Institut des maladies génétiques Imagine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L’Institut des maladies génétiques Imagine a été créé en 2007 et est soutenu par la fondation du même nom. Cet institut est un lieu où la recherche et les soins interagissent de façon étroite pour arriver aux solutions diagnostiques et thérapeutiques dont ont besoin les patients enfants et adultes atteints de ces maladies[1]. Durant la période de 2007 à 2013 les équipes de recherche de l’Institut Imagine sont disséminées sur le campus de l’Hôpital Necker-Enfants malades, et sont regroupées à partir de début 2014 dans un bâtiment signé Jean Nouvel et Bernard Valéro sur le campus de l’Hôpital Necker-Enfants malades[2].

L’Institut Imagine[modifier | modifier le code]

Mission et objectifs[modifier | modifier le code]

Le plan de développement de l’Institut des maladies génétiques Imagine consiste à réunir des expertises en termes de recherche et de soins, au sein d’un bâtiment dédié aux maladies génétiques, à installer des plateformes technologiques performantes en termes de génomique, bioinformatique, tri cellulaire, imagerie cellulaire et moléculaire, histologie, banque d’ADN, cellules iPS, transgénèse, data science et animalerie, à accueillir de nouvelles équipes internationales susceptibles d’élargir les champs de compétences de l’Institut.

Acteurs et structures[modifier | modifier le code]

Six membres fondateurs ont permis la naissance de cette fondation : l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris, l'INSERM, l'Université Paris Descartes, l'Association Française contre les Myopathies, la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France et la mairie de Paris[3]. L'Institut des maladies génétiques Imagine est devenu Institut-Hospitalo-Universitaire (IHU) en 2011.

La Fondation Imagine est sous le contrôle de 3 instances : l'Institut Hospitalo-Universitaire (IHU) comprenant le Conseil d'administration, le Conseil scientifique international et la Fondation de coopération scientifique comprenant le Comité de direction[4].

Le Conseil d'administration[modifier | modifier le code]

Le Conseil d’administration est composé de représentants des six membres fondateurs de la fondation Imagine (Assistance publique-Hôpitaux de Paris, Inserm, université Paris Descartes, Association française contre les myopathies, Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France, ville de Paris), de représentants d'entrepreneurs, de personnalités qualifiées représentant le monde économique et social, de représentants des enseignants et des chercheurs. Le Conseil d'administration est présidé par le Pr Arnold Munnich, qui a pris la suite du Pr Claude Griscelli.

Le Conseil scientifique international[modifier | modifier le code]

Il s’agit d’un conseil de huit personnalités de la communauté scientifique internationale. Il donne son accord ou ses corrections sur le programme scientifique proposé par la direction scientifique. En janvier 2015, ce Conseil scientifique international est composé de : Pr Elizabeth Blackburn (présidente), Pr Stylianos Antonarakis, Pr Aravinda Chakravarti, Pr Pierre Chambon, Pr Max Cooper, Denis Duboule, Anthony Monaco, Fiona Powrie et Pr Karl Tryggvason[5].

La recherche et les soins Imagine[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2013)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

La recherche Imagine[modifier | modifier le code]

Le programme scientifique de l’Institut s’articule principalement autour de la différenciation des cellules souches, la morphogenèse embryofœtale, la biologie du développement du système nerveux, du muscle et du rein, les maladies métaboliques, l’immunologie, les maladies infectieuses, la dermatologie et la gastroentérologie.

Les équipes de recherche[modifier | modifier le code]

25 équipes de recherche de l'hôpital Necker-Enfants malades font partie de l'institut Imagine :

  • Bases moléculaires et physiopathologiques du retard mental (Dr Laurence Colleaux)
  • Bases moléculaires et physiopathologiques des chondrodysplasies (Pr Valérie Cormier-Daire)
  • Études des mécanismes d'instabilité des triplets répétés et de leurs conséquences physiopathologiques dans un modèle murin de la dystrophie myotonique de Steinert (Dr Geneviève Gourdon)
  • Génétique et embryologie des malformations congénitales (Pr Stanislas Lyonnet et Pr Jeanne Amiel)
  • Génétique des maladies mitochondriales (Dr Agnès Rötig)
  • Génétique ophtalmologique (M. Jean-Michel Rozet)
  • NF-kB et homéostasie épidermique : de l’incontinentia pigmenti aux dysplasies ectodermiques anhydrotiques (Dr Asma Smahi)
  • Maladies génétiques cutanées : des mécanismes pathologiques au traitement (Pr Alain Hovnanian)
  • Équipe ATIP-AVENIR : Origines et fonctions des cellules souches au cours de la régénération osseuse (Mme Céline Colnot)
  • Bases moléculaires des maladies rénales : cystinose et syndromes néphrotiques héréditaires (Pr Corinne Antignac)
  • Bases moléculaires des maladies héréditaires rénales : la néphronophtise et les hypoplasies rénales (Mme Sophie Saunier)
  • Génétique humaine des maladies infectieuses : prédisposition complexe (Dr Laurent Abel)
  • Génétique humaine des maladies infectieuses : prédisposition mendélienne (Pr Jean-Laurent Casanova)
  • Dynamique du génome et système immunitaire (M. Jean-Pierre de Villartay, M. Patrick Revy)
  • Homéostasie lymphocytaire : le rôle des cellules tueuses (Dr Geneviève de Saint Basile)
  • Activation lymphocytaire et susceptibilité à l'EBV (M. Sylvain Latour)
  • Modèles pathologiques de défauts de la tolérance au soi (M. Frédéric Rieux-Laucat)
  • Thérapies innovantes des déficiences immunitaires primitives (Pr Marina Cavazzana-Calvo, Mme Isabelle André-Schmutz)
  • Interactions de l'épithélium intestinal et du système immunitaire (Pr Nadine Cerf-Bensussan)
  • Physiopathology and treatment of hematological disorders (Pr Olivier Hermine)
  • Morphogénèse cardiaque (Mme Sigolène Meilhac) double affiliation Institut Pasteur-Institut Imagine
  • Bioinformatique clinique (M. Antonio Rausell)
  • Chromatin and gene regulation during development (Mme Annarita Miccio)
  • Epithelial biology and disease - Liliane Bettencourt Chair of Developmental Biology (Matias Simons)
  • Laboratory of neurogenetics and neuroinflammation (Pr Yanick Crow)

Les plateformes technologiques[modifier | modifier le code]

Plusieurs plateformes technologiques ont été mises en place sur le site de Necker-Enfants malades, grâce à l'implication des partenaires institutionnels : Inserm, Université Paris Descartes, Assistance publique-Hôpitaux de Paris. Elles sont à la disposition de tous les chercheurs présents sur le site.

  • Plateforme Génomique : responsable scientifique : Laurence Colleaux ; Responsable technique : Christine Bole-Feysot.
  • Plateforme de génomique translationnelle : Responsable scientifique : Pr Arnold Munnich ; Laboratoire "NiNi" (M. Claude Besmond) et GENATLAS (Mme Martine Le Merrer, Mme Alexandra Henrion-Caude).
  • Plateforme Cytométrie de flux : responsable scientifique : Claude-Agnès Reynaud ; Responsable technique : Corinne Cordier.
  • Plateforme Imagerie cellulaire et moléculaire : responsables scientifiques : Geneviève de Saint Basile et Gaël Ménasché ; Responsable technique : Meriem Garfa-Traoré.
  • Plateforme Bioinformatique : Responsable scientifique : Jean-Philippe Jaïs ; Responsable technique : Patrick Nitschké.
  • Plateforme Transfert de gènes : Responsable scientifique : Olivier Danos ; Responsable technique : Sylvie Fabrega.
  • Banque d'ADN : Responsable scientifique : Corinne Antignac ; Membres de l'équipe : Marie-Alexandra Alyanakian, Anne Esling, Christine Gouarin, Laurent Nardelli.

Les soins[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2013)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

De nombreuses[réf. nécessaire] équipes médicales du campus de l’Hôpital Necker-Enfants malades sont associées à l’Institut Imagine, dont les équipes d'anatomopathologie, anesthésie-réanimation, microbiologie, biochimie A et B, biothérapie, cardiologie pédiatrique, chirurgie cardiaque pédiatrique, chirurgie viscérale pédiatrique, dermatologie, stomatologie, gastrologie-entérologie-hépatologie et nutrition pédiatrique, génétique médicale, hématologie biologique, histologie-embryologie et cytogénétique, immunologie biologique, immunologie-hématologie et rhumatologie pédiatrique, informatique médicale et biostatistique, maladies du métabolisme-pédiatrie-neurologie-diabétologie et endocrinologie, néphrologie pédiatrique, neurochirurgie pédiatrique, obstétrique, ophtalmologie, pédiatrie-pneumologie et asthmologie, pédiatrie générale, pédopsychiatrie, pharmacie, radiologie pédiatrique, traumatologie et orthopédie pédiatrique.

En complément, l’institut Imagine bénéficie également de la présence de l’action sur le site de l’hôpital Necker-Enfants malades, de 15 centres de références maladies rares[6] . Ces centres concernent les maladies génétiques à expression cutanée, les maladies rares digestives intestinales, les maladies héréditaires du métabolisme, les maladies mitochondriales Carammel, les épilepsies rares, les maladies rénales héréditaires de l’enfant et de l’adulte, les déficits immunitaires héréditaires, les arthrites juvéniles, les maladies rares en ophtalmologie, les dysostoses crânio-faciales, les syndromes drépanocytaires majeurs, les maladies osseuses constitutionnelles, les maladies neuromusculaires, les anomalies du développement embryonnaire d’origine génétique, les déficiences mentales fixées non syndromiques d’origine génétique ou encore les malformations ano-rectales et pelviennes rares.

Locaux[modifier | modifier le code]

L’Institut Imagine s'est installé début 2014 dans un nouvel espace de 19 000 m2, construit sur un terrain situé au cœur du site de l’Hôpital Necker-Enfants malades et mis à disposition par l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris dans le cadre d’une convention d’occupation du domaine public[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Imagine : une fondation pour lutter contre les maladies génétiques », Le Figaro, (consulté le 22 octobre 2010).
  2. a et b Bâtiment de l'institut Imagine sur le site web dédié
  3. Journal Officiel de la République Française du 17 juin 2007 - Décret du 15 juin 2007 portant approbation des statuts d'une fondation de coopération scientifique - Statuts de la fondation de coopération scientifique sur les maladies génétiques "Imagine".
  4. Gouvernance de l'Institut, sur le site dédié
  5. Le Conseil scientifique international sur le site de l'Institut
  6. « Les Centres de référence sont des ensembles de compétences pluridisciplinaires hospitalières et hautement spécialisées et qui ont un rôle d'expertise des maladies rares et qui assurent un rôle de recours pour les médecins, les malades et leurs familles. Il s'agit de centres d'expertise, disposant d'une forte assise recherche, ayant structuré la prise en charge d'une (ou de plusieurs) maladie(s) rare(s) en lien avec les associations de malades. » Didier Delmotte, directeur général du CHRU de Lille - Page Maladies rares.

Liens externes[modifier | modifier le code]