InFiné

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Infiné)
Aller à : navigation, rechercher
InFiné
Description de l'image Infine logo black.png.
Fondation 2006
Fondateur Agoria
Alexandre Cazac
Yannick Matray
Statut Label indépendant
Genre Musique électronique, IDM, musique contemporaine
Pays d'origine Paris, Lyon, Drapeau de la France France
Site web infine-music.com

InFiné est un label français de musique électronique fondé en 2006 par le DJ et musicien Agoria, Yannick Matray et Alexandre Cazac, ancien salarié de Delabel et de PIAS, aujourd'hui chargé du développement du label Warp en France[1]. InFiné mélange les styles musicaux, de la musique classique, à l'ambient, en passant par la techno et la minimale.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le 14 février 2005, lors d'un spectacle aux Bouffes du Nord à Paris, Alexandre Cazac découvre la reprise au piano de Strings of Life de Derrick May, un classique de la techno, par Francesco Tristano[2],[3]. Agoria, Alexandre Cazac et Yannick Matray, ancien salarié de l'Adami, décident alors de monter le label Infiné pour signer Not For Piano, premier album de Francesco Tristano, dans la foulée. Infiné devient une SARL le 2 janvier 2006[4] et le titre Strings of Life, remixé par Apparat et Kiki, permet de donner une petite notoriété au label.

Le deuxième artiste à avoir été signé sur le label est Danton Eeprom, après que Agoria a découvert un de ses morceaux sur le label Virgo[1]. Le disque qui sort fin 2006 chez Infiné s'intitule Wings of Death[5]. Le Mexicain Cubenx est le troisième artiste qu'Infiné accueille, parce que « sa musique dancefloor et mélancolique nous a beaucoup séduit »[1], selon Agoria.

À l'image de son slogan « Easy music for the hard to please » (« De la musique facile pour les gens difficiles à satisfaire »), le label souhaite sortir des sentiers battus. Par exemple en conviant « des jeunes artistes au background classique à repousser les frontières de la musique électronique »[6], comme l'explique Julien Gagnebien, le manager du label, en citant le groupe Aufgang.

Ainsi, InFiné mélange les styles musicaux, de la musique classique, à l'ambient, en passant par la techno et la minimale.

Sur le plan économique, InFiné fonctionne jusqu'en 2010 avec un budget serré, Alexandre Cazac affirmant que le label « ne gagne pas d’argent en publiant de la musique », les ventes des albums de Danton Eeprom, Aufgang ou Apparat s'avérant néanmoins suffisantes « pour payer les autres »[2] ; Agoria le confirme fin janvier 2011 : « Coté business, c’est pas simple, on arrive tout juste à équilibrer, et encore... »[7]. Quelques années plus tard, c'est en grande partie le succès que rencontrent les albums de Rone qui permettent au label de survivre, et d'obtenir une plus vaste reconnaissance critique et publique, notamment avec des concerts à l'Olympia ou à Coachella en 2013 [8].

La créativité de InFiné est reconnue en 2011 par le théâtre de la Gaîté-Lyrique. Un mois après sa réouverture, l'établissement culturel alors dédié aux arts numériques et aux musiques actuelles, à Paris, offre en avril 2011 une carte blanche de cinq jours au label pour présenter ses artistes et productions[9].

Le 16 novembre 2011, Agoria annonce qu'il quitte le label pour se concentrer à la fois sur sa carrière d'artiste et sur ses projets en cours, qu'il s'agisse de collaborations avec d'autres artistes ou de composition de bandes originales de films[10].

Début novembre 2014, le label annonce la sortie d'un nouvel album de Rone, Creatures, à paraître le 9 février 2015 sur Infiné[11].

InFiné est souvent précurseur dans le domaine des nouvelles technologies numérique et collabore régulièrement avec l’IRCAM[12].

Par exemple, les artistes affiliés sont impliqués dans la recherche en termes de sound design[13], et label figure parmi les premiers à s’impliquer dans les médias sociaux et les services de diffusion de la musique en ligne. C’est même le premier label à avoir produit une session musicale en réalité virtuelle via Oculus Rift[14].

En 2015, Alexandre Cazac a fait partie du panel Stems pour Native Instruments au festival Sònar à Barcelone lors d'une discussion autour du rôle du DJ, de la performance live et du nouveau format développé par Native Instruments[15].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Compilations[modifier | modifier le code]

  • iF3002 Introducing InFiné
  • iF3005 Balance Unreleased - Selected by Agoria
  • iF3008 Remixing InFiné
  • iF3009 InFiné Premasters
  • iF3017 InFiné Exclusive
  • iF3024 If We Pop
  • iF3038 InFiné Explorer #1

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (fr) « Agoria : « Avec Infiné, on veut s'affranchir des styles et des sentiers battus » », sur albumsono.20minutes-blogs.fr (consulté le 25 décembre 2010)
  2. a et b (fr) « InFiné electro libre », sur next.liberation.fr, consulté le 17 janvier 2011
  3. (fr) « Fiche artiste Francesco Tristano », sur infine-music.com (consulté le 17 janvier 2011)
  4. (fr) « INFINE Fiche entreprise : chiffres d'affaires, bilan et résultat », sur verif.com (consulté le 17 janvier 2011)
  5. (en) Philip Sherburne, « Danton Eeprom: Confessions of a French techno producer », sur Resident Advisor, (consulté le 25 décembre 2010)
  6. (en) « Focus on France : Infiné », sur Beatportal.com (consulté le 26 décembre 2010)
  7. (fr) « In bed (ou presque) with agoria », sur nuits-sonores.com (consulté le 4 février 2011)
  8. « La recette Infiné », sur greenroomsession
  9. (fr) « Semaine InFiné-ment dansante à la Gaîté lyrique », sur paris.fr (consulté le 16 avril 2011)
  10. (en) (en) Will Lynch, « Agoria leaves Infine Music », sur Resident Advisor,
  11. « rone, un réveil électronique », sur http://next.liberation.fr/,
  12. « SSS Interview de Downliners Sekt [FR/ENG] - SSS / SeekSickSound », sur SSS / SeekSickSound (consulté le 20 août 2015)
  13. « ENTROPIA : un pas dans la performance électronique immersive et l’architecture sonore en temps réel », sur forumnet.ircam.fr (consulté le 20 août 2015)
  14. « Rone : son clip pour Oculus Rift tourné à l'aéroport Charles de Gaulle – TRAX MAGAZINE » (consulté le 20 août 2015)
  15. « Sónar 18.19.20 June 2015 :: Round Table: Native Instruments presents Stems » (consulté le 20 août 2015)

Lien externe[modifier | modifier le code]