Fondation René-Cassin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Fondation René-Cassin
Cadre
Pays
Organisation
Président
Site web

La fondation René-Cassin, antérieurement Institut international des droits de l'homme, est une fondation reconnue d'utilité publique créée par décret publié au Journal Officiel le 13 décembre 2015. Cette fondation assure la continuité de l'Institut international des droits de l'homme (IIDH) fondé en 1969 par René Cassin, à la suite de l'obtention du prix Nobel de la paix en 1968 (à l'occasion du 20e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme dont il fut l'un des rédacteurs principaux) et un groupe de personnes à l'issue d'un colloque sur la Convention européenne des droits de l'homme tenu à Strasbourg. L'institut fêtait son 40e anniversaire le [1]. Son unique siège est fixé à Strasbourg, la fondation ne dispose d'aucune antenne.

Parallèlement à la transformation de l'institut en fondation, L'association Les Amis de la Fondation René Cassin sert de support associatif à cette dernière et permet aux personnes qui le souhaitent de matérialiser un lien ou leur attachement à la Fondation.

Missions et activités[modifier | modifier le code]

L'objectif de la fondation René-Cassin est de promouvoir les droits de l'homme par l'enseignement et la recherche.

Elle parraine le Concours René Cassin, le plus ancien concours francophone de plaidoiries sur le droit européen des droits de l’Homme.

Transformation et changement de nom[modifier | modifier le code]

En , la fondation René-Cassin est créée sous le statut de fondation reconnue d'utilité publique par décret pris en Conseil d'État et remplace l'association Institut international des droits de l'homme.

Présidents successifs[modifier | modifier le code]

Présidents de l'Institut international des droits de l'homme (1969-2015)[modifier | modifier le code]

Président de la fondation René-Cassin[modifier | modifier le code]

Distinction[modifier | modifier le code]

L'Institut a obtenu le « prix Unesco de l'enseignement des droits de l'homme » en 1994 et sa mission fut reconnue d'utilité publique par l'arrêté du (JORF, 24.6.2003, p.10559).

Références[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • Julie Arroyo, La Renonciation aux Droits Fondamentaux, .
  • Alain-Guy Tachou Sipowo, La Cour pénale internationale entre protection des secrets et impératifs d'effectivité, Pedone, .
  • Marc Gambaraza, Le statut de la Déclaration universelle des droits de l'homme – Une aventure juridique, Pedone, .
  • Anne-Catherine Fortas, La surveillance de l'exécution des arrêts et décisions des cours européenne et interaméricaine des droits de l'homme, Paris, Pedone, coll. « Publications de l’Institut international des droits de l’homme », , chap. 26.
  • Jordane Arlettaz (dir.), L'objectivation du contentieux des droits et libertés fondamentaux - Du juge des droits au juge du droit ? - Actes du colloque du , Pedone, .
  • Jean-Pierre Schouppe, La dimension institutionnelle de la liberté de religion dans la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l’homme, Pedone, .
  • Emmanuel Decaux et Sébastien Touzé, La prévention des violations des droits de l’homme, Pedone, .
  • Emmanuel Guematcha, Les commissions vérité et les violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire, Paris, Pedone, coll. « Publications de l’Institut international des droits de l’homme », , chap. 23.
  • Aurélia Schahmaneche, La motivation des décisions de la Cour européenne des droits de l'homme, Paris, Pedone, coll. « Publications de l’Institut international des droits de l’homme », , chap. 22.
  • La Cour européenne des droits de l’homme et la doctrine – Actes du colloque des 10 et , Paris, Pedone, coll. « Publications de l’Institut international des droits de l’homme », .
  • Els Deduf, Captured in War : Lawful Internment in armed conflict,
  • Thomas Hochman, Le négationnisme face aux limites de la liberté d’expression, (Allemagne, France, Etats Unis, Convention européenne des droits de l’homme), .
  • Laurence Burgogue-Larsen, La Convention européenne des droits de l'homme, .
  • Anne-Blandine Caire, Relecture du droit des présomptions à la lumière du droit européen des droits de l’homme, Institut International des Droits de l'Homme,
  • Sandrine Turgis, Les interactions entre les normes internationales relatives aux droits de la personne, Institut International des Droits de l'Homme,
  • Mihaela Ailincai, Le suivi du respect des droits de l’homme au sein du Conseil de l’Europe – Contribution à la théorie du contrôle international, Institut International des Droits de l'Homme,
  • Peggy Ducoulombier, Les conflits de droits fondamentaux devant la Cour européenne des droits de l'homme, Institut International des Droits de l'Homme,
  • Jean-François Flauss, Migrations de populations et droits de l’homme, Institut International des Droits de l'Homme,
  • L. Burgorgue-Larsen A. Úbeda de Torres, The Inter-American Court of Human Rights. Case-Law and Commentary, Oxford, Oxford University Press, , 886 p.
  • Jean-François Flauss et Elisabeth Lambert Abdelgawad, La pratique d'indemnisation par la Cour européenne des droits de l'homme, Institut International des Droits de l'Homme,
  • Sophie Grosbon, Le droit à l’enseignement supérieur et la libéralisation du commerce des services, Institut International des Droits de l'Homme,
  • Virginie Natale, Le droit des étrangers à l’égalité et le juge dans les systèmes de Common Law, Institut International des Droits de l'Homme,
  • Fabien Marchadier, Les objectifs généraux du droit international privé à l’épreuve de la Convention européenne des droits de l’homme, Institut International des Droits de l'Homme, .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]