Alataou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Alataou (aussi orthographiée Alatau) (en kazakh : Алатау) est une ville de l'oblys d'Almaty, au Kazakhstan.

Géographie[modifier | modifier le code]

Alataou se trouve dans le sud-est du Kazakhstan, à 20 km au nord des monts Trans-Ili Alataou et à 28 km au nord-est du centre d'Almaty[1].

Institut de physique nucléaire[modifier | modifier le code]

La ville est connue pour son institut de physique nucléaire qui héberge un réacteur nucléaire de recherche de type VVR-K (Réacteur à eau légère de conception soviétique) d'une puissance de 10 Mégawatts électriques, ainsi qu'un cyclotron.

En 2007, pour éviter les risques, l'organisation Nuclear Threat Initiative (en) (NTI) aide le Kazakhstan a éliminer ses stocks d'uranium fortement enrichi dans le cadre du démantèlement des armes nucléaires au Kazakhstan, notamment en soutenant la conversion du réacteur de recherche nucléaire d'Alataou[2].

Parc technologique d'Alataou[modifier | modifier le code]

En 2004, débute la construction des infrastructures et des voies d'accès du Parc technologique d'Alataou nommé Alma-IT Park. Le projet, qui couvre 340 ha, est financé à hauteur de 14,6 millions d'euros par le gouvernement kazakh. Les sociétés internationales Microsoft, Hewlett Packard, Siemens, Cisco et Thales ont signé des accords de coopération avec le gouvernement kazakh[3].

En juin 2013, le parc technologique accueille 87 entreprises. Le 5 juin 2013, le président Nursultan Nazarbaev se rend dans cette zone économique spéciale pour y attirer de nouveaux investisseurs[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances à vol d'oiseau ou distances orthodromiques.
  2. « L'Asie centrale : la sécurité régionale et les menaces de prolifération d'armes de destruction massive », sur Forum du désarmement, (consulté le 3 avril 2015)
  3. « Kazakhstan: construction du 1er parc technologique d'Asie Centrale », sur regard-est.com, (consulté le 3 avril 2015)
  4. [PDF] « Revue de la presse kazakhstanaise », sur Ambassade de France au Kazakhstan, (consulté le 3 avril 2015)