Institut du développement et des ressources en informatique scientifique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Logo.
Vue du bâtiment de l'IDRIS - Orsay.

L'Institut du développement et des ressources en informatique scientifique (IDRIS), fondé en novembre 1993, est le centre majeur du Centre national de la recherche scientifique (CNRS) pour le calcul numérique intensif de très haute performance.

L'IDRIS est installé à Orsay (Essonne) sur le campus de l'Université Paris-Sud.

Avec les autres centres nationaux, il participe à la mise en place de ressources informatiques nationales, au service de la communauté scientifique publique, qui nécessitent de gros moyens de calcul intensif.

À la fois centre de ressources informatiques et pôle de compétences en calcul intensif de haute performance, l'IDRIS est une Unité propre de service du CNRS, à vocation pluridisciplinaire, placée sous la tutelle de l'Institut des sciences de l'information et de leurs interactions (INS2I). Les modalités de fonctionnement de l’IDRIS sont très proches de celles des très grands équipements scientifiques.

La mission essentielle de l'IDRIS est de contribuer à l'accélération de la découverte scientifique par l'utilisation des technologies de l'information. L'IDRIS se doit de soutenir par tous les moyens dont il dispose les projets de recherche qui nécessitent de très gros moyens de calcul numérique intensif.

Les supercalculateurs de l'IDRIS[modifier | modifier le code]

L'IDRIS met à la disposition de la communauté scientifique de la recherche publique plusieurs superordinateurs :

  • Turing, IBM Blue Gene/Q : 6 cabinets de 4 096 processeurs de chacun 16 cœurs, soit en tout 98 304 cœurs, 1 gigaoctet de mémoire par cœur, soit environ 96 téraoctets de mémoire globale et 1,258 pétaflops de puissance crête cumulée ; classée 42e au Top500 en novembre 2014 ;
  • Ada, IBM x3750 : 332 nœuds de 8 processeurs Intel Sandy Bridge quadricœurs, soit 32 cœurs par nœud pour une configuration totale de 10 624 cœurs, 46 téraoctets de mémoire globale et 230 téraflops par seconde de puissance crête cumulée ; classée 123e au Top500 en novembre 2012 ;
  • Ada et Turing.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]