Indice de Manning

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
 Ne doit pas être confondu avec Score de Manning.
Main droite où l'annulaire n'est pas de même longueur que l'index

L'indice de Manning (ou indice 2D:4D ou encore ratio digital) est donné par le calcul du rapport de la longueur entre l'index (doigt 2D) et l'annulaire (doigt 4D) de la main droite posée à plat. Le ratio digital des personnes est fréquemment égal à un, ce qui signifie qu'index et annulaire sont d'égale longueur.

Cet indice est supposé indiquer les taux d'hormones auxquels le fœtus a été exposé.

Études sur l'indice de Manning[modifier | modifier le code]

Main avec l'index plus petit que l'annulaire (faible ratio 2D:4D) mettant en avant une exposition importante à la testostérone dans l'utérus.

La longueur de l'index est influencée par le taux d'œstrogènes, et celle de l'annulaire par celui de la testostérone. Le rapport serait en moyenne d'environ 1 pour les femmes, et de 0,96 pour les hommes. Cette différence a permis de mettre au point des logiciels déterminant l'appartenance sexuelle des empreintes de mains sur les parois des grottes préhistoriques[1]. L'existence d'écart type indique cependant qu'un rapport de 1 ne signifie pas avec certitude que c'est une femme.

La différence suivant les sexes de la longueur des 2e et 4e doigt apporte des informations :

  • chez la femme adulte, la prépondérance de l'index sur l'annulaire (2D:4D>1) existe chez près de la moitié des individus (46 %) alors qu'elle est chez l'homme de 15 % ;
  • chez l'homme adulte, le trait significatif de la prépondérance de l'annulaire sur l'index est de 30 % (2D:4D<1), alors qu'elle est de 12 % chez la femme[2].

Cet indice a été utilisé pour montrer que des mains négatives (art pariétal) de Bornéo avaient probablement été effectuées à la fois par des hommes et par des femmes, alors que certains pensaient jusqu'alors que ces empreintes n'avaient été faites que par des hommes[3].

L'indice de Manning est faible chez les primates polygames, élevé chez les espèces monogames[4].

Un indice faible peut aussi être retrouvé chez des enfants atteints d'autisme ou du syndrome d'Asperger[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les empreintes de mains se donnent un genre
  2. J-P. Charvet, « L'inégalité de longueur entre l'index et l'annulaire a-t-elle un caractère sexuel ? » Biom. Hum. et anthropol. 2006;24(1-2):95-104.
  3. Camille Lamotte, « Les empreintes de mains se donnent un genre », Journal du CNRS, CNRS, no 192,‎ (lire en ligne)
  4. (en) Emma Nelson et al., « Digit ratios predict polygyny in early apes, Ardipithecus, Neanderthals and early modern humans but not in Australopithecus », Proceedings of the Royal Society B,‎ (lire en ligne)
  5. (en) JT Manning et al., « The 2nd to 4th digit ratio and autism », Developmental medicine and child neurology, vol. 43, no 3,‎ , p. 160+164 (ISSN 0012-1622, PMID 11263685)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

(en) John T. Manning, Digit Ratio, a Pointer to Fertility, Behaviour and Health, New Brunswick, Rutgers University Press, , 173 p. (ISBN 0-8135-3029-6 et 0-8135-3030-X, résumé)

Article connexe[modifier | modifier le code]