Incidentalome

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la médecine
Cet article est une ébauche concernant la médecine.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Un incidentalome (d’après l’anglais « incidental tumor » ou « incidentaloma ») ou accidentalome (néologisme français) ou fortuitome (néologisme français) est une masse d’allure tumorale découverte en radiologie de façon fortuite chez un patient asymptomatique.

Clinique[modifier | modifier le code]

Cette définition n’est pas restrictive mais elle s’applique en médecine essentiellement à la pathologie surrénalienne. Il s’agit d’un problème très fréquent puisqu'une masse surrénalienne est retrouvée dans 1 à 4 % des examens d'imagerie abdominale en fonction de leur sensibilité et de leur résolution (échographie, TDM, IRM)[1]. Plus de deux tiers des incidentalomes sont des adénomes corticaux non fonctionnels ayant peu ou pas de conséquences cliniques. Cependant, d'autres lésions sont possibles, potentiellement faiblement sécrétantes ou malignes. En cas d’antécédent de cancer, leur découverte fortuite peut conduire à un diagnostic et à un traitement rapide.

Outre les masses surrénaliennes, les incidentalomes sont désormais décrits par la littérature scientifique sur divers organes comme le pancréas, le cœur, l'encéphale[2]...

Les incidentalomes peuvent être découverts lors d'un examen d'imagerie prescrit par le médecin traitant (généraliste ou spécialiste) ou lors d'une participation à un protocole de recherche. Ces découvertes fortuites impliquent de nombreuses problématiques qu'elles soient médicales, concernant le diagnostic, ou éthiques concernant l'information et la prise en charge du patient.

Il est important de noter qu'il n'existe pas de réel consensus concernant la définition des incidentalomes. Le terme peut être retrouvé au sein d'études portant sur la génétique et la génomique ; de plus, certains radiologues entendent par incidentalome uniquement une découverte fortuite sans conséquence et bénigne (non cancéreuse).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Exploration et prise en charge des incidentalomes surrénaliens. Consensus d’experts de la Société française d’endocrinologie », sur www.sciencedirect.com (consulté le 30 octobre 2015)
  2. C. Urbanczyk, H. Desal, M. R. Ibrahim et B. Guillon, « Découverte fortuite d’une lésion intracrânienne en imagerie par résonance magnétique », Revue Neurologique, vol. 161,‎ , p. 862-867 (DOI 10.1016/S0035-3787(05)85151-3, lire en ligne)