Indiens (Inde)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Indien.
Indiens
Description de cette image, également commentée ci-après
Quelques personnalités indiennes.

Populations significatives par région
Drapeau de l'Inde Inde 1 296 834 042 (2018)[1]
Drapeau des États-Unis États-Unis 2 843 391 (2010)[n 1],[2]
Autres
Régions d’origine Inde
Langues Langues en Inde
Religions Religion en Inde

Les Indiens sont les citoyens de l'Inde, indépendamment de leur appartenance ethnique. En 2018, la population indienne est la seconde la plus importante du monde.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Indien, dans le sens « habitant de l'Inde », est mentionné vers 1265 sous la graphie yndiien[3].

Anthropogéographie[modifier | modifier le code]

Les Indiens sont limitrophes des Pakistanais, Chinois, Bangladais, Birmans, Népalais et Bhoutanais.

Ethnographie[modifier | modifier le code]

Voir la catégorie : Groupe ethnique en Inde.

Origines[modifier | modifier le code]

Parler historiquement d'« Indiens » peut être ambigu, car les frontières politiques de l'Inde ont changé à plusieurs reprises : Empire moghol, Raj britannique, etc.

Les anciens partageaient l'Inde en deux régions : l'une située en-deçà du Gange qu'ils appellaient India intra Gangem, l'autre située au-delà de ce fleuve qu'ils appelaient India extra Gangem. La première comprenait l'Inde proprement dite[n 2] et s'étendait depuis l'embouchure la plus occidentale du fleuve Indus — à qui tout le pays doit son nom — jusqu'à l'embouchure la plus orientale du Gange, dans un espace d'environ quatre-cents lieue[4]. On y comptait plusieurs peuples : les Taxiles, les Musicani, les Aspii, les Thiræi, les Arasani, les Guræi, les Oxydracæ, les Malli, les Sabracæ, les Sogdii, les Præsti, les habitants du promontoire de Comar qui est le cap Comorin des modernes, les Prasii et d'autres nations moins considérables[4].

L'autre portion de l'Inde n'a été connue que très vaguement des anciens et il n'est pas possible d'indiquer les limites qu'on lui donnait. On y comptait aussi différents peuples : les Gangaridæ, ainsi nommés parce qu'ils habitaient les voisinages du Gange ; les habitants de l'Aurea Chersonesus, qu'on croit être l'Ophir de l'écriture ; les Tacoræi, les Corancali, les Indaprathæ, les Cacobæ et d'autres peuples à l'identité obscure qui sont presque inconnus aux auteurs ayant essayé d'en donner la description[4].

Selon Pline, les Indiens de son temps vantaient la noblesse et l'ancienneté de leur extraction ; ils regardaient Bacchus comme leur fondateur[4]. Aussi, c'est une tradition fort ancienne parmi les Arabes que les Indiens tirent leur origine et leur nom de Sind et de Hind, dont Cham serait le bisaïeul[4].

Diaspora[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Diaspora indienne.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. hors métis.
  2. Dans sa définition du XVIIIe siècle.

Références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.cia.gov/library/publications/the-world-factbook/geos/in.html
  2. https://www.census.gov/prod/cen2010/briefs/c2010br-11.pdf
  3. Brunet Latin, Trésor, éd. F. J. Carmody, 1948.
  4. a b c d et e François-Marie de Marsy, Histoire moderne des Chinois, des Japponois, des Indiens, etc., tome 3, Paris, Desaint et Saillant, 1765.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]