Inside No. 9

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Inside No. 9
Titre original Inside No. 9
Genre Drame
Humour noir
Création Reece Shearsmith
Steve Pemberton
Acteurs principaux Reece Shearsmith
Steve Pemberton
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Chaîne d'origine BBC Two
Nb. de saisons 2
Nb. d'épisodes 12
Durée 30 minutes
Diff. originale en production
Site web Site BBC

Inside No. 9 est une série télévisée d'anthologie britannique créée et écrite par Reece Shearsmith et Steve Pemberton, et diffusée depuis le sur BBC Two. Les deux premières saisons de six épisodes ont été diffusées en 2014 et 2015, et une troisième saison est annoncée pour 2016.

Les thèmes et le ton de chaque épisode, qui ont comme seul point commun de se situer dans un lieu qui porte le numéro 9, sont variables mais présentent généralement des éléments d'humour noir et dramatiques, voire horrifiques. La série a été globalement bien accueillie par la critique, qui a particulièrement mis en avant l'humour et la créativité des scénarios.

La série est inédite dans tous les pays francophones.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Chaque épisode, d'une durée d'environ 30 minutes, a pour point commun de mettre en scène un lieu situé au numéro 9 et d'avoir une intrigue finie. Les personnages et les actions n'ont aucun lien entre chaque épisode. Les auteurs de la série, Reece Shearsmith et Steve Pemberton, sont acteurs dans les épisodes, souvent des huis-clos - à l'instar du premier épisode qui se déroule presque entièrement dans un placard - qui oscillent entre humour noir et drame[1].

Épisodes[modifier | modifier le code]

Première saison (2014)[modifier | modifier le code]

Titre Réalisation Scénario Première diffusion
1 Titre français inconnu
Sardines
David Kerr Steve Pemberton et Reece Shearsmith Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni :

À l'occasion des fiançailles de Rebecca et Jeremy, une fête est donnée dans le manoir du père de la fiancée. Les invités jouent aux sardines, une variante de cache-cache dans laquelle chaque personne qui trouve la première personne cachée doit se cacher avec elle. Alors que de plus en plus de joueurs se retrouvent dans un placard, des secrets sont mis à jour. 

2 Titre français inconnu
A Quiet Night In
David Kerr Steve Pemberton et Reece Shearsmith Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni :

Deux cambrioleurs s'introduisent dans une luxueuse résidence afin de dérober une peinture tandis que le couple qui y réside se dispute. Cet épisode ne comporte quasiment aucun dialogue. 

3 Titre français inconnu
Tom & Gerri
David Kerr Steve Pemberton et Reece Shearsmith Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni :

Tom est un enseignant frustré par son travail et qui rêve d'écrire un roman. Un soir, un clochard nommé Migg retrouve son portefeuille, et Tom se sent obligé de l'héberger pour la nuit. Mais Migg prend progressivement ses quartiers dans l'appartement de Tom et transforme sa vie, au grand désarroi de Gerri, sa petite amie. 

4 Titre français inconnu
Last Gasp
David Kerr Steve Pemberton et Reece Shearsmith Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni :

Frankie J. Parsons, un célèbre chanteur, vient rendre visite à une petite fille gravement malade en compagnie de son assistant et de la représentante de l'organisation caritative organisatrice. Lorsque Frankie succombe à une attaque cardiaque en gonflant un ballon, le père de la petite fille, l'assistant et la représentante se rendent compte que son dernier souffle contenu dans le ballon pourrait valoir une fortune. 

5 Titre français inconnu
The Understudy
David Kerr Steve Pemberton et Reece Shearsmith Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni :

Tony, un acteur de théâtre, tient le rôle titre d'une adaptation de Macbeth. Jim, sa doublure, attend patiemment sa chance, et celle-ci survient lorsque Tony est victime d'un accident sur scène. 

6 Titre français inconnu
The Harrowing
David Kerr Steve Pemberton et Reece Shearsmith Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni :

Katy est engagée par Hector et Tabitha, deux frère et sœur excentriques qui vivent dans un manoir gothique, pour qu'elle garde Andras, leur frère handicapé qui est constamment alité. Elle ne doit pas entrer dans sa chambre, sauf s'il sonne de sa clochette, ce qu'il ne fait jamais d'après Hector et Tabitha. 

Deuxième saison (2015)[modifier | modifier le code]

Titre Réalisation Scénario Première diffusion
1 Titre français inconnu
La Couchette
Guillem Morales Steve Pemberton et Reece Shearsmith Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni :

Alors que le docteur Maxwell, qui a un important rendez-vous professionnel le lendemain, essaie de dormir dans une voiture-lits, il est constamment dérangé par les autres occupants du compartiment, un Allemand affligé de flatulences, un couple britannique venu assister au mariage de leur fille, et une routarde australienne et son petit ami d'un soir. Pendant la nuit, les voyageurs font une macabre découverte. 

2 Titre français inconnu
The 12 Days of Christine
Guillem Morales Steve Pemberton et Reece Shearsmith Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni :

Christine rencontre Adam à une fête du nouvel an. Les téléspectateurs assistent par la suite à plusieurs épisodes importants de sa vie se déroulant à intervalles réguliers. 

3 Titre français inconnu
The Trial of Elizabeth Gadge
Dan Zeff Steve Pemberton et Reece Shearsmith Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni :

Au XVIIe siècle, Elizabeth Gadge, une villageoise d'un certain âge, est accusée de sorcellerie par sa fille et son beau-fils. Le magistrat local fait appel à deux chasseurs de sorcières pour qu'ils déterminent si Elizabeth est coupable ou innocente. 

4 Titre français inconnu
Cold Comfort
Steve Pemberton et Reece Shearsmith Steve Pemberton et Reece Shearsmith Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni :

Andy commence à faire du bénévolat dans un service d'écoute téléphonique. Il reçoit un appel d'une jeune femme suicidaire qui va avoir d'importantes répercussions. 

5 Titre français inconnu
Nana's Party
Steve Pemberton et Reece Shearsmith Steve Pemberton et Reece Shearsmith Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni :

Angela et Jim invitent Carol, la sœur d'Angela, et son mari Pat à venir fêter les 79 ans de Maggie, la mère d'Angela. Cette fête familiale réunissant des personnalités très différentes va connaître un déroulement inattendu. 

6 Titre français inconnu
Séance Time
Dan Zeff Steve Pemberton et Reece Shearsmith Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni :

Une jeune femme rend visite à Madame Talbot, une médium, et son assistant pour une séance de spiritisme. Après une séance particulièrement spectaculaire, il s'avère que Talbot et son assistant sont des acteurs travaillant pour une émission de caméra cachée. Toute l'équipe se met en place pour recevoir un nouveau client. 

Troisième saison (2016)[modifier | modifier le code]

Note : Pour les informations de renouvellement voir la section Production.

Production[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

En 2012, après l'annulation de leur série Psychoville, Steve Pemberton et Reece Shearsmith sont engagés par la BBC pour créer une nouvelle série, qui a pour titre de travail Happy Endings[2]. Pour le concept de la série, Pemberton et Shearsmith s'inspirent de l'épisode David and Maureen de Psychoville, lui-même inspiré par le film La Corde (1948), qui se déroule en huis-clos[3].

Les deux scénaristes sont désireux d'explorer plus avant ce concept d'« épisode bouteille » mais cherchent dans le même temps à se démarquer de Psychoville, série caractérisée par ses arcs narratifs complexes. Ils imaginent donc d'écrire des histoires différentes pour chaque épisode, avec de nouveaux personnages et un nouveau décor à chaque fois[4]. Shearsmith explique également qu'ils introduisent des éléments macabres dans leurs histoires car ils ont « un sentiment d'insatisfaction s'ils écrivent une pure comédie, comme si c'était trop frivole et léger »[5].

Écriture des scénarios et tournage[modifier | modifier le code]

Chaque épisode prend moins d'une semaine à être tourné[6] et chacun des six épisodes de la première saison est réalisé par David Kerr. Après avoir décidé que le confinement serait un thème récurrent de la série, Pemberton et Shearsmith décident de pousser ce concept au maximum pour le premier épisode Sardines, qui a pour cadre une penderie, et cherchent à provoquer chez les téléspectateurs un sentiment de claustrophobie[5]. A Quiet Night In, épisode presque entièrement muet, est inspiré par une longue partie sans dialogues d'un épisode de Psychoville qui suit lui aussi un cambriolage[7]. Tom & Gerri est inspiré par le travail d'Harold Pinter et par une pièce que Pemberton et Shearsmith écrivaient lorsqu'ils partageaient un appartement et cherchaient du travail[8].

Last Gasp est inspiré à Pemberton par le visionnage d'une émission télévisée dans laquelle un invité collectionnait des bocaux d'air, ainsi que par les morts de Michael Jackson et d'Amy Winehouse[9]. The Understudy, dont l'intrigue reprend en partie celle de Macbeth, est l'épisode le plus ardu à écrire, le duo réécrivant plusieurs fois le scénario[10]. The Harrowing est le résultat de la tentative des scénaristes d'écrire un épisode d'horreur gothique, essai inspiré par leur amour des films d'horreur[11].

La deuxième saison est tournée à la fin de l'année 2014 et au début de l'année 2015. Les décors des deux premiers épisodes de la saison, le compartiment de train de La Couchette et l'appartement de The 12 Days of Christine, sont créés aux Twickenham Film Studios[12] alors que les quatre autres sont filmés dans des décors naturels. David Kerr ne pouvant reprendre son poste de réalisateur, la mise en scène des épisodes est partagée équitablement entre Guillem Morales, Dan Zeff, et Pemberton et Shearsmith eux-mêmes. Le duo de scénaristes ne choisit pas à l'avance quels épisodes il va réaliser, ce choix, Cold Comfort et Nana's Party, deux épisodes dans lesquels ils jouent également des personnages importants, lui étant imposé par l'emploi du temps compliqué du tournage[13].

La Couchette a pour but d'explorer l'intimité d'un wagon-lits, et plus spécifiquement les problèmes insolites liés au fait de dormir en étroite proximité avec des inconnus[12]. The Trial of Elizabeth Gadge est inspiré aux scénaristes par la lecture de véritables compte-rendus de procès en sorcellerie[14]. Dans Nana's Party, les scénaristes visent à faire ressortir l'aspect sordide de la vie en banlieue résidentielle, évocation de l'œuvre d'Alan Ayckbourn. Cold Comfort est filmé du point de vue d'une caméra de vidéosurveillance[15], alors que Séance Time explore l'idée d'une séance de spiritisme, un thème que Pemberton et Shearman voulaient aborder depuis un certain temps[16].

Diffusion[modifier | modifier le code]

La première saison de six épisodes est diffusée sur BBC Two entre le 5 février et le 14 mars 2014. Une deuxième saison est prévue avant même que la première ait été diffusée[17]. Cette deuxième saison est diffusée sur BBC Two entre le 26 mars et le 29 avril 2015[18]. Les taux d'audience britanniques des deux premières saisons sont relativement faibles, la moyenne pour les douze épisodes s'établissant à 904 000 téléspectateurs, ou 4,9% de part d'audience, alors que la moyenne de la chaîne pour ce créneau horaire est de 970 000 téléspectateurs, ou 5,1% de part d'audience[19].

En octobre 2015, la BBC confirme qu'elle a commandé une troisième saison de six épisodes[20].

Accueil critique[modifier | modifier le code]

David Chater, du journal The Times, souligne qu'il est « difficile de savoir quoi admirer le plus - les riches et perverses imaginations de Steve Pemberton et Reece Shearsmith ou l'extraordinaire éventail de talents d'acteurs qui anime cette étrange et mémorable série »[21]. Mark Jones, du Guardian estime que la série dans son ensemble « n'est jamais moins que captivante »[22]. Rachel Cooke, du New Statesman, exprime son admiration devant la faculté qu'ont Pemberton et Shearsmith d'arriver à faire tenir en à peine trente minutes des « narrations parfaitement mises en forme avec des personnages bien développés et des scénarios complexes dont le déroulement n'est jamais précipité »[23].

Pierre Sérisier écrit dans Le Monde que les trois premiers épisodes de la série sont « des petites perles d'humour macabre »[24]. David Upton, de PopMatters, donne à la première saison la note de 8/10, la qualifiant de « mélange volatile de comédie morbide, de commentaire social malicieux et d'un authentique côté effrayant »[25]. Lors de la deuxième saison, une journaliste du magazine met en avant la constante qualité d'écriture et affirme que la série « plus qu'une demi-heure divertissante, est le témoignage de la puissance que peut avoir une narration intelligente et soignée »[14]. Nick de Semlyen, du magazine Empire, donne à la deuxième saison la note de 4/5, évoquant « une anthologie dont la vivacité d'esprit est aussi tonifiante que rafraîchissante » et dont l'épisode The 12 Days of Christine est un « moment marquant par son côté percutant sans complaisance »[26].

Parmi les critiques négatives, Kevin O'Sullivan, du Daily Mirror, estime que « cette prétendue série comique ne parvient même pas à faire sourire »[27]. Virginia Blackburn, du Daily Express, considère que l'épisode Last Gasp n'est « ni drôle, ni intelligent » mais au contraire « tellement idiot qu'il finit par être incroyablement agaçant »[28].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Inside No 9, l'horreur des maisons »,‎ (consulté le 23 juin 2014).
  2. (en) Jake Kanter, « Psychoville duo create Happy Endings for BBC2 », Broadcast,‎
  3. (en) Will Dean, « Inside No 9, TV review: A top-drawer cast puts these twisted tales in a league of their own », The Independent,‎ (consulté le 26 octobre 2015)
  4. (en) « Inside No.9, BBC2 », Broadcast,‎
  5. a et b (en) « Inside No.9 on BBC2: Hull-born master of the macabre Reece Shearsmith and partner Steve Pemberton back with tales of the unexpected », sur hulldailymail.co.uk,‎ (consulté le 26 octobre 2015)
  6. (en) « Radcliffe and Maconie », sur bbc.co.uk,‎ (consulté le 26 octobre 2015)
  7. (en) « Why did you do a silent episode? », sur bbc.co.uk,‎ (consulté le 26 octobre 2015)
  8. (en) Gareth Lightfoot, « Don't make me laugh », Evening Gazette,‎ , p. 21
  9. (en) « A My Family episode gone wrong », sur bbc.co.uk,‎ (consulté le 26 octobre 2015)
  10. (en) « A backstage Macbeth », sur bbc.co.uk,‎ (consulté le 26 octobre 2015)
  11. (en) « A full on gothic horror », sur bbc.co.uk,‎ (consulté le 26 octobre 2015)
  12. a et b (en) « Interview with writers and cast of BBC Two's Inside No 9 », sur bbc.co.uk,‎ (consulté le 26 octobre 2015)
  13. (en) Morgan Jeffery, « Reece Shearsmith on crafting Inside No. 9 - and hopes for a third series », sur digitalspy.co.uk,‎ (consulté le 26 octobre 2015)
  14. a et b (en) Christine Brandel, « The Beautiful Horror Continues », PopMatters,‎ (consulté le 26 octobre 2015)
  15. (en) Patrick Mulkern, « Inside No 9 - Series 2 - 4. Cold Comfort », sur radiotimes.com (consulté le 26 octobre 2015)
  16. (en) « Reopening the doors Inside No. 9 », sur bbc.co.uk,‎ (consulté le 26 octobre 2015)
  17. (en) « BBC Two orders second series of Inside No. 9 »,‎ (consulté le 23 juin 2014)
  18. (en) « Inside No. 9 » (consulté le 19 mai 2015)
  19. (en) Alex Farber, Alex, « C4 space season blasts off with 1.6m », Broadcast,‎
  20. (en) « Inside No. 9 gets a third series », sur radiotimes.com,‎ (consulté le 26 octobre 2015)
  21. (en) David Chater, « Viewing guide », The Times,‎ , p. 12–13
  22. (en) Mark Jones, « Television: Wednesday 12 », The Guardian,‎ , p. 64
  23. (en) Rachel Cooke, « Precision made », New Statesman, no 143,‎ , p. 55
  24. Pierre Sérisier, « Petites perles d’humour macabre », Le Monde,‎ (consulté le 26 octobre 2015)
  25. (en) David Upton, « 'Inside No. 9' Is a Bit Like a Box of Chocolates, Albeit One Full of Dark, Bitter Sweets », PopMatters,‎ (consulté le 26 octobre 2015)
  26. (en) Nick de Semlyen, « Inside No. 9: Series 2 », Empire (consulté le 26 octobre 2015)
  27. (en) Kevin O'Sullivan, « TV dross ..." », Daily Mirror,‎ , p. 35
  28. (en) Virginia Blackburn, « It's 'humour' for juveniles », Daily Express,‎ , p. 49
  29. (en) Henry Wong, « Winners of Rockie Awards Announced », sur banffmediafestival.com,‎ (consulté le 26 octobre 2015)
  30. (en) « RTS Programme Awards 2014 », sur rts.org.uk (consulté le 26 octobre 2015)
  31. (en) « Winners 2014 British Comedy Awards », sur britishcomedyawards.com (consulté le 26 octobre 2015)
  32. (en) Paul Jones, « Happy Valley creator Sally Wainwright and Detectorists' Mackenzie Crook win Bafta writer awards », sur radiotimes.com,‎ (consulté le 26 octobre 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]