Incendie d'Universal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Incendie d'Universal
L'incendie d'Universal en 2008.
L'incendie d'Universal en 2008.

Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Localisation Universal Studios Hollywood
Los Angeles, Drapeau de la Californie Californie
Coordonnées 34° 08′ 28″ nord, 118° 21′ 02″ ouest
Date
Résultat Destruction de 3 acres (12 140,57 m2) de hangar d'Universal dont les masters originaux de musique, télévision et de film
Bilan
Blessés 17

L'incendie d'Universal est l'incendie le d'un arrière-studio d'Universal Studios Hollywood, un studio de cinéma américain et un parc d'attractions situés dans la vallée de San Fernando, dans le comté de Los Angeles, en Californie.

L'incendie fait suite à des négligences lors de réparations où des ouvriers ont utilisé des chalumeaux pour chauffer des bardeaux d'asphalte[1]. Le feu est éteint après douze heures ; quatorze pompiers et trois policiers du comté de Los Angeles sont légèrement blessés dans la catastrophe.

Si à l'époque Universal affirme que l'incendie n'a détruit que 40 à 50 000 copies de vidéos et de films numériques archivés dans un entrepôt, le Building 6197, un article du New York Times en 2019 affirme que l'incendie a en réalité détruit de 118 à 175 000 bandes audio analogiques appartenant à Universal Music Group. Cela comprend les originaux (masters) de chansons de nombreux artistes majeurs[2] dont Chuck Berry, Ray Charles, Louis Armstrong, Ella Fitzgerald, Steely Dan, R.E.M., Nirvana, Sheryl Crow[3] et The Roots notamment. Selon le New York Times, il s'agit du « plus grand désastre de l'histoire de l'industrie musicale »[1].

Liste d'artistes dont des œuvres ont été détruites[modifier | modifier le code]

Selon le The New York Times Magazine, parmi les artistes dont des masters originaux d'enregistrements ont été détruits en tout ou partie en 2008, il y a[2] :

D'autres documents fournis à la justice par Universal Music Group en février 2020 citent quatre autres artistes non mentionnés dans la liste du New York Times : And You Will Know Us by the Trail of Dead, David Baerwald, Michael McDonald, et Slayer[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Jody Rosen, « The Day the Music Burned », sur The New York Times, (consulté le )
  2. a et b (en) Jody Rosen, « Here Are Hundreds More Artists Whose Tapes Were Destroyed in the UMG Fire », sur The New York Times, (consulté le )
  3. (en) Mark Savage, « Sheryl Crow: Fire destroyed all my music », sur BBC News, (consulté le )
  4. (en) Jon Blistein, « UMG Confirm Elton John, Nirvana, Beck Recordings Were Lost or Damaged in Vault Fire », sur Rolling Stone, (consulté le )