Indice de protection

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir IP.

L'indice de protection (IP[1]) est un standard international de la Commission électrotechnique internationale relatif à l'étanchéité paru pour la première fois en 1989[2]. Il est repris par la norme européenne EN 60529[3]. Cet indice classe le niveau de protection qu'offre un matériel aux intrusions de corps solides et liquides. Le format de l'indice, donné par la norme CEI 60529, est IP 69 où les caractères 6 et 9 sont deux chiffres et/ou une lettre. Les chiffres indiquent la conformité avec les conditions résumées dans les tableaux ci-dessous. Lorsque aucun critère n'est rencontré, le chiffre peut être remplacé par la lettre X.

Par exemple, un indice de protection IP2x signifie que l'appareil est protégé contre l'intrusion de solides supérieurs à 12,5 mm (premier chiffe), mais que son fonctionnement n'implique pas la nécessité de le protéger contre l'intrusion de liquides. On place donc un "x" à la place du deuxième chiffre, pour signifier l'inutilité de rendre ce matériel étanche aux liquides.

L'indice de protection s'énonce en distinguant clairement les deux chiffres (et/ou lettres) qui suivent le préfixe IP. Par exemple, pour un indice de protection IP69, on prononcera "IP six-neuf", et non pas "IP soixante-neuf', comme il est souvent entendu hors du champ professionnel.

Protection contre les solides et les liquides[modifier | modifier le code]

Le tableau des indices comporte un nombre de 2 chiffres[4],[5]

  • 1er chiffre : protection contre les solides ;
  • 2e chiffre : protection contre l'intrusion d'eau.
Indice de protection : 2 chiffres
Indice 1er chiffre (dizaine)
Protection contre les solides
2e chiffre (unité)
Protection contre l'intrusion d'eau
0 Aucune protection. Aucune protection.
1 Protégé contre les corps solides supérieurs à 50 mm. Protégé contre les chutes verticales de gouttes d'eau.
2 Protégé contre les corps solides supérieurs à 12,5 mm. Protégé contre les chutes de gouttes d'eau jusqu'à 15° de la verticale.
3 Protégé contre les corps solides supérieurs à 2,5 mm. Protégé contre l'eau en pluie jusqu'à 60° de la verticale.
4 Protégé contre les corps solides supérieurs à 1 mm. Protégé contre les projections d'eau de toutes directions.
5 Protégé contre les poussières.et autres résidus microscopiques Protégé contre les jets d'eau de toutes directions à la lance (buse de 6,3 mm, distance 2,5 m à 3 m, débit 12,5 l/min ±5 %).
6 Totalement protégé contre les poussières. Protégé contre les forts jets d'eau de toutes directions à la lance (buse de 12,5 mm, distance 2,5 m à 3 m, débit 100 l/min ±5 %).
7 - Protégé contre les effets de l'immersion temporaire[5] (jusqu'à 1 m).

La pénétration d'eau en quantité nuisible ne sera pas possible lorsque l'équipement est immergé dans l'eau dans des conditions définies de pression et de temps (jusqu'à 1 m de submersion).

8 - Matériel submersible dans des conditions spécifiées (immersion prolongée)[5] au-delà de 1 m et pendant 30 minutes[6].

Normalement, cela signifie que l'équipement est hermétiquement fermé. Cependant, avec certains types de matériel, cela peut signifier que l'eau peut pénétrer, mais seulement à condition qu'elle ne produise pas d'effets nuisibles. Protection contre la submersion.

9 - Matériel submersible dans des conditions spécifiées (immersion prolongée) au-delà de 1 m et Protection contre le nettoyage à haute pression.

Normalement, cela signifie que l'équipement est hermétiquement fermé et qu'il peut résister à une haute pression d'eau.

9K - Protection contre le nettoyage à haute pression, à haute température et venant de plusieurs directions[4].

Exemples :

  • IP 20 : protégé contre les corps solides supérieurs à 12,5 mm - aucune protection contre les intrusions d'eau ;
  • IP 44 : protégé contre les corps solides supérieurs à 1 mm - protégé contre les projections d'eau de toutes directions ;
  • IP 65 : totalement protégé contre les poussières - protégé contre les jets d'eau de toutes directions à la lance (buse de 6,3 mm, distance 2,5 m à 3 m, débit 12,5 l/min ±5 %) ;
  • IP 67 : totalement étanche à la poussière - protégé contre les effets de l'immersion jusqu'à 1 mètre de profondeur[7].

Ce coefficient est défini dans les normes DIN 40050[8] CEI 60529[9], BS 5490.

Protection contre les chocs[modifier | modifier le code]

Le degré de résistance aux chocs d'un équipement est représenté par l'indice IK[10]. Cette classification remplace l'ancienne classification IP à 3 chiffres de type IPXXX[10].

Critiques[modifier | modifier le code]

La norme est considérée comme incomplète ou floue sur certains points par des concepteurs industriels. Par exemple, la durée « indéterminée » de l'IPx8 ne permet pas d'assurer la garantie d'une protection identique pour tous les utilisateurs[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. IP : en anglais (en)Ingress Protection signifie protection aux infiltrations, dans ce cas poussière et liquide, cependant le terme Ingress Protection est non-officiel, car le terme consacré en anglais est International Protection Marking Cf. la page en anglais « IP code »
  2. a et b [PDF]Introduction aux normes IP 69K, IP 67 etc. par Peter Heimlicher de la société Contrinex.
  3. (en)EN 60529 Testing sur Keystone Compliance.
  4. a et b (en) Voir tableau, sur le site maximintegrated.com, consulté le 26 décembre 2015
  5. a, b et c [PDF]Introduction aux normes IP 69K, IP 67 etc., sur le site contrinex.com, consulté le 26 décembre 2015
  6. (en)Water proof, water resistant, IP68 – what does it REALLY mean., sur le site reddit.com, consulté le 5 mai 2016.
  7. C'est le cas de certaines tablettes Android. L'indice garantit que l'eau n'endommagera pas l'appareil, mais non que celui-ci pourra fonctionner sous l'eau ni même lorsqu'il est mouillé
  8. (en)+[PDF]Protection category in accordance with DIN 40050 and IEC 529., sur futech.ca, consulté le 27 septembre 2016.
  9. (en)+[PDF]Ingress protection (IP) rating according to EN 60529/DIN 40050, sur uploadarchief.net, consulté le 12 juillet 2016.
  10. a et b « Les indices de protection d'un luminaire », sur www.energieplus-lesite.be (consulté le 7 septembre 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :