Inga de Varteig

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Inga de Varteig
Varteig komm.svg
Inga, représentée dans les armoiries de Varteig
Biographie
Naissance
Décès
Conjoint
Enfant

Inga de Varteig (vers 1185 – 1234) est la maîtresse du roi de Norvège Håkon III et la mère de son fils Håkon IV.

Biographie[modifier | modifier le code]

Inga est la compagne du roi Håkon III durant les dernières années de sa vie. Après la mort de Håkon, le , elle accouche clandestinement de son fils posthume, le futur Håkon IV, en mars ou avril à Fölkinsborg.

Sur les conseil du prêtre Thrond, qui seul connaît le secret de la jeune femme, elle demande l’appui d’Erlend de Husabö, un partisan de la famille de Sverre. L’hiver suivant, dans la plus grande discrétion, ils se rendent en Oppland puis dans l’Hedmark où se trouvent deux Sysselmönd Birkebeiner : Fredrik Slaffe et Gjavald Gaute [1], ainsi que leurs partisans, bien que l’évêque Ivar Skjaalge d’Hamar, soit depuis toujours un des pires ennemi de la famille de Sverre. Inga décide de finalement confier le sort de son enfant à l’homme qui lui paraissait le moins dangereux : le roi Inge II Bárdarson. Ce dernier reçoit fort bien le jeune Håkon et le fait élever à sa cour avec son propre fils le bâtard Guttorm († 1223/35)[2]

Inga épouse vraisemblablement vers 1207 le Sysselmönd Birkebeiner, Vegard de Verdal (mort en 1221) auprès de qui elle s'était réfugiée afin de protéger son enfant. En 1218 à Bergen, elle subit, avec succès, au cours d'une ordalie l’épreuve du fer rouge devant l’archevêque et les évêques norvégiens afin de prouver les droits de son fils au trône. Elle meurt à Bergen avant les fêtes de Noël en 1234.

Depuis 1993, une course féminine annuelle à skis porte son nom, la Ingalåma. Elle figure également sur le blason de l'ancienne municipalité de Varteig, fusionnée avec Sarpsborg en 1992.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. administrateurs locaux issus de la Hird royale mis en place par le roi Sverre pour contrer le pouvoirs des nobles dans les régions excentrées du royaume
  2. (en) Sturla Thórðarson Haakon Haakonarson Saga (traduction anglaise), 1894, « King Hakon' Youth » p. 145-153.

Source[modifier | modifier le code]