Insoumis (résistance)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Insoumis
Image illustrative de l’article Insoumis (résistance)
Écusson des Insoumis

Dissolution 1945
Pays Belgique
Drapeau de la Belgique Belgique
Type Journal clandestin puis réseau de résistance armée
Effectif 7 000
Guerres Seconde Guerre mondiale
Commandant historique Georges Némegaire (fondateur)
Maurice van Brabant ( - )
Pierre Briers (- fin de la guerre)

Insoumis fut tout d'abord un journal clandestin durant la Seconde Guerre mondiale puis un mouvement armé de la résistance intérieure belge. Insoumis intervint sur l'ensemble du territoire belge et comptait à l'issue de la guerre près de 7 000 membres[1].

Fondation[modifier | modifier le code]

Le journal L'Insoumis[modifier | modifier le code]

Le journal L'Insoumis est fondé à Braine-le-Comte en par Georges Némegaire, Georges Beghin et Aloïs Sury. Georges Némegaire, est arrêté le . Maurice van Brabant reprend immédiatement la tête du journal. Georges Némegaire est déporté à Flossenbürg où il décèdera le [1].

La résistance armée[modifier | modifier le code]

En , Maurice Van Brabant transforme le réseau clandestin présidant à la destinée du journal en un véritable mouvement d'action et de résistance. Le groupe aura des ramifications dans les provinces de Brabant, Namur, Liège, Luxembourg, Hainaut, Anvers, et dans les Flandres. Maurice Van Brabant est arrêté à son tour par la Gestapo en et déporté, comme son prédécesseur, à Flossenbürg. Il survivra cependant à sa captivité et rentrera en Belgique en . À la suite de son arrestation, l'État-Major d'Insoumis prêta serment entre les mains du commandant national, Pierre Briers[1].

À l'issue de la guerre, quelque 7000 membres de l'organisation furent officiellement recensés[1].

Membres[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Le livre d'or de la Résistance belge, publié par le Ministère de la Défense nationale, Les éditions Leclercq, Bruxelles, 1949, p. 227 et sq.

Articles connexes[modifier | modifier le code]