Inefficience-X

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'Efficience-X mesure la différence entre le comportement efficient d'une firme tel que présumé par la théorie économique et celui observé en pratique. Le concept a été introduit par Harvey Leibenstein en 1966 dans l'American Economic Review[1]. Cet écart d'efficacité s'explique selon lui par l'organisation de l'entreprise. Il convient donc d'ajouter ce facteur organisationnel aux facteurs de production pour expliquer le niveau d'efficacité d'une entreprise par rapport à ses concurrentes. Une inefficience-X désigne ainsi un déficit d'efficacité qui reposerait sur une organisation inadaptée des ressources et des processus de travail d'une entreprise donnée.

En 1978, il dégage dans un nouvel article certains facteurs selon lesquels les organisations publiques seraient plus enclines à une Inefficience-X. Les entreprises publiques étant souvent en situation de monopole, la recherche de la rentabilité y serait plus faible. Une théorie qui justifierait certaines privatisations d'organismes publics[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Leibenstein, Harvey (1966), "Allocative Efficiency vs. X-Efficiency", American Economic Review 56 (3): 392–415
  2. « I.2.2 La théorie de l’inefficience-X », sur Institut numérique