Index on Censorship

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Index on Censorship
2017 Freedom of Expression Awards.jpg
Histoire
Fondation
Cadre
Type
Siège
Pays
Organisation
Effectif
8 employés (), 14 employés (), 13 employés (), 12 employés ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Personnes clés
David Aaronovitch (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Chiffre d'affaires
898 125 livre sterling (), 1 028 029 livre sterling (), 899 398 livre sterling (), 817 486 euros (), 726 217 livre sterling (), 811 132 livre sterling ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Récompenses
Site web

Index on Censorship (la censure à l'index) est une des organisations majeures de défense de la liberté d'expression dans le monde. Elle a été fondée en Grande-Bretagne en 1972 sur la base d'un magazine destiné à défendre la liberté d'expression des écrivains en Union soviétique et dans les pays du Pacte de Varsovie. Elle a, au fil des années, diversifié ses cibles et défend aujourd'hui la liberté d'expression partout où elle est entravée ou menacée[1].

Le magazine[modifier | modifier le code]

Le magazine Index on Censorship fut pour la première fois publié en 1972. Il soutient la liberté d'expression, publiant différents écrivains du monde entier, exposant des histoires supprimées, lançant des débats, mettant à disposition un registre international sur la censure. Les éditions trimestrielles du magazine se focalisent en général sur un pays ou une région ou un thème récurrent dans le débat sur la liberté d'expression. Index on Censorship publie également des petits travaux de fiction et des poésies d'écrivains récents. Index Index, un tour d'horizon des abus de la liberté d'expression mondiale, fut publié dans la magazine jusqu'à , moment ou il fut transféré sur le site internet.

Prix[modifier | modifier le code]

Index on Censorship donne des prix annuels pour attirer l'attention aux journalistes et aux autres personnages ou groupes qui contribuent de façon significative à la liberté d'expression.

En 2020, il donne le prix pour le journalisme au journal en ligne polonais OKO.press, pour son travail de journalisme d'enquête libre qui montre la voie aux autres médias, « crucial dans un environnement glissant plus et plus vers l'autoritarisme et vers la censure »[2] ; un autre prix, dans la sections Arts, est attribué à l'artiste et activiste russe Ioulia Vladimirovna Tsvetkova[3]

En 2021, un prix a été accordé à l'artiste Tatyana Zelenskaya, l'activiste égyptien Abdelrahman « Moka » Tarek, la journaliste Samira Sabou et le philosophe Arif Ahmed[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Index on Censorship, Tlaxcala (en Copyleft)
  2. (en) « Journalism 2020 – OKO Press is the 2020 Index on Censorship Freedom of Expression Awards Journalism Fellow » [archive du ], sur Index on Censorship, (consulté le )
  3. (en-GB) Index on Censorship, « Arts 2020 », sur Index on Censorship, (consulté le ).
  4. (en-GB) Index on Censorship, « Index on Censorship Freedom of Expression Awards », sur Index on Censorship (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]