Inondations au Queensland (2010-2011)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Inondations au Queensland
Dec 2010 Queensland floods.jpg

Image satellite de la NASA montrant le Queensland après le passage du cyclone tropical Tasha. En bas à la droite se trouvent deux rivières surchargées qui coulent près des villes de Rockhampton et d'Emerald[1].

Localisation
Pays
Régions affectées
Coordonnées
Caractéristiques
Type
Date de formation
Date de dissipation
Conséquences
Nombre de morts
35 morts et 9 disparus
Coût
30 milliards $AUS[2] (2011)
Localisation sur la carte d’Australie
voir sur la carte d’Australie
Red pog.svg
Inondations à Brisbane de décembre 2010.

Les inondations au Queensland de décembre 2010 et janvier 2011 se réfèrent à une série d'inondations dans le nord-est de l'Australie, principalement dans la zone du Queensland.

Événements[modifier | modifier le code]

Des milliers de personnes ont été évacuées des villes et villages alentour[3]. Au moins 22 villes et plus de 200 000 habitants ont été touchés[3]. Les dommages ont été estimés initialement à plus d'un milliard de dollars australiens[4] mais ont été revus ensuite à plus de 30 milliards $AUS[2]. De vastes zones du sud et du centre du Queensland ont été touchées par les eaux. Approximativement 300 routes ont été fermées, incluant les neuf autoroutes principales[5]. Des chemins de fer et des mines ont également été inondés. Le prix des fruits et des légumes a considérablement augmenté depuis les inondations[6]. Un appel national a été lancé le 29 décembre.

Historique[modifier | modifier le code]

Trois bateaux échoués dans les jardins botaniques de Brisbane, en 1893. Le Paluma et ces deux autres petits cargos se sont échoués lors de la décrue de la rivière Brisbane qui a fait suite à l'inondation de 1893

Cette région plate est vulnérable aux inondations induites par les précipitations qui gonflent le fleuve Brisbane et des sols qui peinent à absorber les arrivées brutales d'eau. L'urbanisation de la vallée, et la périurbanisation ont dans doute également augmenté le risque pour les biens et personnes.

Les inondations de 2010 ont été causées par de fortes précipitations dues à la tempête tropicale Tasha combinée aux évènements thermiques de la Niña.

Les plus fortes précipitations causées par la Niña, amenant des conditions plus humides en Australie, n'ont pas été aussi intenses depuis 1973[7].

Inondations à Rockhampton, sur la gauche du Fitzroy.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Flooding in Queensland, Earth Observatory, 3 janvier 2011
  2. a et b (en) « Flood costs tipped to top $30b », ABC News, Australian Broadcasting Corporation,‎ (consulté le 18 janvier 2011)
  3. a et b (en) « Australia: Queensland floods spur more evacuation (évacuation) », sur BBC News,‎ (consulté le 1er janvier 2011)
  4. (en) « Floods force mass evacuations in Queensland, Australia »,‎ (consulté le 3 janvier 2011)
  5. (en) « Des centaines de routes fermées »,‎ (consulté le 2 janvier 2011)
  6. (en) « Some Queensland flood victims facing long wait to return to their flooded homes », sur News Limited,‎ (consulté le 30 décembre 2010)
  7. « La Nina », sur Australian Broadcasting Corporation (consulté le 1er janvier 2011)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]