Institut des sciences nucléaires de Vinča

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cyrillic letter Dzhe.svg Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

L'Institut des sciences nucléaires de Vinča (en serbe cyrillique : Институт за нуклеарне науке Винча ; en serbe latin : Institut za nuklearne nauke Vinča) est un institut de recherche situé en Serbie, sur le territoire de la localité de Vinča, près de Belgrade. Il a été créé en 1948 pour conduire des recherches en physique, en chimie et en biologie[1]. Il est administrativement rattaché à l'Université de Belgrade[2].

Jusqu'en 1968, l'institut avait en charge le programme de recherche nucléaire de la République fédérative socialiste de Yougoslavie[1]. Il emploie aujourd'hui environ 800 personnes, dont 383 sont impliquées dans la recherche scientifique. Il est actuellement dirigé par le professeur Jovan Nedeljković[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'institut a été fondé en 1948 sous le nom d'« Institut de physique » et placé sous l'autorité du professeur Pavle Savić, spécialiste de chimie physique et ancien collaborateur du physicien soviétique Piotr Kapitsa[1]. Deux réacteurs nucléaires de recherche y ont été construits, les réacteurs RA et RB, dont le plus important, le réacteur RA, possédait une puissance de 6,5 MW et était alimenté à 80 % par de l'uranium enrichi en provenance d'Union soviétique[3].

Le s'est produit un accident de criticité sur l'un des réacteurs. Six ouvriers furent irradiés ; l'un est mort peu après l'accident et les cinq autres ont été les premiers à recevoir une transplantation de moelle en Europe[4].

Le programme de recherche nucléaire de la République fédérative socialiste de Yougoslavie a été interrompu en 1968[1] et les deux réacteurs de recherche ont été arrêtés en 1984.

Caractéristiques des réacteurs nucléaires[modifier | modifier le code]

Déchets radioactifs[modifier | modifier le code]

En 2009, il s'est avéré que la piscine de stockage des déchets nucléaires était en mauvais état[5]. En décembre 2010, 2,5 t de matières radioactives, dont 13,5 kg d'uranium enrichi, ont été envoyées en Russie à l'installation de retraitement de Mayak[6],[7] ; ce projet a été la plus grande coopération technique menée par l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), avec l'intervention de plusieurs milliers de policiers protégeant les convois[6],[8]. Le déclassement du site liés aux réacteurs a été finalisé en 2011[9].

Parallèlement, début novembre 2011, a été ouvert un hangar de stockage de déchets radioactifs, d'une capacité de 8 600 tonneaux de 200 litres soit 1 700 m3 de déchets. Cette construction, qui a débuté en 2007, est soutenue par l’Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) et par les États-Unis, en raison de la vétusté des anciens hangars et du risque de saisie des matériaux radioactifs par des terroristes nucléaires. La population de Belgrade est inquiète quant à elle de l’utilisation de ce site pour des déchets étrangers, bien que « L’importation de déchets radioactifs et de carburants nucléaires usagés étrangers est interdite sur le territoire de la Serbie »[10].

Départements[modifier | modifier le code]

Aujourd'hui, le centre de recherche compte 13 départements[11] :

Autres activités[modifier | modifier le code]

Le Centre d'éducation permanente de Vinča (en serbe : Centar za permanentno obrazovanje) dépend de l'Institut des sciences nucléaires[25], tout comme l'école d'informatique[26].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) « History », sur http://www.vin.bg.ac.rs, Site de l'Institut des sciences nucléaires de Vinča (consulté le 16 avril 2013)
  2. a et b (en) « Vinča Institute of Nuclear Science », sur http://www.bg.ac.rs, Site de l'Université de Belgrade (consulté le 16 avril 2013)
  3. (en) « Q&A : Fuel Repatriation Project from Vinca Institute », sur http://www.iaea.org, Site de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) (consulté le 16 avril 2013)
  4. (en) Robert Johnston, « Vinca reactor accident, 1958 », sur http://www.johnstonsarchive.net,‎ 14 septembre 2005 (consulté le 16 avril 2013)
  5. (en) Aleksandar Vasovic, « Serbs send nuclear fuel to Russia, citing security », sur http://www.reuters.com, Reuters,‎ 23 juin 2009 (consulté le 16 avril 2013)
  6. a et b (en) « Serbia gets rid of dangerous nuclear material », sur http://www.setimes.com,‎ 23 décembre 2010 (consulté le 16 avril 2013)
  7. (en) « NTI Commits $5 Million To Help Secure Vulnerable Nuclear Weapons Material », sur http://www.nti.org, Site de Nuclear Threat Initiative,‎ 23 août 2002 (consulté le 16 avril 2013)
  8. (en) « Massive Operation Safely Secures Serbian Nuclear Fuel in Russia », sur http://www.iaea.org, Site de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) (consulté le 16 avril 2013)
  9. (en) « Nuclear decommissioning of Vinča this year », sur http://www.b92.net, B92,‎ 20 septembre 2010 (consulté le 16 avril 2013)
  10. « Ouverture d’un site de stockage de déchets nucléaires en Serbie », sur http://www.affaires-strategiques.info, Site de l'Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS),‎ 10 novembre 2011 (consulté le 16 avril 2013)
  11. (en) « Departments / Centres », sur http://www.vin.bg.ac.rs, Site de l'Institut des sciences nucléaires de Vinča (consulté le 16 avril 2013)
  12. (en) « Physics and Chemistry with Ion Beams », sur http://www.vin.bg.ac.rs, Site de l'Institut des sciences nucléaires de Vinča (consulté le 16 avril 2013)
  13. (en) « HEP Group », sur http://www.vin.bg.ac.rs, Site de l'Institut des sciences nucléaires de Vinča (consulté le 16 avril 2013)
  14. (en) « Laboratory for nuclear and plasma physics », sur http://www.vin.bg.ac.rs, Site de l'Institut des sciences nucléaires de Vinča (consulté le 16 avril 2013)
  15. (en) « Laboratory of Theoretical and Condensed Matter Physics », sur http://www.vin.bg.ac.rs, Site de l'Institut des sciences nucléaires de Vinča (consulté le 16 avril 2013)
  16. (en) « Laboratory for Radiation Chemistry and Physics “Gamma” », sur http://www.vin.bg.ac.rs, Site de l'Institut des sciences nucléaires de Vinča (consulté le 16 avril 2013)
  17. (en) « Atomic Physics Laboratory », sur http://www.vin.bg.ac.rs, Site de l'Institut des sciences nucléaires de Vinča (consulté le 16 avril 2013)
  18. (en) « Department of Physical Chemistry », sur http://www.vin.bg.ac.rs, Site de l'Institut des sciences nucléaires de Vinča (consulté le 16 avril 2013)
  19. (en) « Laboratory of Chemical Dynamics and Permanent Education », sur http://www.vin.bg.ac.rs, Site de l'Institut des sciences nucléaires de Vinča (consulté le 16 avril 2013)
  20. (sr) « Laboratorija za radioizotope », sur http://www.vin.bg.ac.rs, Site de l'Institut des sciences nucléaires de Vinča (consulté le 16 avril 2013)
  21. (en) « Department of Radiobiology and Molecular Genetics », sur http://www.vin.bg.ac.rs, Site de l'Institut des sciences nucléaires de Vinča (consulté le 16 avril 2013)
  22. (sr) « Laboratorija za molekularnu biologiju i endokrinologiju », sur http://www.vin.bg.ac.rs, Site de l'Institut des sciences nucléaires de Vinča (consulté le 16 avril 2013)
  23. (en) « Laboratory for Thermal Engineering and Energy », sur http://www.vin.bg.ac.rs, Site de l'Institut des sciences nucléaires de Vinča (consulté le 16 avril 2013)
  24. (en) « Bioprotection », sur http://www.vin.bg.ac.rs, Site de l'Institut des sciences nucléaires de Vinča (consulté le 16 avril 2013)
  25. (sr) « O nama », sur http://www.vinca.edu.rs, Site du Centre d'éducation permanente de Vinča (consulté le 16 avril 2013)
  26. (sr) « O nama », sur http://www.vincaskola.rs, Site de l'école d'informatique de Vinča (consulté le 16 avril 2013)

Lien externe[modifier | modifier le code]