Institut de l'entreprise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Institut de l'entreprise
Image illustrative de l'article Institut de l'entreprise

Domaine d'activité économie, entreprise, société
Histoire
Création 1975
Budget
Caractéristiques
Personnes-clés Antoine Frérot, Président
Paul Allibert, directeur général
Siège France
Site web institut-entreprise.fr

L’Institut de l’entreprise est une communauté ouverte qui rassemble plus d’une centaine d'adhérents (des grandes entreprises, des établissements d’enseignement supérieur et des syndicats professionnels comme le MEDEF) qui travaille à mieux comprendre et valoriser le rôle de l'entreprise au cœur de la société.

Présentation[modifier | modifier le code]

L'institut de l'entreprise rassemble plus de 130 entreprises, essentiellement de dimension internationale mais également fortement implantés en France.

L'institut de l'entreprise est indépendant de tout mandat syndical ou politique.

Lors de sa prise de fonction début 201[1]7, Antoine Frérot a souhaité donner une nouvelle impulsion à l'Institut en concentrant ses activités sur la relation entre l'entreprise et son environnement, avec pour objectif de mettre en avant l'utilité de l'entreprise dans la vie économique et sociale[2].

Historique[modifier | modifier le code]

L'Institut de l'entreprise a été créé en 1975 par 30 grands groupes français, menés par François Ceyrac, Jean Chenevier et François Dalle afin d'offrir aux dirigeants d'entreprises un lieu de débat et de propositions. L'association compte environ 130 membres (grandes entreprises, quelques établissements d'enseignement supérieur et quelques fédérations professionnelles), adhérents.

A l'occasion des 40 ans de l'Institut de l'entreprise, Felix Torres publie "L'intelligence de l'entreprise, 40 ans de réflexion patronale en France" (Manitoba/Les Belles Lettres, 2016) qui aide à mieux comprendre la réflexion des hommes d’action que sont les chefs d’entreprise en matière économique, sociale, managériale et culturelle. Cet ouvrage est préfacé par Xavier Huillard.

Organisation[modifier | modifier le code]

L'Institut de l'entreprise est dirigé par un conseil d'orientation qui fixe la politique de l'Institut et détermine les moyens nécessaires à leur réalisation.

Président : Le Antoine Frérot succède à Xavier Huillard à la présidence de l’Institut de l'entreprise[3],[4].

Conseil d'orientation 2018

Anciens Présidents et présidents d'honneur:

Délégués et directeurs généraux

Réflexion[modifier | modifier le code]

A noter :  2007, 2012 et 2017, l'Institut de l'entreprise a participé au débat public lors des  en proposant notamment un chiffrage des propositions de chaque candidat.

À travers des observatoires, des publications et des expérimentations, l’Institut de l’entreprise propose un cadre pour réfléchir, anticiper et agir en faveur de modèles de réussite d’entreprise harmonieusement intégrés dans leurs écosystèmes sociétaux.

Trois thèmes majeurs, focalisés sur l’entreprise, sont privilégiés en 2018 :

  • La confiance dans l’Entreprise : quelle entreprise, pour qui, pour quoi ?
  • La preuve par l’apprentissage : pour améliorer l’insertion professionnelle des jeunes
  • Les innovateurs dans l’entreprise : comment mieux les intégrer ?

Début 2008, l'Institut a lancé Débat&co, dont l'objectif est de mettre les entreprises au cœur du débat économique et social.

L'Institut de l'entreprise publie une revue trimestrielle, Sociétal, qui propose une analyse des réalités économiques et sociales à travers un dossier thématique approfondissant un sujet d'actualité. En 2014, Sociétal est devenu une publication annuelle :

  • 2014 : France : la fin du déni ? Compétitivité, ce qu'en pensent les français[5]
  • 2015 : L'Etat Providence à bout de souffle ? Réinventer notre modèle social[6]
  • 2016 : #numérique et emploi : lost in transition ?[7]
  • 2017 : Sans totem ni tabou : pour en finir avec les idées reçues[8]

Dans le passé, il a également aidé des auteurs à publier leurs ouvrages en les finançant, comme Henri Lepage en 1978 avec Demain le capitalisme[9].

En 2007, l'Institut de l'entreprise a participé au débat public de l'élection présidentielle de 2007 autour des questions économiques et sociales avec le site Débat2007.fr[10] qui proposait notamment un chiffrage des propositions des candidats à l'élection.

Publications[modifier | modifier le code]

  • A quoi servent les entreprises ?, janvier 2018[11],[12],[13]
  • Un chemin de réussite pour chaque jeune à travers 6 méthodes d’insertion dans le monde du travail, juillet 2017[14]
  • Le PARI Jeunes, l’envie d’avoir envie, juillet 2017
  • OpenClassrooms, un job sinon rien, juin 2017
  • Innover, c’est bon pour la santé !, juin 2017
  • 42, une école gratuite et ouverte à tous, mai 2017
  • 100 Chances, 100 Emplois, rendre les jeunes visibles, mai 2017
  • L’Europe que nous voulons, mars 2017
  • Nos quartiers ont des talents, la force du Parrainage, mars 2017
  • Pour une transformation de l’action publique, mars 2017
  • Innover en entreprise : de l’incantation à l’action, février 2017
  • Dépense publique : L’état d’alerte, février 2017
  • Travailler au XXIème siècle, janvier 2017
  • Gorge de Loup : l’école de la confiance, janvier 2017
  • Le temps de l’action, décembre 2016
  • Réformer le réformateur, décembre 2016
  • Faut-il en finir avec le paritarisme ?, octobre 2016
  • Travail à la demande : quel modèle social ?, mai 2016
  • Innovation & the City, avril 2016
  • L’intelligence de l’entreprise, avril 2016
  • Le retour du risque géopolitique, janvier 2016
  • La nouvelle assurance-chômage, décembre 2015
  • Civilisation du savoir et statut du travailleur, novembre 2015
  • Social Impact bonds : un nouvel outil pour le financement de l’innovation sociale, novembre 2015
  • Les grandes entreprises en France, octobre 2015
  • La France du bon coin, septembre 2015
  • Accords collectifs et travail : vers une économie de la confiance, juillet 2015
  • Sortir de la crise : les enseignements de nos voisins européens, juin 2015
  • Gouverner à l’ère du Big Data, mai 2015
  • La Royaume-Uni, laboratoire de l’austérité ? Les enjeux du budget du 18 mars, mars 2015
  • L’ère du sur-mesure : solutions pour l’insertion des jeunes, février 2015
  • Italie : le chemin escarpé des réformes, février 2015
  • Irlande : le retour du Tigre Celtique, décembre 2014
  • Espagne : derrière l’austérité, la reprise, novembre 2014
  • Les MOOCs : révolution ou désillusion ?, septembre 2014
  • L’emploi à vie est mort, vive l’employabilité ? septembre 2014
  • 10 propositions pour réconcilier les jeunes avec le marché du travail, juillet 2014
  • Emploi des jeunes : quelle efficacité des politiques publiques depuis 2012 ? juillet 2014
  • La France et ses grandes entreprises, juin 2014
  • Faire entrer la France dans la troisième révolution industrielle : le pari de l’innovation, mai 2014
  • Les réseaux sociaux d’entreprises : entre promesses et illusions, avril 2014
  • Royaume-Uni, l’autre modèle ? La Big Society de David Cameron et ses enseignements pour la France, mars 2014
  • Assurance chômage : six enjeux pour une négociation, janvier 2014
  • Smart Cities. Efficace, innovante, participative : comment rendre la ville plus intelligente ?, novembre 2013
  • Entreprises et territoires : pour en finir avec l’ignorance mutuelle, octobre 2013
  • Mettre enfin la fiscalité au service de la croissance, septembre 2013
  • Allemagne : miracle de l’emploi ou désastre social ? septembre 2013
  • Réformer vraiment la formation professionnelle, septembre 2013
  • Service public « 2.0 », juillet 2013
  • Dialogue social : l’âge de raison. Faire du dialogue social un levier de performance, mars 2013
  • L’Italie de Mario Monti : la réforme au nom de l’Europe, février 2013
  • Pôles de compétitivité : transformer l’essai, novembre 2012
  • Quel « choc de compétitivité » pour la France ? Diagnostic et propositions, octobre 2012
  • La France dans la mondialisation : se protéger ou se projeter ?, septembre 2012
  • Des salariés engagés : qualité du management et performance de l’entreprise, juin 2012
  • Refonder le capitalisme, repenser l’entreprise, mai 2012
  • Agir collectivement pour l’emploi des jeunes, mars 2012
  • Le choix de l’entreprise. Comment la France peut s’inspirer de l’Allemagne, février 2012
  • Pour un choc de compétitivité en France, janvier 2012
  • Flexibilité responsable. Dépasser le dualisme du marché du travail, décembre 2011
  • Financement de l’enseignement supérieur : quel rôle pour les entreprises ? septembre 2011
  • Profession dirigeant, janvier 2011
  • Dirigeants d’entreprise et haute fonction publique : renouveler les termes du dialogue, janvier 2011
  • Les entreprises face aux fonds souverains, janvier 2011

Actions[modifier | modifier le code]

Il développe des programmes qui visent à mieux faire connaître l'entreprise, ses enjeux et son fonctionnement, à des publics qui n'y évoluent pas.

Parmi ces publics, on peut citer les professeurs pour lesquels plusieurs actions existent[15],[16]. Le Programme Enseignants-Entreprises propose en partenariat avec l’Éducation Nationale des séminaires de formation et des ressources pédagogiques qui illustrent de manière concrète les notions économiques des programmes d’enseignement (notamment à travers le site melchior.fr) De plus, tous les ans, il organise les Entretiens Enseignants-Entreprises qui regroupent les professeurs de sciences économiques et sociales, économie-gestion, histoire-géographie et de STVST (sciences et technologies, du vivant, de la santé et de la terre) et des acteurs socioéconomiques pour échanger sur l'entreprise[17].

L'Institut de l'entreprise a également mis en place depuis 2000 un programme destiné à des responsables venant d'horizons professionnels variés : l'« Institut des hautes études de l'entreprise » (IHEE), inspiré de l'IHEDN. Il accueille pour des sessions comptant une vingtaine de journées réparties d’octobre à juin, sous forme de séminaires ou de voyages d’études : cadres supérieurs et dirigeants de grandes entreprises, hauts fonctionnaires, magistrats, enseignants-chercheurs, officiers, syndicalistes, journalistes, élus locaux ou nationaux, représentants du monde associatif, etc.[réf. nécessaire]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Benoît Georges, « Antoine Frérot, le PDG de Veolia, va présider l'Institut de l'entreprise », Les Echos,‎ (lire en ligne)
  2. Julien Solonel et Laurent Guez, « Antoine Frérot : «Une entreprise est un collectif, utile à chacun» », Le Parisien,‎ (lire en ligne)
  3. Antoine Frérot va présider l'Institut de l'entreprise, les Echos, 10 janvier 2017
  4. « Vision », sur http://www.institut-entreprise.fr/
  5. Jean-Marc Daniel, Frédéric Monlouis-Félicité, Collectif, France : la fin du déni ? Compétitivité, ce qu'en pensent les français., Eyrolles, , 360 p. (ISBN 978-2212558333, lire en ligne)
  6. Jean-Marc Daniel, Frédéric Monlouis-Félicité, L'Etat Providence à bout de souffle ? Réinventer notre modèle social, Eyrolles, , 340 p. (ISBN 978-2212561272, lire en ligne)
  7. ean-Marc Daniel, Frédéric Monlouis-Félicité, Institut de l'entreprise, #numérique et emploi : lost in transition ?, Eyrolles, , 316 p. (ISBN 978-2212564013, lire en ligne)
  8. Institut de l'entreprise, Jean-Marc Daniel, Frédéric Monlouis-Félicité, Sans totem ni tabou : pour en finir avec les idées reçues, Eyrolles, , 280 p. (ISBN 978-2212566635, lire en ligne)
  9. Henri Lepage, Demain le capitalisme, Librairie générale française, coll. « Le Livre de poche » (no 8322) / « Pluriel », Paris, 1978, 448 p. (ISBN 2-253-01885-6), p. 8.
  10. Débat2007.fr
  11. ( langue non reconnue : francçais) Julien Solonel et Laurent Guez, « 71 % des Français ont une bonne image des entreprises », Le Parisien,‎ (lire en ligne)
  12. Julien Solonel et Laurent Guez, « Antoine Frérot : «Une entreprise est un collectif, utile à chacun» », Le Parisien,‎ (lire en ligne)
  13. Dominique Seux, « J'aime ma boîte (si elle change) », France Inter,‎ (lire en ligne)
  14. « Voyages dans l’insertion innovante », Emploi parlons net,‎ ([Voyages%20dans%20l’insertion%20innovante lire en ligne])
  15. « L'Institut de l'entreprise a jeté des ponts vers les professeurs », Les Échos, 5 mai 2008, p. 8.
  16. Renaud Lambert et Sylvain Leder, « Les enseignants aux bons soins du patronat : Petits-fours et embrigadement », Le Monde diplomatique,‎ (lire en ligne)
  17. Elia Dahan, « Palaiseau : des invités prestigieux pour la rentrée des professeurs de sciences économiques », Le Parisien,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]