Institut de chimie des milieux et matériaux de Poitiers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Institut de Chimie des Milieux et Matériaux de Poitiers
Image illustrative de l’article Institut de chimie des milieux et matériaux de Poitiers

Création 2012
Siège Domaine universitaire de Poitiers
Pays Drapeau de la France France
Coordonnées 46° 34′ 05″ nord, 0° 23′ 00″ est
Rattachement Université de Poitiers et CNRS
Directeur Sabine Petit
Disciplines Chimie, Catalyse, Synthèse Organique, Chimie et Microbiologie de l'Eau, Géochimie Organique, Géologie, Hydrogéologie.
Chercheurs statutaires 106
Chercheurs associés 50
Doctorants 100
Site web ic2mp.labo.univ-poitiers.fr

Géolocalisation sur la carte : Poitiers

(Voir situation sur carte : Poitiers)
Institut de Chimie des Milieux et Matériaux de Poitiers

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Institut de Chimie des Milieux et Matériaux de Poitiers
Le bâtiment B1

L'IC2MP (ou Institut de Chimie des Milieux et Matériaux de Poitiers) est un laboratoire de recherche de chimie et de géosciences. C'est une unité mixte de recherche du CNRS[1], et de l'université de Poitiers[2] (UMR 7285) située à Poitiers[3].

Présentation[modifier | modifier le code]

L'IC2MP est un institut pluridisciplinaire de recherche créé le 1er janvier 2012[4], spécialisé dans l’étude des matériaux (argiles, catalyseurs, …), des milieux naturels (eaux, sols, …), et des réactions (naturelles ou provoquées) s’y déroulant.

Les principaux domaines d’applications ont trait à la catalyse[5], la synthèse, la dépollution, l’exploitation des ressources naturelles.

L'IC2MP résulte de la fusion de quatre laboratoires de l'université de Poitiers (SFA et ENSI Poitiers) tous situés sur le domaine universitaire de Poitiers :

  • HydrASA : Hydrogéologie, Argiles, Sols, Altération. Il est situé au sud du campus (bâtiment B35) ;
  • LACCO : LAboratoire Catalyse en Chimie Organique. Il est implanté au sein dans le bâtiment B27 et celui de l'ENSIP (bâtiment B1) ;
  • LCME : Laboratoire Chimie et Microbiologie de l'Eau. Il se trouve dans l'ENSI Poitiers (B1). Créé en 1974 sous le nom Laboratoire de Chimie de l’Eau et des Nuisances, puis a changé de nom en 1996: Laboratoire de Chimie de l’Eau et de l’Environnement avant de s'appeler LCME en 2008[6] ;
  • SRSN : Synthèse et Réactivité des Substances Naturelles. Le laboratoire dispose des bâtiments B27 et B28.

L'Institut IC2MP comprend cinq équipes de recherche :

  • Eau, Biomarqueurs, Contaminants Organiques, Milieux [7];
  • HydrASA (Hydrogéologie, Argiles Sols et Altérations) [8];
  • Du site actif au matériau catalytique [9];
  • Catalyse et milieux non conventionnels [10];
  • Synthèse Organique [11].

L'équipe Eau, Biomarqueurs, Contaminants organiques, Milieux organise avec l'ENSI Poitiers et l'APTEN (Association des Professionnels du Traitement de l'eau et des Nuisances) les Journées Information Eaux, évènement biannuel aux alentours de la rentrée universitaire.

Le site internet de l'IC2MP[12] dispose d'un annuaire, des informations sur les travaux de recherche et des conférences en vidéo ou en audio qui illustrent les recherches conduites dans le laboratoire.

Quelques travaux de recherche[modifier | modifier le code]

  • En 2008, la découverte au Gabon[13],[14],[15],[16] de plus de 250 fossiles en excellent état de conservation apporte, pour la première fois, la preuve de l'existence d'organismes pluricellulaires il y a 2,1 milliards d'années[17],[18], une avancée capitale dans la compréhension de l'origine de la vie[19].
    Jusqu'à présent, les premières formes de vie complexe connues (dotée de plusieurs cellules) remontaient à 600 millions d'années[20]. Ces travaux ont été publiés en 2010 dans la revue Nature[21].
    Cette découverte majeure et fortuite, conduite par l'équipe du Pr Abderrazak El Albani[22],[23], a donné naissance à un axe de recherche transversal au sein de l'institut IC2MP sur l'étude des matières organiques primitives et des paléoenvironnements.
  • Cancer : une nouvelle molécule thérapeutique qui ne s'attaque qu'aux cellules tumorales[24],[25],[26].
    En 2012, une étude menée par des chercheurs de l’IC2MP, et soutenue par le Cancéropôle Grand Ouest, a abouti à la mise au point d'un système de ciblage thérapeutique programmé pour transporter un puissant agent anticancéreux jusque dans les cellules tumorales, épargnant ainsi les tissus sains habituellement endommagés par les thérapies classiques. La validité de ce concept a été démontrée chez la souris, dans le cadre du traitement d’une tumeur solide[27]. Cette étude, qui représente un nouvel espoir dans la lutte contre le cancer, a été publiée dans l'édition internationale de Angewandte Chemie en tant que « Very Important Paper » (VIP)[28],[29].
    Cette étude est dirigée par Sébastien Papot[30], professeur des Universités, et responsable du groupe de recherche « Systèmes Moléculaires Programmés » qui fait partie de l’équipe Synthèse Organique.
  • Biopile : Les recherches sur la conversion et le stockage de l'énergie ont conduit l'Institut de Chimie des Milieux et des Matériaux à travailler depuis 2003 au développement d'une biopile glucose/dioxygène [31].
  • Catalyse et propulsion spatiale : Dans la propulsion spatiale, les procédés catalytiques sont incontournables. De plus en plus performants, ils utilisent de nouveaux carburants respectueux de l'environnement. Un "catalyseur" permet d'accélérer la vitesse d'une réaction chimique sans apport énergétique ; dans le cas de la catalyse hétérogène, c'est la surface du catalyseur solide qui intervient et le phénomène associé est appelé "catalyse", concept introduit par Berzelius (chimiste suédois) en 1836. La surface du catalyseur attire les réactifs créant ainsi de nouvelles liaisons qui affaiblissent les molécules et les rendent plus réactives. Les premières applications de la catalyse à la propulsion remontent au siècle dernier[32]...

Références[modifier | modifier le code]

  1. Liste des laboratoires de Chimie du CNRS en Poitou-Charentes
  2. Liste des laboratoires de l'université de Poitiers
  3. UMR7285, CNRS
  4. HYDRASA et LCME-Poitiers fusionnent et deviennent IC2MP, CARTEAU - Office national de l'eau et des milieux aquatiques
  5. Université et industrie : l'alchimie de demain , La nouvelle république, 15 janvier 2015
  6. L'Annuaire - LCME Laboratoire Chimie et Microbiologie de l'Eau (UMR 6008), Biopôle Santé
  7. Page de l'équipe Eau, Géochimie organique
  8. Page de l'équipe hydrASA
  9. Page de l'équipe SAMCat
  10. Page de l'équipe Catalyse et milieux non-conventionnels
  11. Site internet de l'équipe Synthèse organique
  12. Site internet de l'IC2MP
  13. Les fossiles gabonais qui repoussent l'origine de la vie sur Terre
  14. Journal de 20 heures TF1 30/6/2010, Journal de 19H FR3 30/62010, France 3
  15. Vidéo du gouvernement gabonais
  16. Le Monde, annonce AFP du 1/7/2010
  17. Communiqué de presse du CNRS du 30 juin 2010, INSU CNRS
  18. Découverte de l'existence d'une vie complexe et pluricellulaire datant de plus de deux milliards d'années mise au jour en janvier 2013, université de Poitiers
  19. La Recherche no 2 - Les origines de la vie - Des fossiles témoins d'une vie complexe, La Recherche no 473, janvier 2013, p. 32-33
  20. Abderrazak El Albani, De mystérieux organismes multicellulaires, Revue CNRS le journal no 264, janvier 2012, p. 23
  21. (en)Ancient macrofossils unearthed in West Africa, Nature, juin 2010
  22. Portrait du Pr Abderrazak El Albani par Africa24, Dailymotion
  23. Leçon inaugurale d'Abderrazak El Albani lors de la rentrée solennelle 2010-2011, université de Poitiers
  24. Poitiers (86) : une molécule vecteur contre le cancer
  25. Communication du CNRS du 2/10/2012
  26. Une nouvelle molécule thérapeutique qui ne s'attaque qu'aux cellules tumorales , université de Poitiers, 31 octobre 2012
  27. Vidéo de France 3 le 4 octobre 2012.
  28. Résumé de l'article de Sébastien Papot paru dans Angewandte Chemie
  29. La Recherche no 2 - Les origines de la vie - La nanomédecine en 6 questions, février-mars 2013
  30. Communication de Sébastien Papot du 15/11/2012 à la journée scientifique de l'IC2MP, université de Poitiers
  31. Article page 20 et 21 dans le numéro Hors-série no 21 d'octobre 2012 de Microscoop (Journal du CNRS Limousin Poitou-Charentes
  32. Article page 22 et 23 dans le numéro Hors-série no 21 d'octobre 2012 de Microscoop (Journal du CNRS Limousin Poitou-Charentes

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Personnalités de l'institut[modifier | modifier le code]

  • Abderrazak El Albani, professeur des Universités, géologue et sédimentologue
  • Bernard Legube, chercheur dans la chimie de l'eau, directeur de l'ENSIP de 2004 à 2013 et président du PRES L-PC de 2012 à 2015
  • Alain Meunier, enseignant chercheur en géologie et minéralogie appliqué et auteur de plusieurs livres. Il a aussi démenti l’existence d'eau d'origine magmatique sur mars

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]