Indice universel du climat thermique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L’indice universel du climat thermique (en anglais Universal Thermal Climate Index, UTCI) est un indicateur de mesure créé par la Société internationale de biométéorologie (ISB) en 2009 dans le but de déterminer les conditions climatiques permettant le confort thermique du corps humain[1]. Cet indice, qui s'exprime en degré, se distingue des indices concurrents comme l'humidex ou le refroidissement éolien en raison du plus grand nombre de facteurs dont il tient compte comme la température radiative moyenne permettant ainsi une estimation plus fine du confort thermique. Par ailleurs, l'indice a été conçu de manière à être fiable en toute saison et pour tout type de climat.

Description[modifier | modifier le code]

L'indice universel du climat thermique permet notamment de calculer le stress thermique ressenti par l'homme en combinant plusieurs paramètres comme la température, l'humidité ou la pression de la vapeur de l'eau, la vitesse du vent et la radiation thermique avec un modèle physiologique (Fiala et al, 2012), un modèle d’habillement et une condition de référence (Błażejczyk et al. 2010, 2012, Bröde et al., 2012[2]). Cet indice se veut être un outil de portée universelle capable d’aider les pays à améliorer l’information au public et aux décideurs en ce qui concerne l’environnement thermique et les implications des conditions thermiques dangereuses.

L’échelle de l’indice universel de climat thermique est divisée en plusieurs niveaux correspondants à différents intervalles de températures[3],[4].

  • Les conditions idéales où il n’y a aucun stress thermique se situent entre 9 °C et 26 °C ;
  • Entre 26 °C et 46 ºC et plus : on distingue quatre niveaux de stress de chaleur (modéré, fort, très fort et extrême) ;
  • Entre 9 °C et -40 ºC et moins : on distingue cinq niveaux de stress de froid (léger, modéré, fort, très fort et extrême).

Par exemple, un indice universel de climat thermique au-delà de 32 ºC indique un fort stress de chaleur; s’il est sous -27 ºC, il correspond un très fort stress de froid.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. N. P. M. Boko., E. W. Vissin, S. C. Houssou et K. Błaŝejczyk, « Application de l’indice universel de charge thermique dans le contexte africain : exemple de Cotonou (République du Bénin) », XXVème colloque de l’Association Internationale de Climatologie, (consulté le 23 juin 2017)
  2. (en) Peter Bröde, Dusan Fiala, Krzysztof Błażejczyk, Ingvar Holmér, Gerd Jendritzky, Bernhard Kampmann, Birger Tinz et George Havenith, « Deriving the operational procedure for the Universal Thermal Climate Index (UTCI) », International Journal of Biometeorology, Springer, vol. 56, no 3,‎ , p. 481–494 (ISSN 0020-7128 et 1432-1254, DOI 10.1007/s00484-011-0454-1).
  3. Ève Christian, « Un nouvel indice de climat thermique », radio-canada.ca (consulté le 23 juin 2017)
  4. (en) Simon Provençal, Onil Bergeron, Richard Leduc et Nathalie Barrett, « Thermal comfort in Quebec City, Canada: sensitivity analysis of the UTCI and other popular thermal comfort indices in a mid-latitude continental city », International Journal of Biometeorology, Springer, vol. 60, no 4,‎ , p. 591–603 (ISSN 0020-7128 et 1432-1254, DOI 10.1007/s00484-015-1054-2).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (en) J. Vatani, F. Golbabaei, S.F. Dehghan et A. Yousefi, « Applicability of Universal Thermal Climate Index (UTCI) in occupational heat stress assessment : a case study in brick industries. », Industrial Health, Japon, vol. 54, no 1,‎ , p. 14 à 19 (résumé).
  • Jean Hamann, « Adieu facteur vent, bonjour UTCI? : Un nouvel indice de confort thermique promet de donner l'heure juste sur le temps qu'il fait vraiment », Le fil, vol. 51, no 13,‎ (lire en ligne).