Institut Oswaldo-Cruz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Institut Oswaldo-Cruz
upright=Article à illustrer Organisation
FIOCRUZ-Palace-CCBYSA.jpg
Façade du palais de Manguinhos de style néomauresque, siège de l'Institut Oswaldo-Cruz à Rio de Janeiro.
Cadre
Type
Forme juridique
Siège social
Pays
Organisation
Fondateur
Organisation mère
Gouvernement fédéral du Brésil (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Affiliation
Confederation of Open Access Repositories (d), Global Research Collaboration for Infectious Disease Preparedness (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web

L'Institut Oswaldo-Cruz est une institution localisée à Rio de Janeiro au Brésil. Elle est liée au gouvernement fédéral brésilien et promeut la recherche dans le domaine de la santé publique.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1950.

Les origines de sa fondation remonte au début du XXe siècle avec la création de l'Institut sérothérapique fédéral le (dont l’objectif initiale était de fabriquer des sérums et des vaccins contre la peste). En 1901, il est passé au gouvernement fédéral, avec le nom modifié pour l'Institut Soroterápico fédéral.

Le , il a commencé à être appelé Institut de pathologie expérimentale de Manguinhos (la référence au nom du district de Rio de Janeiro où se trouve le siège) et le , en hommage à Oswaldo Cruz, il a commencé à s’appeler Institut Oswaldo-Cruz. En , il est devenu la Fondation Institut Oswaldo-Cruz, adoptant le sigle Fiocruz, qui continue à être utilisé depuis , quand elle a reçu l’actuelle désignation de Fondation Oswaldo-Cruz.

Son principal objectif est la recherche et le traitement des maladies tropicales. Son travail ne se limite pas à Rio de Janeiro par rapport au recherche et à la production de vaccins. Dans les campagnes de système sanitaire des villes dévastées par les éruptions et les épidémies de fièvre jaune, variole et peste bubonique, il a dû faire face à une forte opposition et à un soulèvement populaire — la Révolte du Vaccin. S'il s'occupe des conditions de vie des populations des campagnes, il a été au centre de débats qui ont rendu possible la création du département national de Santé publique, en 1920.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]