Incident de Ganghwa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le débarquement des troupes japonaises sur l'ile de Ganghwa

L'incident du Unyo s'est produit le 20 septembre 1875 entre un navire militaire japonais et l'armée coréenne sur l'ile de Ganghwa. Il mena à la signature d'un traité d'amitié qui ouvrait la Corée au Japon.

Contexte[modifier | modifier le code]

Au dix-neuvième siècle, la Corée était un état vassal de la Chine qui tentait d'éviter les contacts avec les puissances étrangères. Ces dernières avaient déjà à plusieurs reprises tentées de faire pression sur le gouvernement. Ainsi, les Français en 1866 et les États-Unis en 1871 avaient déjà occupé l'ile de Ganghwa à proximité de Séoul ce qui n'avait fait que renforcer l'isolationnisme de ce pays.

À côté, le Japon est entré dans une ère de modernisation depuis la restauration de Meiji en 1868 et le renforcement du pouvoir impérial. Cependant, les relations sont tendues entre les deux pays. En particulier, le gouvernement coréen refusait de reconnaitre le Japon en tant qu'empire, ce terme ne pouvant être appliqué qu'à la Chine.

L'incident[modifier | modifier le code]

L'Unyo

En 1875, l'Unyo[1], une canonnière de la marine japonaise commandée par l'amiral Inoue Yoshika est envoyée le long des côtes de la Corée pour une mission de surveillance. Arrivés devant les forts de Ganghwa le 20 septembre, les marins envoient un petit bateau pour aller chercher de l'eau potable. Les Coréens ouvrent le feu puis les canons de l'Unyo répliquent et les Japonais débarquent. La puissance de feu des Japonais est plus grande, mais ils retournent au Japon après cette attaque.

Les conséquences[modifier | modifier le code]

Après cet évènement, la marine japonaise organise un blocus de la région et exige des excuses officielles. Après l'envoi de Kuroda Kiyotaka en mission diplomatique, les deux pays signent le 27 février 1876 le traité de Ganghwa qui ouvre la Corée aux Japonais, le premier d'une série de traités inégaux avec les puissances impérialistes.


Notes :

  1. L'Unyo est une canonnière construite entre 1868 et 1870 à Aberdeen pour la marine japonaise. Elle est mise hors service en 1876 après avoir touché le fond à la péninsule de Kii et être sérieusement endommagée. C'est un navire de 245 tonnes long de 35 mètres et propulsé par un moteur à vapeur et deux mats pour les voiles. Vitesse 10 nœuds. Il est équipé d'un canon de 16 cm et d'un de 14 cm.