Incident Max Headroom

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le pirate, déguisé en Max Headroom, pendant l'incident.

L'incident Max Headroom désigne le piratage d'un signal télévisé qui a eu lieu le 22 novembre 1987, à Chicago, aux États-Unis, réalisé par deux individus inconnus. C'est un exemple de ce qui est connu dans le monde de la télévision comme une intrusion sur le signal de diffusion. Deux stations de télévision de Chicago ont vu leurs signaux de radiodiffusion détournés par une personne inconnue portant un masque de Max Headroom, ainsi que des lunettes de soleil. L'arrière-plan était aussi une imitation réalisée à la main de ceux présents habituellement derrière Max Headroom, dans le programme de télévision parodié.

Les pirates ont réussi à interrompre deux stations de télévision à deux reprises, sur trois heures. La première interruption a lieu pendant 25 secondes pendant les informations sportives de 21 h sur la chaîne 9 de WGN-TV ; la seconde, deux heures plus tard, après 23 h sur la chaîne 11, WTTW, liée à PBS, pendant environ 90 secondes, lors de la diffusion d'un épisode de Doctor Who, nommé Horror of Fang Rock[1].

Le deuxième piratage de l'émission, qui a duré 90 secondes et était pré-enregistré sur cassette vidéo, constitue une parodie des programmes de WGN, et de la télévision plus largement[1]. Le pirate divaguait, faisant référence à la campagne promotionnelle de Max Headroom pour Coca-Cola, à la série Clutch Cargo, au présentateur de télévision Chuck Swirsky, puis prétend avoir produit un « chef-d'œuvre pour tous les nerds du plus grand journal du monde », une référence aux initiales de WGN, World's Greatest Newspaper. Le programme se conclut en montrant le pirate se faisant fesser par un (ou une) complice à l'aide d'une tapette à mouche, juste avant que la programmation normale ne reprenne[1].

L'incident a eu une grande couverture médiatique, à l'échelle nationale ; les personnes responsables n'ont jamais été identifiées[1],[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Le mystère du piratage télévisuel le plus étrange de tous les temps », Motherboard,‎ (lire en ligne, consulté le 26 octobre 2018)
  2. (en) « 27 years ago Saturday: Chicago TV got hacked in the 'Max Headroom Incident' », Chicago Sun-Times,‎ 11/22/2014 (lire en ligne, consulté le 26 octobre 2018)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]