Institut d'études politiques de Lille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sciences Po Lille
Logo de Sciences Po Lille.png
Image dans Infobox.
Histoire et statut
Fondation
Type
Nom officiel
Sciences Po LilleVoir et modifier les données sur Wikidata
Régime linguistique
Fondateur
Directeur
Membre de
Site web
Chiffres-clés
Étudiants
1950
Enseignants
530
Enseignants-chercheurs
44
Localisation
Ville
Pays
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte des Hauts-de-France
voir sur la carte des Hauts-de-France
Red pog.svg
Localisation sur la carte du Nord
voir sur la carte du Nord
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Lille
voir sur la carte de Lille
Red pog.svg

Sciences Po Lille, aussi appelée Institut d'études politiques de Lille, est une Grande école française d'enseignement supérieur dans les domaines des sciences sociales et politiques, des relations internationales et de l'économie. L'admission des élèves se fait sur concours et l'école vise à former des cadres dans tous les secteurs.

Sciences Po Lille se démarque des autres instituts d'études politiques par son intégration européenne, se situant au « carrefour de l'Europe », entre le Royaume-Uni, Bruxelles, le Luxembourg et l'Allemagne, ainsi que pour son statut de premier IEP pourvoyeur à l'École supérieure de journalisme de Lille, située à deux pas de l'école, et de premier IEP en termes de réussite au concours de l'agrégation de sciences économiques et sociales. Sciences Po Lille a également conclu de nombreux partenariats avec des universités de rang mondial, telles que l'Université Johns Hopkins, l'University of Virginia en Amérique du Nord, Fudan, Tsinghua, Waseda et l'Université de Séoul en Asie, l'Institut de technologie et d'études supérieures de Monterrey en Amérique du Sud[1].

Le , Sciences Po Lille rejoindra, en tant qu'établissement-composante, la nouvelle « Université de Lille », avec les facultés de l'actuelle université de Lille, l'École supérieure de journalisme de Lille (ESJ Lille), l'École nationale supérieure d’architecture et de paysage de Lille (ENSAPL), et l'École nationale supérieure des arts et industries textiles (ENSAIT)[2],[3]. Le , les conseils d'administration des quatre établissements ont voté en faveur du projet de création de la nouvelle entité[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Création et implantation[modifier | modifier le code]

Le projet de la création de Sciences Po Lille est envisagé par le ministre de la fonction publique Anicet Le Pors en 1981[5]. L'institut est créé par la Premier ministre Édith Cresson par décret en date du [6]. Son statut d'établissement public à caractère administratif est fixé par le décret du [7].

Le juriste Yves Luchaire est choisi comme administrateur provisoire de l'Institut. Il coordonne la première implantation de Sciences Po Lille, qui se fait en 1991, au 50 rue Gauthier de Châtillon. L'établissement est alors dans le centre de Lille, et partage les locaux de l'École supérieure de journalisme. De là provient le fort lien entre Sciences Po Lille et l'école de journalisme, qui perdure aujourd'hui à travers un double-cursus.

Le bâtiment est alors l'ancienne faculté de pharmacie, construite au XIXe siècle et libérée par une délocalisation de celle-ci à Villeneuve-d'Ascq dans les années 1980. L'immeuble, organisé sur trois niveaux autour d'une cour carrée, est adapté à l'effectif d'environ 150 étudiants de l'ESJ, mais pas aux 400 de plus apportés par l'IEP, ce qui oblige alors à une occupation maximale des locaux : la bibliothèque n'occupe que 20m2, les cours s'étalent de h à 21 h, et les conditions de travail ne se révèlent pas optimales, les étudiants devant parfois suivre les cours assis dans les escaliers.

Afin d'accueillir un nombre croissant d'étudiants, l'IEP déménage donc en 1996 dans des nouveaux locaux, au 84 rue de Trévise, dans le quartier populaire de Moulins. L'ensemble de la faculté des sciences juridiques, politiques et sociales de l'université de Lille, dont les locaux étaient éclatés en banlieue, est d'ailleurs regroupée à la même époque dans ce quartier. Les locaux de Sciences Po Lille sont d'ailleurs eux aussi constitués par une ancienne filature Le Blan, bâtiment industriel réhabilité.

Réformes et expansion[modifier | modifier le code]

Le processus de Bologne induit des changements dans la scolarité à Sciences Po Lille. Initialement de trois ans dans les années 1990, la durée des études est allongée à quatre ans, puis à cinq ans à la rentrée 2004, dans le cadre de la réforme « LMD ». Au bout de ces cinq années, le grade de master est conféré de droit par l'État aux diplômés.

La filière générale commence par un premier cycle de formation générale, en trois ans (six semestres). À l'issue de la première année, les étudiants doivent choisir l'une des cinq mentions proposées : « Administration publique », « Politique, économie et société », « Économie et finance », « Études européennes » et « Relations internationales ». Depuis 2002, les étudiants effectuent leur troisième année obligatoire à l'étranger, soit en stage, soit dans l'une des universités partenaires en fonction de leur rang de classement, établi sur la base de leurs résultats en première année.

Suit un deuxième cycle de spécialisation, en deux ans (quatre semestres). L'objectif de ce deuxième cycle est de fournir aux étudiants une formation professionnalisante. Il comprend dix-sept spécialités permettant de se préparer à des fonctions de cadre supérieur des secteurs public et privé, ainsi qu'à des fonctions d'expertise et de recherche. Une année supplémentaire de préparation à l'ENA est alors ouverte.

L'économiste Benoît Lengaigne est élu directeur en 2015. Il préside au développement international de l'école, le nombre de partenariats universitaires à l'étranger croissant sous sa direction. Aussi, les effectifs de l'institut, qui ne cessent de croître, exigent un déménagement dans de plus grands bâtiments. Un nouveau déménagement dans le centre-ville de Lille, sur le site de l'ancienne faculté des lettres, 9 rue Auguste Angellier, à proximité de la première implantation de l'Institut, a lieu en [8]. Les bâtiments sont de style néoclassique, datant du XIXe siècle, et étant fraîchement rénovés. Ils se situent dans le quartier du Musée des Beaux-Arts de Lille. L'ancienne bibliothèque universitaire située place Georges-Lyon, en face du nouveau bâtiment, est également rénovée pour accueillir la bibliothèque de Sciences Po. Le campus urbain de l'école mesure désormais 10 820 m², dont 2638 pour la seule bibliothèque.

En 2019, Pierre Mathiot, qui avait été directeur de l'IEP de 2007 à 2014, puis conseiller spécial du directeur depuis lors, se présente pour redevenir directeur. Il est élu face à Sandrine Rousseau. Dans les mois qui suivent, Sciences Po Lille et l'EDHEC signent un partenariat mettant en place un double-diplôme entre les deux institutions, permettant aux étudiants des deux écoles d'étudier une année les affaires publiques à Sciences Po Lille, puis le management et le commerce à l'EDHEC[9],[10]. L'école inaugure l'année suivante un diplôme d'établissement, "Moyen-Orient et monde arabe", dédié aux étudiants de licence souhaitant une formation complémentaire centrées sur le Moyen-Orient et son histoire politique, qui leur permet également d'apprendre l'arabe, le turc ou le persan[11]. Une double-licence et un double master avec l'université de Rome La Sapienza sont lancés à la rentrée 2020.

L'école[modifier | modifier le code]

Effectifs[modifier | modifier le code]

En 2019-2020, Sciences Po Lille compte 2 000 étudiants[12] dont 332 étudiants internationaux[13] et 230 étudiants français en mobilité internationale[13] venus des cinq continents. 75% des étudiants français ne viennent pas de la région.

Deux études menées à Sciences Po Lille montrent que 3% des étudiants de l'école ont un parent ouvrier, et 6% un parent employé[14],[15].

L'école organise à partir de 2007 un programme d'aide à la préparation aux concours pour des jeunes d'une cinquantaine de lycées défavorisés de la région[16],[17]. En 2008/2009, ce programme d'études intégrées (PEI) a suivi 400 lycéens de terminale dont 30 % sont ensuite entrés dans un IEP[18].

Admission[modifier | modifier le code]

Sciences Po Lille comprend plusieurs procédures d'admission[19] :

  • Pour les entrées en première année :
    • Une procédure générale, ouverte aux bacheliers de l'année en cours (« Bac+0 ») et ceux de l'année précédente (« Bac +1 »). L'admission se fait grâce au concours commun : le candidat classe les Instituts d'études politiques français, Bordeaux, Grenoble et Paris mis à part, et son classement détermine l'établissement dans lequel il étudiera.
    • Une procédure spécialisée pour les étudiants désirant rentrer en première année des filières franco-allemande, franco-britannique et franco-espagnole, avec un concours écrit et oral. Contrairement à la procédure générale, l'année d'obtention du bac n'est pas un facteur contraignant. Les concours de ces filières intégrées sont organisés par l'Institut et maintiennent une sélection très stricte (6-7 %)[20],[21]
  • Pour les entrées en quatrième année :
    • Une procédure générale, ouverte aux détenteurs de licence, et qui se fait sur concours écrit. Les admissibles sont ensuite invités à un oral[22].
    • Une procédure spécialisée, ou troisième voie d'accès, pour les personnes ayant au moins cinq années d'activité professionnelle valorisante, et sans condition de diplôme.
  • Pour les entrées en sixième année :
    • Une procédure d'admission sur dossier au cycle préparatoire aux concours administratifs (« Prep'ENA ») et agrégatifs (« Prep'Agreg »)[23].

Le taux de sélectivité au concours d'entrée en première année est de 8,75 % en 2006, et est resté stable depuis[24].

Classement et réputation[modifier | modifier le code]

S'il n'existe pas de classement officiel des Instituts d’Études Politiques, Sciences Po Lille est chaque année l'un des IEP les plus demandés dans le concours commun, avec Sciences Po Lyon et Sciences Po Strasbourg[25], dont le plus demandé en 2015[26]. Il était ex æquo avec l'IEP de Lyon en 2017[27]. Seuls les mieux classés peuvent donc avoir une place[28]. Le classement annuel des salaires moyens de sortie des IEP montre que Sciences Po Lille est l'un des premiers de région, juste derrière Sciences Po Paris.

La moyenne des étudiants de Sciences Po Lille au baccalauréat est de 16/20[13]. L'école est la plus sélective des Sciences Po français, avec un taux d'admission de 8% en 2020, devant Paris et Lyon[29],[30].

Sciences Po Lille est la première formation à l'agrégation de sciences économiques et sociales de France[31]. Plus du tiers des étudiants admis au concours externe chaque année provenant de la préparation à l'agrégation de l'IEP[32].

Les cursus[modifier | modifier le code]

Cursus filière générale[modifier | modifier le code]

L'allongement des études de quatre ans à cinq ans conduit à la refonte de la formation de Sciences Po Lille, de façon concertée avec les autres IEP de France.

Les deux premières années (120 crédits ECTS), consistent à une formation pluridisciplinaire et généraliste. Les étudiants choisissent, en deuxième année, des enseignements d'exploration qui leur permettront d'orienter leur choix de master : les parcours droit, relations internationales et métiers de l'entreprise sont proposés. Les étudiants sont classés, et leur place dans le classement détermine leur choix de destination lors de la troisième année.

La troisième année (180 crédits ECTS) se déroule à l'étranger, dans une des plus de 235 universités partenaires de Sciences Po Lille[33], dans cinquante pays différents[34]. Les étudiants peuvent choisir entre faire l'année universitaire complète, ou faire un semestre de stage en entreprise, administration ou association.

Les étudiants de troisième année émettent des vœux d'admission en master. Le master 1 (240 crédits ECTS) s'organise en cinq parcours : « Affaires publiques », « Commerce et Finance Internationale », « Carrières européennes internationales », « Politique, économie et société » et « Stratégie et communication des organisations ».

Le master 2 (300 crédits ECTS) consiste en une spécialisation accrue des profils avec dix-sept spécialisations possibles, comprenant une période de stages.

Les masters proposés sont les suivants[35]:

  • Affaires publiques et gestion des biens communs
    • Métiers de l'action publique
    • Partenariats public-privé
    • Développement soutenable
  • Carrières européennes et internationales
    • Affaires européennes
    • Conflits et développement
    • Stratégie, intelligence et gestion des risques
  • Stratégie et communication des organisations
    • Commerce et finance internationale
    • Communication publique et corporate
    • Management des institutions culturelles
  • Philosophie, politique et économie

Les étudiants du master « Commerce et Finance Internationale » peuvent faire leur deuxième année de master dans n'importe quel établissement universitaire français ou étranger, tant que le cursus suivi poursuit leur formation. Le M2 du cursus « Politique, économie et société » est obligatoirement fait dans un autre établissement. Pour les deux cursus, les étudiants obtiennent et le master de Sciences Po Lille, et le master de l'établissement d'accueil. Des étudiants de Sciences Po Lille sont donc chaque année admis, entre autres, à l'Université Panthéon-Sorbonne, la London School of Economics, à l'École normale supérieure de la rue d'Ulm, de Lyon, à Paris-Dauphine, etc.

Cursus des doubles diplômes[modifier | modifier le code]

Sciences Po Lille propose trois filières intégrées qui permettent aux étudiants d'obtenir sur quatre ans (deux années d'étude à Sciences Po Lille, deux années dans l'université partenaire) deux licences. Les trois doubles-diplômes sont franco-allemands, franco-britanniques et franco-espagnoles.

  • Filière franco-allemande : 1re et 3e année à Sciences Po Lille, 2e et 4e année à l'université de Münster, 5e année modulable.
  • Filière franco-britannique : 1re et 4e année à Sciences Po Lille, 2e et 3e année à l'université du Kent, 5e année modulable.
  • Filière franco-espagnole : 1re et 2e année à Sciences Po Lille, 3e et 4e année à l'université de Salamanque, 5e année modulable.
  • Filière franco-italienne : 1re année à Sciences Po Lille, et 2e année à La Sapienza, 3e année à Sciences Po Lille, 4e année à La Sapienza, 5e année à Sciences Po Lille.

L'admission à ces doubles diplômes requiert de passer un oral d'entretien en langue étrangère. Les doubles-diplômes sont tout particulièrement appréciés par les employeurs qui y voient des étudiants curieux ayant fait l'expérience d'une plus grande diversité d'environnements d'études[20]. De plus elles confèrent un intérêt non négligeable à l'international grâce aux deux diplômes. Ceci se traduit par les carrières des anciens diplômés[36].

Cursus des doubles masters[modifier | modifier le code]

Sciences Po Lille propose à ses étudiants des doubles masters. Sélectifs, ceux-ci leur permettent d'obtenir, en deux ans, deux diplômes de master.

  • Le double master Sciences Po Lille / École supérieure de journalisme de Lille. Grâce à une convention entre les deux établissements, les étudiants de Sciences Po Lille sont exemptés des épreuves d'admissibilité du concours d'entrée de l'ESJ. Une fois admis, ils étudient en M1 à Sciences Po Lille, et en M2 à l'ESJ.
  • Le double master Sciences Po Lille / EDHEC[37]. Après un M1 à l'EDHEC les étudiants effectuent leur M2 à Sciences Po Lille. Le diplôme pourrait être apprécié par les employeurs, lorsque les premiers étudiants seront diplômés, car il permet à l'étudiant de maîtriser des connaissances du public, typiques d'un étudiant d'IEP, ainsi que des connaissances du management dans le privé.
  • Le double master Sciences Po Lille / Johns Hopkins University. Ce double-master permet aux étudiants d'étudier en première année à Sciences Po Lille, et de faire leur deuxième année sur le campus européen de l'université américaine, située à Bologne. Les étudiants intègrent le cursus MAIA (Master of Arts in International Affairs) durant leur deuxième année.
  • Le double master Sciences Po Lille / La Sapienza. Après une double-licence entre Lille et Rome, les étudiants peuvent passer leur M1 à l'IEP et leur M2 à La Sapienza afin d'obtenir deux masters.
  • Le double master Sciences Po Lille / Aston University. Choisis par une commission sélective paritaire, les étudiants de ce double-master, intitulé "Europe and the World", étudient la place de l'Europe dans les relations internationales. Ce master ouvre aux carrières internationales, notamment au sein de l'Union Européenne.
  • Le double master Sciences Po Lille / Université de Szeged. Centré sur l'étude de l'Europe centrale et orientale, ce double-master requiert que les étudiants soient dans le master "Carrières européennes et internationales" lors de leur première année de master à Lille.

Il est à noter que les étudiants peuvent, si cela est cohérent avec leur projet professionnel, effectuer leur deuxième année de master dans des universités qui proposent des admissions en M2. A la fin du M2, Sciences Po Lille et l'établissement d'accueil délivrent tous deux leur master.

Préparation aux concours administratifs et aux agrégations[modifier | modifier le code]

Les deux agrégations auxquelles Sciences Po Lille préparent sont l'agrégation d'histoire et l'agrégation de sciences économiques et sociales. La préparation à l'agrégation de sciences économiques et sociales est la première de France, Sciences Po Lille fournissant environ le tiers des admis à ce concours chaque année, se hissant au premier rang national[38].

Sciences Po Lille propose également aussi une année complémentaire de préparation aux concours administratifs. L'année est sélective, et le groupe de prép'ENA est constitué d'une vingtaine d'étudiants. Si le concours préparé est principalement celui de l'École nationale d'administration (ENA), des élèves réussissent chaque année le concours d'administrateur de l'Assemblée nationale, du Sénat, intègrent l'École des hautes études en santé publique (EHESP) pour devenir directeur d'hôpital, et la Banque de France. L'école envoie généralement trois étudiants à l'ENA chaque année ; le taux d'admission est d'environ 15 %.

En 2006 et en , un ancien étudiant de Sciences Po Lille était major de l'ENA[39].

Direction et corps enseignant[modifier | modifier le code]

Direction[modifier | modifier le code]

Les directeurs successifs sont :

Professeurs[modifier | modifier le code]

La position de Sciences Po Lille, située au carrefour de l'Europe, lui permet d'avoir des enseignants et conférenciers venus de Paris, du Royaume-Uni, de Bruxelles, du Luxembourg et de l'Allemagne, en plus des professeurs invités.

Dans la tradition de Sciences Po, beaucoup d'enseignants sont issus du monde professionnel, dont notamment des hauts-fonctionnaires, des avocats, des conseillers en communication, qui donnent des cours dans leur domaine professionnel. Des 530 intervenants vacataires annuels, 55% proviennent du secteur public, et 45% du secteur privé[13].

Professeurs invités[modifier | modifier le code]

Sont invités des visiting scholars, des professeurs étrangers reconnus, qui font cours pendant une ou plusieurs années.

La majorité des professeurs de la préparation aux concours de la haute fonction publique (prép'ENA) sont des anciens élèves de l'ENA.

Centres de recherche[modifier | modifier le code]

Sciences Po Lille dirige en co-tutelle le CERAPS, spécialisé en sciences politiques et droit public. En plus de ce laboratoire, il compte cinq laboratoires de recherche adossés à l'université de Lille :

  • CLERSE (économie et sociologie)
  • IRHIS (histoire)
  • IRDP (droit public)
  • CECILLE (langues et civilisation)

Sciences Po Lille est aussi membre du Collegium des Grandes Écoles Publiques de Lille et participait à la Communauté d’universités et d’établissements Lille Nord de France (COMUE) jusqu'à sa dissolution en 2019[53].

Vie associative[modifier | modifier le code]

Associations étudiantes[modifier | modifier le code]

Sciences Po Lille se caractérise par une vie associative très dynamique, comptant une quarantaine d'associations dans les domaines de la politique, du débat et de la réflexion politique, de l'écologie, des questions humanitaires, des relations culturelles et inter-universitaires, de monde de l'entreprise et du handicap. Le Parlement des Etudiants[54] a été fondé par un ancien étudiant de Sciences Po Lille.

Sciences Po Lille Alumni[modifier | modifier le code]

L’Association des anciens élèves de Sciences Po Lille est une association loi de 1901[55] qui regroupe tous les élèves diplômés de Sciences Po Lille. Son objectif est de promouvoir un esprit d'entraide et de solidarité parmi les diplômés de Sciences Po Lille, de faciliter la carrière des diplômés de Sciences Po Lille en animant le réseau des anciens élèves, en organisant des conférences et des sessions de networking, à Sciences Po Lille ou ailleurs dans le monde, ainsi que des réunions d'anciens élèves. L'association organise également des sessions d'entraînements aux oraux d'embauche pour les étudiants actuels[56].

Bibliothèque[modifier | modifier le code]

Sciences Po Lille compte dans ses locaux une bibliothèque créée en 1991 et qui portait, jusqu'au déménagement, le nom de François Goguel, juriste et ancien membre du Conseil constitutionnel et de la Fondation nationale des sciences politiques, qui a fait don au centre de documentation d'une grande partie de son fonds personnel.

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Sciences Po Lille est utilisé comme lieu de tournages pour diverses séries et films. L'école est le lieu principal de l'intrigue de la série Stalk[57]. Elle apparaît également dans le documentaire Le 11 Septembre, le nouveau Pearl Harbor.

Anciens étudiants[modifier | modifier le code]

Anciens étudiants[modifier | modifier le code]

Les anciens étudiants de Sciences Po Lille comprennent :

Nom de promotions[modifier | modifier le code]

Chaque année, depuis 1994, la promotion de sortie des étudiants de Sciences Po Lille choisissent un nom pour leur promotion. À partir de 2013, le nom de promotion est désigné dès la deuxième année du cursus. Les étudiants qui proposent un nom doivent ensuite le défendre devant leur promotion dans l'amphithéâtre principal de l'école.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Nos universités partenaires », sur Sciences Po Lille (consulté le )
  2. Université de Lille 2022, « Statuts de l'établissement public expérimental Université de Lille », sur universitedelille2022.fr,
  3. Université de Lille- France, « Université de Lille 2022, de quoi s'agit-il ? », sur www.univ-lille.fr (consulté le )
  4. « Le projet d'EPE lillois se heurte à la résistance de la communauté universitaire », sur www.letudiant.fr (consulté le )
  5. Alain GARRIGOU, Les élites contre la République: Sciences Po et l'ENA, La Découverte, (ISBN 978-2-7071-8999-8, lire en ligne)
  6. Décret du 13 juin 1991
  7. Décrets du 18 décembre 1989 et du 11 août 2016
  8. « Sciences Po fait ses cartons et dit adieu à la rue de Trévise », sur http://www.lavoixdunord.fr/, (consulté le )
  9. Bécart-Sophie, « Alliance stratégique », sur Sciences Po Lille, (consulté le )
  10. « EDHEC Business School et Sciences Po Lille : une alliance stratégique », sur www.edhec.edu, (consulté le )
  11. Sciences Po Lille, « Première année | Sciences Po Lile », sur http://sciencespo-lille.eu, (consulté le )
  12. sciencespo-lille, « Le mot du directeur », sur Sciences Po Lille, (consulté le )
  13. a b c et d « En quelques chiffres », Sciences Po Lille,‎ (lire en ligne, consulté le )
  14. Julien Boyadjian, « Désinformation, non-information ou sur-information ?: Les logiques d’exposition à l’actualité en milieux étudiants », Réseaux, vol. no 222, no 4,‎ , p. 21 (ISSN 0751-7971 et 1777-5809, DOI 10.3917/res.222.0021, lire en ligne, consulté le )
  15. Julien Boyadjian, « Les rapports socialement différenciés des publics jeunes à la participation politique en ligne », Pôle Sud, vol. no 53, no 2,‎ , p. 117 (ISSN 1262-1676 et 1960-6656, DOI 10.3917/psud.053.0117, lire en ligne, consulté le )
  16. « Science Po Lille a lancé son Programme d’Études Intégrées (PEI) », sur capcampus.com (consulté le )
  17. Sciences Po Lille, « Programme d’études intégrées », sur iep.univ-lille2.fr (consulté le )
  18. « À Lille, pas de quotas, mais une formation des boursiers aux concours des grandes écoles », sur L'Express,
  19. Natacha Lefauconnier, « Sciences po : clap de fin pour le concours d’entrée en deuxième année de 7 IEP », L'Étudiant,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  20. a et b « Le concours », Trait d'Union,‎ (lire en ligne, consulté le )
  21. « Plaquette Sciences Po Lille », sur https://www.fdv.uni-lj.si/
  22. Anonyme, « Les procédures d'admission », Sciences Po Lille,‎ (lire en ligne, consulté le )
  23. GIRARD-VIRGINIE, « Cycle préparatoire ENA et grands concours des fonctions publiques », Sciences Po Lille,‎ (lire en ligne, consulté le )
  24. (fr) « IEP de Lille : pour l’Europe » sur le site officiel de L'Étudiant.
  25. « Comment les élèves admis ont classé les IEP au concours commun », sur Prépa Sciences Po, (consulté le ).
  26. « les IEP les plus demandés au concours commun d'entrée en 1re année », sur Prépa Sciences Po, (consulté le ).
  27. « Les IEP les plus demandés au concours commun d'entrée en 1re année », sur Prépa Sciences Po, (consulté le ).
  28. « Concours commun dans six Instituts d’Études Politiques », Polit’bistro : des politiques, du café,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  29. « Sciences po : des formations sélectives mais accessibles », sur L'Etudant (consulté le )
  30. « INFO OBS. Le classement des IEP les plus sélectifs (et des autres) enfin dévoilé », sur L'Obs (consulté le )
  31. Bécart-Sophie, « Préparation à l'Agrégation de Sciences Economiques et Sociales », sur Sciences Po Lille, (consulté le )
  32. julie.tryoen, « Résultats Agrégation externe de Sciences Economiques et Sociales », sur Sciences Po Lille, (consulté le )
  33. sciencespo-lille, « En quelques chiffres », sur Sciences Po Lille, (consulté le )
  34. « Universités partenaires », sur Sciences Po Lille (consulté le )
  35. « Offre de formation », sur Sciences Po Lille (consulté le )
  36. (en-US) Fabrice WILTHIEN, « Site de diplômés de Sciences Po Lille - Témoignage », sur www.scpolille.com (consulté le )
  37. « EDHEC Business School et Sciences Po Lille : une alliance stratégique », sur www.edhec.edu, (consulté le )
  38. « Accueil - Présentation de la formation - Préparation à l'Agrégation de SES », sur prepagregseslille.eklablog.com (consulté le )
  39. Sciences Po Lille, « Régis Verdier, major de l'ENA », sur Sciences Po Lille, (consulté le )
  40. (fr) [PDF] « CV Yves Luchaire », iep.univ-cezanne.fr (consulté le ), p.  2
  41. « Sciences Po Lille : 25 ans d'histoire », sur Sciences Po Lille,
  42. Camille Stromboni, « Sciences po Lille selon son directeur, Pierre Mathiot », sur L'Étudiant,
  43. « Benoît Lengaigne, futur directeur de Sciences Po Lille »
  44. http://www.sciencespo-lille.eu/sites/default/files/mobilite_entrante/etudiants_erasmus/presidents_and_democracy_in_latin_america-alcantara.pdf
  45. virginie.caekebeke, « De nouveaux enseignants rejoignent Sciences Po Lille :) », sur Sciences Po Lille, (consulté le )
  46. http://www.sciencespo-lille.eu/sites/default/files/Etudier/Les_cours/4A/semestre_2/sco_mic_economie_de_la_culture_benhamou.pdf
  47. Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne - Marc-Olivier Lagadic, « Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne: Blondiaux Loïc », sur www.pantheonsorbonne.fr (consulté le )
  48. Pierre Gévart, Réussir les oraux des concours de la fonction publique, dl 2019 (ISBN 978-2-8176-0657-6 et 2-8176-0657-4, OCLC 1096186762, lire en ligne)
  49. « Compte LinkedIn », sur linkedin.com
  50. « CV de Rémi Lefebvre »
  51. « Inégalités sociales, inégalités environnementales », sur sciencespo-lille.eu
  52. sciencespo-lille, « Mobilité enseignante », sur Sciences Po Lille, (consulté le )
  53. « Partenaires institutionnels », sur Sciences Po Lille (consulté le )
  54. « Parlement des Étudiants », sur parlementdesetudiants.fr (consulté le )
  55. « Site de diplômés de Sciences Po Lille - L'association », sur www.scpolille.com (consulté le )
  56. « Site de diplômés de Sciences Po Lille - News de l'association », sur www.scpolille.com (consulté le )
  57. « Stalk : France Télévisions s’invite à Sciences Po Lille », sur LA MANUFACTURE., (consulté le )
  58. « Gérald Darmanin, vice-président de la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, quitte la direction nationale des Républicains - France 3 Picardie », sur France 3 Picardie (consulté le )
  59. « Karima Delli : « Un pied dans les institutions, l’autre dans le mouvement social » | Bondy Blog », sur www.bondyblog.fr (consulté le )
  60. Raphaëlle Besse Desmoulières, « Remaniement : l’écologiste Barbara Pompili, chargée de la biodiversité », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le )
  61. Marine Tondelier, Nouvelles du Front, Paris, Les Liens qui libèrent, , 160 p.
  62. a b c d e f g h i j k l m et n Association des anciens élèves de Sciences Po Lille, « Choix du nom de promotion : historique », sur scpolille.com,
  63. Association des anciens élèves de Sciences Po Lille, « La promotion 2008 s’appelle la promotion Ernest Hemingway ! », sur scpolille.com,
  64. Science Po Lille, « Remise des diplômes de la promotion Aung San Suu Kyi », sur iep.univ-lille2.fr,
  65. Association des anciens élèves de Sciences Po Lille, « Élections du nom de promotion 2010 : et le gagnant est... », sur scpolille.com,
  66. « La promotion 2011 de Sciences Po Lille aura pour nom Arthur RIMBAUD », sur scpolille.com,

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]