Indice de complexité Nelson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Schéma de procédé d'une raffinerie particulièrement complexe.

L'indice de complexité Nelson est une mesure de la capacité de conversion secondaire et profonde d'une raffinerie de pétrole[1]. Cet indice fournit une métrique simple d'emploi pour comparer des raffineries plus ou moins sophistiquées[2].

Historique[modifier | modifier le code]

L'indice a été introduit par Wilbur L. Nelson dans une série d'articles publiés par le Oil & Gas Journal[3] de 1960 à 1976.

Définition[modifier | modifier le code]

La définition est la formule suivante[4] :

Dans cette formule :

  • est un facteur de complexité ;
  • est la capacité d'une unité de conversion ;
  • est la capacité de la colonne de distillation de pétrole brut (entrée de la raffinerie) ;
  • est le nombre d'unités de conversions.

Voici les valeurs de pour différentes unités de traitement de pétrole[4] :

Technologie Valeur
Distillation atmosphérique 1
Distillation sous vide 2
Reformage catalytique 5
Craquage catalytique 6
Hydrocraquage 6
Cokéfaction 6
Alkylation 10
Lubrifiants 60

Par exemple, soit une raffinerie possédant une colonne de distillation atmosphérique () d'une capacité de 100 000 barils par jour, une colonne de distillation sous vide () de 60 000 barils par jour et une unité de reformage catalytique () de 30 000 barils par jour. L'indice de complexité est alors de :

Statistiques[modifier | modifier le code]

Dans la deuxième édition du livre Petroleum Refinery Process Economics (2000), Robert Maples note que la moyenne des indices de complexité des raffineries américaines est de 9,5, contre 6,5 en Europe.

Parmi les raffineries les plus complexes du monde, sont la raffinerie de Jamnagar en Inde, avec un indice de 14[5] ainsi que la raffinerie de Texas City (anciennement BP, rachetée par Marathon Oil), qui établit un nouveau record en 2013 avec un indice de 15,3[réf. souhaitée].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Nelson Complexity Index », sur pakpas.org (consulté le 3 novembre 2016)
  2. « Nelson Index », sur investopedia.com, Investopedia (consulté le 3 novembre 2016)
  3. Daniel Johnston, « Refining Report Complexity index indicates refinery capability, value », sur ogj.com, Oil and Gas Journal, (consulté le 3 novembre 2016)
  4. a et b « PMI-Oman 2014 » (consulté le 3 novembre 2016)
  5. « Nelson's Complexity Factor » [archive du ], sur Reliance Industries (consulté le 28 février 2009)