 à 1991.
  • Orio Giarini, professeur à l'IUEE.
  • Georges Nivat, directeur de l'IEUG de 1997 à 2000.
  • André Reszler, professeur à l'IUEE.
  • Denis de Rougemont, fondateur et premier directeur de l'IUEE de 1963 à 1978.
  • Henri Schwamm, directeur de l'IUEE de 1978 à 1990.
  • Dusan Sidjanski, professeur à l'IUEE et à l'IUEG de 1968 à 1998.
  • Peter Tschopp, dernier directeur de l'IUEE en 1990-1991.

Anciens étudiants connus[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Le programme de l'IEUG offre un Master d'études européennes, un Master of Advanced Studies in International and European Security, un Certificate of Advanced Studies (en) in European Studies et un certificat de formation continue sur les relations interculturelles. L'Institut européen est également une école doctorale.

Master[modifier | modifier le code]

Le Master d'études européennes[4] comporte un tronc commun, des cours avancés, et des cours d'approfondissement. Les étudiants ont le choix entre trois orientations :

  • Institutions, droit et sociétés
  • Économie, politique et sociétés
  • Cultures et sociétés

Master of Advanced Studies in International and European Security[modifier | modifier le code]

Ce programme[5] est conjoint à l'Institut européen et au Geneva Centre for Security Policy (en) (GCSP). L'objectif est de préparer les participants au rôle directorial au sein des gouvernements et des organisations internationales. Les enseignements sont effectués par des académiques, des diplomates, des représentants gouvernementaux et experts du monde entier.

Certificate of Advanced Studies in European Security[modifier | modifier le code]

Ce programme[6] est également conjoint à l'Institut Européen et au GCSP. L'objectif est le même que pour le Master of Advanced Studies in International and European Security.

Ce certificat s'attache au domaine de la sécurité européenne et des relations transatlantiques.

École doctorale[modifier | modifier le code]

Fondée en 2003, l'école doctorale[7] accueille entre 15 et 20 doctorants.

Au-delà de l’organisation de cette école, l'IEUG accueille les doctorants dans son centre du Château de Coppet, permettant l’organisation de modules et d’ateliers de formation. L’institut veut également favoriser l’insertion de ces doctorants dans les réseaux scientifiques en ouvrant à cette école doctorale son Observatoire lémanique de l’Europe et ses ateliers de recherche.

Partenariats académiques[modifier | modifier le code]

Une revue centrée sur les pays d'Europe de l'Est est publiée en partenariat avec l'Institut de sociologie de l'Université libre de Bruxelles et s'intitule : Revue Transitions[8].

Quelques ouvrages publiés par des chercheurs de l'IEUG[modifier | modifier le code]

  • François Saint-Ouen, L'Europe de Denis de Rougemont, Louvain-la-Neuve : Academia-Bruylant, Genève : Institut européen de l'université, 2014[9].
  • Frédéric Esposito et Nicoals Levrat (eds) Europe : de l'intégration à la Fédération. Louvain-la-Neuve : Academia-Bruylant, Genève : Institut européen de l'université, 2010,
  • Silvio Guindani et Jenaro Talens (eds) Carrefour Europe. Une approche interdisciplinaire dédiée à Philippe Braillard. Louvain-la-Neuve : Academia-Bruylant, Genève : Institut européen de l'université, 2010,
  • Korine Amacher et Leonid Heller (eds) Le retour des héros. La reconstitution des mythologies nationales à l'heure du postcommunisme. Louvain-la-Neuve : Academia-Bruylant, Genève : Institut européen de l'université, 2010,
  • Laurent Dutoit, Parlement européen et société civile : vers de nouveaux aménagements institutionnels. Louvain-la-Neuve : Academia-Bruylant, Genève : Institut européen de l'université, 2009,
  • René Schwok, Frédéric Mérand, L'Union européenne et la sécurité internationale : Théories et Pratiques. Louvain-la-Neuve : Academia-Bruylant, Genève : Institut européen de l'université, 2009,
  • Strella Ghervas et Silvio Guindani (dir.), Penser l'Europe. Quarante ans d'études européennes à Genève, 1963-2003, Genève : Institut européen de l'université, 2003

Vie associative[modifier | modifier le code]

L'institut compte une association étudiante, l'Association des étudiants de l'Institut européen de l'université de Genève (AEIEUG). Cette dernière est chargée de l'animation de la vie étudiante et des services aux étudiants[10].

L'institut européen comptait également une seconde association étudiante, élaborant en partenariat avec les étudiants de l'Institut d'études européennes de l'Université libre de Bruxelles et des étudiants de la Katholieke Universiteit Leuven, le magazine semestriel Eyes on Europe[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Présentation de l'IEUG », sur Université de Genève (consulté le 26 février 2011)
  2. « Liste des enseignants », sur Université de Genève (consulté le 26 février 2011)
  3. Barroso donnera des cours à l' université 20 minutes.ch, 19 février 2015
  4. « Master », sur Université de Genève (consulté le 26 février 2011)
  5. « Formation continue », sur Université de Genève (consulté le 26 février 2011)
  6. « Formation continue », sur Université de Genève (consulté le 26 février 2011)
  7. « École doctorale », sur Université de Genève (consulté le 26 février 2011)
  8. CEVIPOL, « Site de la revue Transitions » (consulté le 26 février 2011)
  9. François Saint-Ouen, « L'Europe de Denis de Rougemont », Academia, (consulté le 1er février 2015)
  10. « Association des étudiants de l'IEUG », sur Université de Genève (consulté le 26 février 2011)
  11. Eyes on Europe, « Eyes on Europe » (consulté le 26 février 2011)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Site officiel